Cannabis illégal : 36 000 plants extérieurs saisis par la SQ en Mauricie durant l’été

C’est beaucoup plus que l’an dernier et 30 personnes ont été arrêtées.

Actualités / Actualités

4 novembre 2020 - 11:00

Par Jean-Francois Desbiens, Journaliste

Certains croient encore que la production de cannabis à des fins personnelles est légale et la Sûreté du Québec leur a rappelé que ce n'est pas le cas.

Les policiers ont saisi durant l’été 2020 plus de 36 000 plants de cannabis en culture extérieure en Mauricie (incluant les MRC de Nicolet-Yamaska et Bécancour).

De plus, 30 personnes ont été arrêtées en lien avec ces saisies.

Les policiers ont également localisé 10 000 plants en culture extérieure reliés à 68 permis de Santé Canada autorisant leur production.

En 2019, plus de 25 000 plants de cannabis en culture extérieure avaient été saisis en Mauricie et 22 personnes avaient été arrêtées.

Résumés d'arrestations

Voici quelques résumés d’arrestations effectuées à l’été 2020 :

Le 9 septembre, deux hommes de 24 ans et 28 ans ont été arrêtés pour production de cannabis dans le rang St-Charles à St-Léon-Le-Grand par des enquêteurs de la SQ du CSMRC Louiseville. Soixante et un (61) plants de cannabis ont été saisis (production extérieure). Les suspects ont été libérés et pourraient faire face à des accusations à une date ultérieure.

Le 10 septembre, un homme de 53 ans de La Tuque a été arrêté par des enquêteurs du poste de la SQ agglomération de La Tuque pour production de cannabis sur le chemin Contour-du-Lac-à-Beauce à La Tuque. Quarante-sept (47) plants de cannabis ont été saisis (production extérieure). Le suspect a été libéré et pourrait faire face à des accusations à une date ultérieure.

Le 11 septembre, un homme de 34 ans de La Tuque a été arrêté par des enquêteurs du poste de la SQ agglomération de La Tuque pour production de cannabis sur la rue Neault à La Tuque. Vingt-sept (27) plants de cannabis ont été saisis (production extérieure). Le suspect a été libéré et pourrait faire face à des accusations à une date ultérieure.

Le 16 septembre, deux hommes de 24 et 66 ans ont été arrêtés dans le Rang Petit-Bois à Pierreville pour production de cannabis par des enquêteurs de la SQ du CSMRC Louiseville. Deux cent quatre-vingt-neuf (289) plants de cannabis ont été saisis (production extérieure). Les suspects ont été libérés et pourraient faire face à des accusations à une date ultérieure.

Le 17 septembre, un homme de 37 ans de Yamachiche a été arrêté pour production de cannabis dans le rang Lamy à Yamachiche par des enquêteurs de la SQ du CSMRC Louiseville. Ce suspect a également été arrêté pour liberté illégale (mandat pour suspension de libération conditionnelle fédérale et réincarcération). Une femme de 38 ans et un autre homme de 34 ans ont également été arrêtés. Soixante-quatre (64) plants de cannabis ont été saisis (production extérieure). Deux des trois suspects ont été libérés et pourraient faire face à des accusations à une date ultérieure.

Le 18 septembre, un homme de 44 ans et un mineur de 14 ans ont été arrêtés dans le Rang du Grand Portage à St-Édouard de Maskinongé pour production de cannabis par des enquêteurs de la SQ du CSMRC Louiseville. Mille cinq cent quarante-huit plants (1548) de cannabis (production extérieure), 263 grammes de haschisch, 2 armes à feu et un véhicule (bien infractionnel) ont été saisis. Les suspects ont été libérés et pourraient faire face à des accusations à une date ultérieure.

Le 22 septembre, trois hommes de 31, 56 et 57 ans ont été arrêtés sur la rue Clément à St-Alexis-Des-Monts pour production de cannabis par des enquêteurs de la SQ du CSMRC Louiseville. Cent (100) plants de cannabis ont été saisis (production extérieure). Les suspects ont été libérés et pourraient faire face à des accusations à une date ultérieure.

Le 23 septembre, un homme de 41 ans a été arrêté sur le rang d’Orvilliers à Ste-Anne-De-La-Pérade pour production de cannabis par des enquêteurs de la SQ du CSMRC Louiseville. Quatre-vingt-neuf (89) plants de cannabis ont été saisis (production extérieure). Le suspect a été libéré et pourrait faire face à des accusations à une date ultérieure.

Autres interventions :

2 arrestations à St-Paulin, 2 sites (18 plants)

2 arrestations à St-Sylvère (21 plants)

1 arrestation à Bécancour (13 plants)

1 arrestation à Nicolet (20 plants)

2 arrestations à St-Sylvère (21 plants)

2 arrestations à St-Luc de Vincennes, 2 sites (101 plants)

5 arrestations à La Tuque, 4 sites (94 plants)

1 arrestation à Shawinigan (22 plants)

Commentaires

Menaces pour la sécurité causées par la culture extérieure ?

Menaces pour la sécurité causées par la culture extérieure selon le programme Accès-Cannabis* de la Sûreté du Québec qui a pour but de lutter contre la production et le trafic de cannabis au Québec. Protéger le monopole.

SQ, GRC dont les contrevenants prouvé racistes sexistes misogynes qui font du profilage
reçoivent des suspensions/vacances avec solde ?

Combien de personnes armées chargées de surveiller les plantations ?
Combien de pièges disposés autour de la plantation, destinés à blesser
et même à tuer les membres de groupes criminels qui pourraient chercher à voler les plants ?
Combien de violence : voies de fait ?
C'est la prohibition du cannabis qui l'a rendu si lucratif !
Tellement que même avec la légalisation/prohibition de la CAQ, l'interdiction de culture personnelle, moins de 50 points de vente, des peines plus sévères, sa production illégale est toujours présente et aussi lucrative.
Ils ont toujours 70% du marché, non taxé, beaucoup plus de points de vente de proximité que la SQDC.

La CAQ en plus d'avoir choisi de devenir complice des organisations criminelles en leur laissant, sacrifiant les adultes de 18 ans de moins de 21 ans ont aussi créé un marché illicite licite avec le cannabis de la SQDC à 5$/g !

La criminalisation injustifiable scientifiquement pour une herbe sans dose mortelle de Canadien du Québec prohibitionniste des adultes légaux à 18 ans a créé un nouveau marché illicite avec le produit licite de le SQDC.
Ex: Acheter les 30 g par jour, à 5$ de SQDC et le revendre 8-10$/g aux adultes de 18 ans qui y avaient droit avant.

Les parents n'ont pas à se soumettre à une loi injuste qui les criminalisent ainsi que leurs adultes de 18 ans !
Entre laisser les adultes légaux de 18 aux mains des organisations criminelles ou enfreindre une loi caquidiotte que va faire un bon père de famille pour protéger la santé de ses adultes ?

Ainsi, avec la bénédiction de la CAQ, les médecins, psychiatres, pédiatres, du Québec, des jeunes âgés de 18 à 21 ans s’approvisionnent auprès de revendeurs et consomment des produits contaminés non réglementés, sans être renseignés sur leur puissance et l'accès aux produits de pharmaceutiques, des fléaux, qui rendent accro, dangereux pour la santé physique et mentale, à dose mortelle. Pour protéger leur santé !

Moins de 18 ans est suffisant pour la consommation d'alcool, protégé par les membres de la CAQ, qui rend accro, malade, violent et tue plus de 10 Québécois par jour. Morts évitables et acceptable culturellement.

La "justice" qui doit être "égale pour tous" exige que le moins de 18 ans s'applique aussi pour le cannabis sans dose mortelle !

Pas étonnant d'un gouvernement qui laisse de jeunes enfants épileptiques et autres qui n'ont pas de vie, qualité de vie souffrir ainsi que leurs parents parce que les membres de la CAQ et son ministre de la santé pédiatre, refusent de rembourser le cannabis efficace, sans dose mortelle, prétendant en parole avoir leur santé à cœur ?
L'acharnement à utiliser des médicaments inefficaces dangereux pour la santé physique et mentale à dose mortelle prescrits à pocheté et répétition pendant des années à de jeunes enfants, rats de laboratoires, et le port d'un casque de hockey des Nordiques ont des limites !

*Accès-Cannabis de la Sûreté du Québec
Menaces pour la sécurité causées par la culture extérieure:
Personnes souvent armées chargées de surveiller la plantation
Pièges disposés autour de la plantation, destinés à blesser et même à tuer les membres de groupes criminels qui pourraient chercher à voler les plants
Violence : voies de fait

Menaces pour la sécurité causées par la culture intérieure:
«Pièges sur les lieux de culture intérieure, afin de protéger la culture des autres groupes criminels qui pourraient vouloir s’emparer des plant et des policiers en cas de saisie.» Combien ?
«Personnes armées chargées de surveiller la culture intérieure.» Combien ?
En raison de détournement d’électricité, de la présence d’équipement à haute tension et des fils électriques non recouverts, il y a des risques accrus d’électrocution pour ceux qui s’occupent de la serre ou qui s’y rendent. Les risques d’incendie sur les lieux de production, pour les résidences avoisinantes et pour les premiers intervenants sont également présents.

Combien d'électrocutions depuis le début de la culture illégale intérieure ?
Les risques d’incendie accidentels ? Il y a plus d'incendies qui ne sont pas causés par la culture illégale de cannabis!

Pièges sur les lieux de culture intérieure, afin de protéger la culture.
Un Boa même de 3 mètres pour "protéger" une culture n'est pas très efficace et il y a l'ophiophagie.
Suffit de lui donner un rat, un chat ou un lapin et il va devenir inactif pendant des jours.
Y aller avant que la lumière s'allume
car ils dépendent uniquement de l'énergie solaire pour réchauffer leur corps.

Pages

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.