Café du Bloc Pot : Le conseiller du Plateau préconise la tolérance zéro

La Presse, lundi 24 novembre 2003, p. A7
Péloquin, Tristan

L'ouverture imminente du café «Apportez votre joint» du Bloc Pot, dans les anciens locaux du Club Compassion, rue Rachel, est loin de faire l'affaire du conseiller municipal du district Plateau-Mont-Royal, Nicolas Tétrault. Déterminé à faire respecter la loi, ce dernier a réclamé hier l'intervention du SPVM, l'enjoignant d'appliquer une politique de «tolérance zéro». «Ce serait irresponsable de ma part de laisser les gens du Bloc Pot créer un dangereux précédent», a affirmé M. Tétrault à La Presse, peu de temps après avoir fait parvenir sa requête aux policiers montréalais.

«Les lois sont là pour être respectées. Si le Bloc Pot veut se servir de ce café pour faire du lobby politique, j'aime mieux l'avertir d'avance que je ne les laisserai pas enfreindre les lois dans mon district. Ils n'ont qu'à mener leur lutte politique autrement», a-t-il ajouté.

En plus de réclamer l'intervention policière dès l'ouverture, le conseiller affirme qu'il fera le nécessaire pour s'assurer que les tenanciers du Café Marijane respectent le zonage municipal en vigueur dans le quartier. Pour des raisons réglementaires, contrairement au local du Quartier Latin qui avait d'abord été loué en septembre, ce nouveau local ne peut être transformé en café puisque des restaurants sont déjà situés à proximité. Le Bloc Pot compte cependant contourner cet obstacle en transformant son café en «bureau de consultation politique», ce qui lui permettrait de servir du café et d'autres produits en toute légalité.

Conseiller municipal du district depuis deux ans, M. Tétrault a rappelé qu'il avait agi de manière identique l'été dernier, lorsqu'un groupe de manifestants a voulu passer la nuit dans le parc Lafontaine à l'occasion de l'événement «Tent City».

Le Bloc Pot ne veut pas reculer

Malgré cette intervention imprévue du conseiller Tétrault, le Bloc Pot n'entend pas pour autant changer ses plans d'un iota. «Je crois que la requête de M. Tétrault a autant de poids que la feuille sur laquelle il l'a imprimée», a commenté Marc-Boris Saint-Maurice, président du Bloc Pot et directeur du Club Compassion.

«Il doit se fumer plus de cannabis par habitant sur le Plateau que n'importe où ailleurs au Québec, a-t-il ajouté. Je ne suis vraiment pas sûr que son attitude rétrograde va l'aider à se faire du capital politique.»

Les policiers ont répété hier qu'ils avaient l'intention de faire respecter la loi. «S'il y a lieu, nous prendrons les mesures nécessaires. Mais tant que l'établissement n'est pas ouvert, nous ne pouvons pas présumer qu'il y aura violation des lois», a indiqué le porte-parole Olivier Laplante.