Le concept de conditionnement opérant

on a agi au gré des découvertes ou des besoins en négligeant les répercussions de ces actions, avec les résultats catastrophiques que l'on sait.

Parce que les Responsables ne rendent pas compte de leur politique,
et ne réparent pas les dommages qu'il ont causés sur la santé physique, mentale, économique, environnementale !
Zappiste.

Le concept de conditionnement opérant

https://fr.wikipedia.org/wiki/Burrhus_Frederic_Skinner
Même l’acte le plus horrible peut procurer du plaisir de la joie.
D’où le risque de répétition.

Burrhus Frederic Skinner
Page d’aide sur l’homonymie
Pour les articles homonymes, voir Skinner.

Burrhus Frederic Skinner
Image dans Infobox.
Burrhus Frederic Skinner vers 1950.
Biographie
Naissance
20 mars 1904
Susquehanna Depot ou comté de Susquehanna
Décès
18 août 1990 (à 86 ans)
Cambridge
Sépulture
Cimetière du Mont Auburn
Nom de naissance
Burrhus Frederic Skinner
Nationalité
Américaine
Domicile
États-Unis
Formation
Hamilton College (baccalauréat universitaire en lettres) (jusqu'en 1926)
Université Harvard (Philosophiæ doctor) (jusqu'en 1931)
Activités
Psychologue, philosophe, inventeur, éthologue, professeur d'université,
écrivain
Conjoint
Yvonne Blue (d)
Enfants
Julie Vargas (en)
Deborah Buzan (d)
Autres informations
A travaillé pour
Université Harvard, université du Minnesota, université de Chicago
Membre de
Académie américaine des arts et des sciences
Société américaine de philosophie
Académie américaine des sciences
Directeur de thèse
William John Crozier (en)
Influencé par
Edward Thorndike, Ivan Pavlov, John Broadus Watson
Distinctions
Liste détaillée
signature de Burrhus Frederic Skinner
Signature
modifier - modifier le code - modifier WikidataDocumentation du modèle

Burrhus Frederic Skinner, né le 20 mars 1904 à Susquehanna Depot
(Pennsylvanie) et mort le 18 août 1990 à Cambridge (Massachusetts), est un
psychologue et penseur américain. Penseur influent du behaviorisme
(notamment du « behaviorisme radical »), il a été fortement influencé par
les travaux d'Ivan Pavlov et ceux du premier comportementaliste John Watson.
Il occupe la première place sur la liste des psychologues les plus
importants du xxe siècle établie en 2002 par la Review of General
Psychology1.

Sommaire
1 Biographie
2 Travaux et apports de Skinner
2.1 Présentation
2.2 Critiques
2.3 Applications
3 Œuvres
4 Notes et références
5 Annexes
5.1 Articles connexes
5.2 Liens externes

Biographie
Skinner naît en 1904 en Pennsylvanie aux États-Unis2. Après avoir obtenu une
licence de littérature anglaise au Hamilton College en 1926, il commence des
études à l'université Harvard, où il obtient un doctorat de psychologie en
1931. Il poursuit des recherches à Harvard jusqu'en 19363. Après avoir
enseigné à Harvard et à l'université du Minnesota, Skinner devient le
directeur du laboratoire de psychologie à l'université de l'Indiana en 1945.
Il retourne en 1948 à Harvard et y poursuit sa carrière jusqu'à sa retraite
académique en 1974. Il meurt de la leucémie le 18 août 1990. Il est enterré
au cimetière de Mount Auburn de Cambridge4.

Travaux et apports de Skinner
Présentation
Sa contribution théorique majeure en psychologie est le concept de
conditionnement opérant, qu'il distingue du conditionnement classique
pavlovien ou conditionnement répondant. L'approche pavlovienne consiste à
démontrer qu'un stimulus, différent de celui en vigueur dans l'environnement
de l'animal, peut générer la même réponse comportementale. Exemple : une
cloche va générer la salive chez le chien, à la place de l'excitation
gustative.

Pour Skinner cette approche explicative péchait par une omission
de taille : elle ne prenait pas en compte l'action de l'environnement après
qu'une réponse a été produite.

Autrement dit, un chien peut effectivement
saliver à la suite d'un son de cloche, mais pour Skinner cela vient du
résultat de ce qui se passe ensuite : si l'acte de saliver est récompensé ou
non.

S'il est récompensé, alors la cloche deviendra le stimulus opérant, si
l'acte n'est pas récompensé alors elle ne le sera pas.

Sur cette base
Skinner fait apparaître la notion de « contingence de renforcement » pour
désigner l'environnement qui va produire le comportement.

Il se caractérise par trois aspects :
1) les circonstances dans lesquelles le comportement survient,
2) le comportement lui-même,
3) les conséquences renforçantes.

Un comportement dit « opérant » est alors un comportement qui va produire
des
conséquences renforçantes. On parle également d'un conditionnement opérant.
Par exemple, on dira que l'action d'un organisme est conditionnée de manière
opérante quand sa fréquence augmente du fait de ses conséquences positives
pour l'organisme.

Dans le conditionnement classique on entraîne une réponse
en manipulant les stimuli, dans le conditionnement opérant, on entraîne une
réponse par la manipulation des contingences de renforcement. Cette notion
permet d'intégrer la spontanéité de l'organisme au sein d'un cadre
explicatif mécaniste.

Il est l'inventeur d'un dispositif de conditionnement opérant communément
appelé boîte de Skinner. Ce matériel de laboratoire a simplifié l'étude des
mécanismes de conditionnement, notamment en favorisant le développement de
modèles expérimentaux du comportement des organismes.

En 1957, Skinner a étendu l'application des mêmes principes de
conditionnement opérant à la communication, dans son ouvrage intitulé Verbal
Behavior.

Cela part de l'observation que si une personne demande un objet à
une autre personne, le fait de recevoir cet objet en retour va renforcer le
comportement de demande, augmentant ainsi la probabilité que le sujet répète
plus tard ce comportement dans des conditions similaires pour obtenir le
même type de résultat.

Skinner y formule une théorie où la communication est
vue comme un comportement particulier qui vise à obtenir des conséquences
bien précises au travers d'autres individus.

Il distingue plusieurs niveaux d'abstraction selon que le stimulus est
explicite ou pas.
Ainsi, décrire ce qu'on voit (Tact) n'est pas la même chose que décrire ce
qui se passe en un
autre lieu, ou ce qui s'est passé à un autre moment (Intraverbal).

Critiques
Skinner a voulu étendre cette théorie du comportement à l'espèce humaine
(les stimuli ne sont que plus complexes, et forment alors une «
situation »).

Toutefois, le linguiste Noam Chomsky — l'un des plus célèbres critiques de
Skinner — a souligné l'incapacité de la théorie de Verbal Behavior à rendre
compte des caractéristiques du langage5. En effet, l'acquisition du langage
par confrontation au milieu dans lequel l'individu a grandi ne rend pas
compte de la production d'énoncés tout à fait particuliers comme la poésie,
ou d'une manière plus large, de la capacité des individus à produire des
énoncés nouveaux.

En 1972, la romancière et philosophe Ayn Rand consacra une longue critique à
Par delà la liberté et la dignité de Skinner dans son essai "The Stimulus
and the Response", republié par la suite dans le livre Philosophy: Who Needs
It. Dans cette critique, elle passe en revue beaucoup d'articles consacré au
livre de Skinner et salue en particulier l'article de Noam Chomsky (à
laquelle elle était pourtant philosophiquement opposée) intitulé "The Case
Against B.F. Skinner".

Applications
La théorie de Skinner a cependant exercé une grande influence sur les
méthodes d'apprentissage des langues. Les méthodes audio-orales et les
laboratoires de langue sont basés sur les travaux de Skinner et ceux de
Leonard Bloomfield.

L'approche Verbal Behavior est la base théorique de l'approche éponyme
d'apprentissage du langage pour les personnes avec autisme. C'est une
version spécialisée de l'ABA focalisée sur le langage.

Œuvres
Il a notamment écrit :

Un essai utopique « Walden Two », 1948. Traduction française parue aux
Éditions In Press [1] [archive] (ISBN 2848350733)
Verbal Behavior, 1957. Prentice Hall.
La révolution scientifique de l'enseignement (The technology of teaching,
1968), 3e édit., 1995, Mardaga, (ISBN 978-2-8700-9028-2)
L'Analyse expérimentale du comportement, 1969. (ISBN 2870090323)
Par delà la liberté et la dignité, 1971. (ISBN 2221038533)
Science et comportement humain Traduction française parue aux Éditions In
Press [2] [archive] (ISBN 9782848351506)
Notes et références
Steven J. Haggbloom & col. (2002). The 100 Most Eminent Psychologists of the
20th Century, Review of General Psychology, vol. 6, no 2, p. 146, [lire en
ligne [archive]] [PDF].
(en) « B.F. Skinner | Biography, Facts, & Contributions » [archive], sur
Encyclopedia Britannica (consulté le 24 mars 2020)
Bjork, D.W. (1993). B.F. Skinner, A Life. New York: Basic Books.
Wilson, Scott, 1953-, Resting places : the burial sites of more than 14,000
famous persons, 2016, 452 p. (ISBN 978-0-7864-7992-4, OCLC 948561021, lire
en ligne [archive])
(en) Nick Haslam, Introduction to Personality and Intelligence, SAGE, 2007,
p. 129.
Annexes
Sur les autres projets Wikimedia :

Burrhus Frederic Skinner, sur Wikiquote
Articles connexes
Conditionnement opérant
Projet Pigeon
Liens externes
Notices d'autorité : Fichier d’autorité international virtuelInternational
Standard Name IdentifierCiNiiBibliothèque nationale de France
(données)Système universitaire de documentationBibliothèque du
CongrèsGemeinsame NormdateiService bibliothécaire nationalBibliothèque
nationale de la DièteBibliothèque nationale d’EspagneBibliothèque royale des
Pays-BasBibliothèque nationale de PologneBibliothèque nationale de
PologneBibliothèque nationale d’IsraëlBibliothèque universitaire de
PologneBibliothèque nationale de CatalogneBibliothèque nationale de
SuèdeRéseau des bibliothèques de Suisse occidentaleWorldCat
Ressources relatives à la littérature : (en) The Encyclopedia of Science
Fiction [archive](en) Internet Speculative Fiction Database [archive]
Ressource relative à la recherche : (en) Mathematics Genealogy Project
[archive]
Ressource relative à la bande dessinée : (en) Comic Vine [archive]
Notices dans des dictionnaires ou encyclopédies généralistes : American
National Biography [archive]Brockhaus Enzyklopädie [archive]Deutsche
Biographie [archive]Enciclopedia De Agostini [archive]Encyclopædia
Britannica [archive]Encyclopædia Universalis [archive]Encyclopédie Treccani
[archive]Gran Enciclopèdia Catalana [archive]Hrvatska Enciklopedija
[archive]Swedish Nationalencyklopedin [archive]Munzinger Archiv
[archive]Proleksis enciklopedija [archive]Store norske leksikon
[archive]Visuotinė lietuvių enciklopedija [archive]
(en) Fondation B.F. Skinner [archive]
(en) Association internationale pour l'analyse expérimentale du comportement
[archive]
(en) Sur la biographie et l'œuvre de Skinner [archive]

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.