Après l'alcool et le cannabis, les drogues de synthèse sont les plus consommées au monde

Forums: 

Zappiste: comme l'alcool EST une drogue dure à dose mortelle et la drogue la plus consommé dans le monde il aurait été irresponsable de l'ignorer de ne pas lui donner son titre de drogue #1 tant en nombres de drogués que de décès, maladies, et de comportements antisociaux liés à son usage, abus. Risque d'accidents augmentés pour l'alcool: .05 mg/lt = X5 à .08 mg/lt de sang = X10. Le cannabis seul: X2.

http://www.rtbf.be/info/societe/detail_apres-le-cannabis-les-drogues-de-...

Après le cannabis, les drogues de synthèse sont les plus consommées au monde
SOCIETE | mardi 13 septembre 2011 à 10h54

Les drogues de synthèse sont passées devant l'héroïne et la cocaïne pour devenir le deuxième type de drogue (illicite) consommé dans le monde, a révélé l'Organisation des Nations unies contre la drogue et le crime (ONUDC) dans son rapport annuel publié mardi.

"Après l'alcool et le cannabis, les stimulants de type amphétamines (ATS) sont la deuxième drogue illicite la plus utilisée dans le monde devant l'héroïne et la cocaïne", selon le rapport de l'ONUDC.

"Le marché des ATS a évolué d'une industrie de fabrication 'maison' à petite échelle à un marché du type cocaïne et héroïne avec un plus fort niveau d'intégration et des groupes de crime organisé impliqués tout au long de la chaîne de production et de distribution", a expliqué le directeur exécutif de l'ONUDC Youri Fedotov, cité dans un communiqué.

Le rapport souligne que les ATS sont faciles à manufacturer, demandent relativement peu d'investissement pour un fort rendement, contrairement aux stupéfiants à base de plantes, comme la cocaïne et les opiacées.

En Asie du sud-est, la région la plus touchée par les ATS, le nombre de pilules d'ATS saisies est passé de 32 millions en 2008 à 93 millions en 2009 et 133 millions l'année dernière.

L'ONUDC a également relevé une tendance grandissante en Asie de l'est et du sud-est des consommateurs de drogue à s'injecter les ATS, avec des conséquences dangereuses pour la santé notamment à cause du VIH.

Le rapport note enfin l'émergence de nouveaux composés synthétiques non régulés, imitant les effets des substances illicites et échappant au contrôle des règles internationales, en Europe, Amérique du Nord, Australie et Nouvelle-Zélande.

Belga

Commentaires

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.