SÉCURITÉ ROUTIÈRE: Cannabis au volant, l’OFSP remet en cause les valeurs limites

«Au nom de la sécurité routière, on prend en compte le fait que des personnes soient punies alors que leur aptitude à conduire n’est pas altérée.»

par ofu
Publié3 juin 2021, 14:01

On se fait plus rapidement retirer son permis de conduire après avoir fumé des joints qu’après avoir bu des verres. Selon une récente étude de l’Office fédéral de la santé publique, les valeurs limites pour le cannabis seraient trop basses par rapport à celles qui valent pour l’alcool.

C’est un secret de polichinelle: nombre de personnes privilégient le joint à la bière, en rentrant chez elles après une journée de travail. Le cannabis est la drogue la plus consommée en Suisse, juste après l’alcool. Selon l’Office fédéral de la santé publique (OFSP), un tiers des Suisses a déjà consommé au moins une fois du cannabis: 8% de la population a eu recours à ce stupéfiant au cours de l’année précédente et 4% durant le mois précédent, rapporte ce jeudi «Blick».

Le journal alémanique rappelle que les autorités ont une certaine tolérance en ce qui concerne l’alcool. Pour les usagers de la route, le taux limite a ainsi été fixé à 0,5‰ (et à 0,1 ‰ pour les apprentis conducteurs, les profs d’auto-école, les chauffeurs professionnels et les accompagnateurs). En revanche, comme le cannabis est considéré comme une drogue illégale, la tolérance zéro est de mise. Dans les faits, la valeur limite en THC a été fixée à 1,5 ng/mL, soit juste au seuil du détectable.

Tolérance zéro pour le cannabis
Selon «Blick», le problème réside dans le fait qu’il existe des données concrètes pour l’alcool, déterminant à partir de quand une personne n’est plus apte à conduire. Pour le cannabis, non: chaque consommateur réagit différemment à la substance, et il ignore quel est son taux de THC. Le sport et les régimes influencent par ailleurs le taux de THC dans le sang des personnes testées. En Suisse, une personne contrôlée positive au THC encourt un retrait de permis d’au moins trois mois. Les frais, eux, varient énormément d’un cas à un autre.

Tout le monde s’accorde pour dire que les drogues n’ont rien à faire au volant. Or dans les faits, l’alcool, qui est légal, est modérément toléré. Le cannabis, illégal, ne l’est pas. La question de savoir si cela est justifié ou non est de nature politique, note le quotidien alémanique. Une étude de l’Université de Bâle, commandée par l’OFSP, relance cependant le débat.

L’étude en question en vient à la conclusion suivante: 0,5‰ ne correspond pas à 1,5 ng/mL de THC, mais plutôt à 3 à 4,1 ng/mL de THC. L’étude esquisse par ailleurs trois scénarios possibles pour l’avenir: une augmentation de la valeur limite à 3 ng/mL de THC, l’introduction d’un système à niveaux comme pour l’alcool ou alors une tolérance zéro comme c’est le cas actuellement. Pour finir, les auteurs de l’étude concluent: «Au nom de la sécurité routière, on prend en compte le fait que des personnes soient punies alors que leur aptitude à conduire n’est pas altérée.»

Commentaires

les drogues n’ont rien à faire au volant ?

Donc pas de tabac, médicaments, alcool, ni cannabis au volant ?

Tous les médicaments, drogues, prescrites et en vente libre ne nuisent pas à la conduite.

Comme mentionné on peut boire et conduire en respectant la limite.
Nous ne criminalisons pas les alcooliques qui ne sont pas violents ne dépassent pas la limite.
Nous leur fournissons des endroits pour en acheter, 5 526 923 points de vente d’alcool au total (150.statcan.gc.ca 2019) avant la pandémie, en consommer devant des enfants, dans les parcs, lors de Festivals, etc.

Selon les statistiques les distractions au volant et la vitesse causent plus d'accidents mortels que l'alcool et le cannabis seul sans mélange beaucoup moins.

A l'exception du GHB* tout seuil détectable de "drogue" suffit pour être accusé ?
Après l'alcool #1 le GHB utilisé récréativement ou non, est une drogue du violeur.

https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1078886/drogues-volant-capacites-af...
Drogue au volant : le GHB encore loin devant le cannabis à Québec

* En ce qui concerne les autres types de drogues prévus par règlement fédéral, tout seuil détectable suffit pour être accusé, "à l’exception du GHB".

https://saaq.gouv.qc.ca/securite-routiere/comportements/drogues-medicame...
Perte de crédibilité !
A noter qu'ils la SAAQ séparent l'alcool et les médicaments des drogues ? Ce qu'ils sont !
Pourquoi cette ségrégation ?
Pourquoi ne pas utiliser produits intoxicants légaux ou drogues légales pour toutes ces substances ?
Syndrome amotivationnel ?
Continuer la ségrégation prohibitionniste arbitraire de la CAQ qui favorise les organisations criminelles ?

Pourquoi le cannabis légal récréatif et thérapeutique n'est pas avec l'alcool ?
« Conduire avec les facultés affaiblies par l’alcool, la drogue ou les médicaments est un comportement dangereux et sévèrement puni par le Code criminel et le Code de la sécurité routière. » A l’exception du GHB !?

commentaire homer simpson

Zappiste:
J'ai supprimé ton commentaire biloute !
x xx xx xxxxx xxx xxxxxx criss xx xxxx (criss acceptable car utilisé par Horacio Arruda)

Le Taoïsme mentionne les cinq beautés (du caractère humain), soit la bonté, le comportement convenable,
la bienséance, la sagesse, et l’honnêteté.

L'éthique pourrait se définir comme l'ensemble des valeurs fondamentales à partir desquelles les êtres humains se positionnent et interagissent les uns par rapport aux autres dans le souci du respect mutuel, de la garantie de la dignité humaine et du bien commun.

https://www.youtube.com/watch?v=X3lT1CivkLo

Pages

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.