«En prison, il sera certes tenté de consommer de la drogue. Mais on est au moins sûr qu’il n’en vendra pas»,

Forums: 

http://www.lavenir.net/article/detail.aspx?articleid=dmf20140304_00443416

Tournai
Mise à jour : mercredi 05 mars 2014 06h00 Un toxicomane désinvolte à la barre

TOURNAI - Entre Alain (prénom d’emprunt) et le juge, les choses commencent mal dès l’instruction d’audience. Faisant opposition à un jugement d’août qui le condamne à 20 mois de prison, le prévenu se montre particulièrement désinvolte.

«Je n’ai rien à voir dans cette histoire», lance-t-il à la barre du tribunal correctionnel de Tournai.

Le dossier de toxicomanie ne plaide pourtant pas en sa faveur. L’avocate de la défense l’a bien compris et explique, un peu gênée, que son client est «déconnecté de la réalité».

Un doux euphémisme quand on prend connaissance de la personnalité d’Alain. L’homme n’a jamais vraiment travaillé, il a quatre enfants dont il n’a pratiquement jamais entendu parler. Sans domicile fixe, il a sombré dans la toxicomanie et a même dealé en 2010 pour assurer sa consommation personnelle.

«Il a suivi une cure de désintoxication et il n’a plus fait parler de lui depuis deux ans et demi. Je ne suis pas sûre que la prison soit une solution. Pour un toxicomane, les tentations y sont permanentes», tente l’avocate.

Le ministère public demande pourtant que le jugement soit confirmé. Il faut dire qu’Alain n’a jamais vraiment fait preuve d’amendement. Il a déjà été condamné en 2000, 2002 et 2012 pour des faits du même genre. «En prison, il sera certes tenté de consommer de la drogue. Mais on est au moins sûr qu’il n’en vendra pas», avance avec pragmatisme le représentant du parquet.

Appelé à revenir à la barre, Alain assure qu’il ne consomme désormais plus de drogues: «J’ai un traitement et je n’ai plus envie d’en prendre», dit-il. Agacé par les questions du juge auxquelles il est incapable de répondre précisément, le prévenu botte en touche. Dans un dernier baroud d’honneur, il demande même avec arrogance: « Ce sera tout?»

De quoi irriter le président du tribunal qui le renvoie en cellule et qui met l’affaire en délibéré. Le jugement est annoncé le 18 mars. Et Alain risque très fort de payer sa désinvolture…D.Vdb.

Commentaires

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.