Billets de blogue

Sans dessus dessous sont les représentants montréalais de la prohibition

La seule solution à la criminalité reliée à la consommation du cannabis, c'est l'autonomie des consommateurs par rapport au libre marché.

Venez chasser l'ours prohibitionniste avec nous !

Selon la sagesse populaire, il ne faut jamais vendre la peau de l'ours avant de l'avoir tué !

Une image de la planète terre vue de l'espace.

"S'il avait fallu rester très isolés, au Québec, jamais nous n'aurions été en contact avec cette plante, jamais. Le cannabis ne pousse pas de façon naturelle au Québec.[...]
Le cannabis et le savoir faire qui y est relié vient de partout sur la planète, Afrique, Amérique, Asie, Europe, etc."

C'est formidable de voir l'ouverture de toutes ces boutiques à Montréal.

Une construction faite par Art du chanvre

Dès les débuts du Bloc Pot en 1997, l’enjeu du cannabis industriel a été soulevé et discuté.

Aujourd'hui (17 mai), c'est la journée contre l'homophobie. C'est une journée importante pour moi car je fais parti de cette minorité que le gouvernement libéral est fier de protéger.

Une carte à la fois, nous bâtirons la plus grande organisation antiprohibitionniste du Québec

Il faut semer pour récolter est une vieille expression utilisée par nos grands-parents afin d'annoncer tout le travail qui doit être fait dans les champs à partir du mois de mai.

C'est pour ça que nous offrons un t-shirt vintage à tous les nouveaux et nouvelles membres.

Il est 4 h 20. L'heure a enfin sonné pour les amateurs !

La ministre fédérale de la Santé, la bien nommée Jane Philpott, vient de faire une annonce spectaculaire : le gouvernement va déposer un projet de loi au printemps 2017. Les médias parlent volontiers de «légalisation», mais qu'en est-il réellement?

Pages