Prohibitionnisme et traitement des mineurs adolescent.es

La revanche de la jeune envers la direction de Neuchâtel

On parle souvent de l’abus envers les ainés. Des adultes qui infligent des mauvais traitements à des personnes âgées en situation de vulnérabilité ou encore de l’exploitation financière de ces derniers.

Hors, on parle peu de mauvais traitement ou de l’oppression des personnes adolescentes. Évidemment je me réfère ici au cas de cette personne adolescente de Neuchâtel qui a du se mettre toute nue car il a été mention de cannabis dans un texto envoyé à une amie.

Alors que le ministre de l’éducation Bolduc précise que les fouilles sont normales et légitimes si elles sont respectueuses, l’avocate Véronique Robert, explique que :

"La fouille exécutée par les autorités scolaires doit être elle-même raisonnable et appropriée en égard aux circonstances et à la nature du manquement au règlement de l’école, dont on soupçonne l’existence.

L’étendue acceptable de la fouille variera selon la gravité de l’infraction dont on soupçonne l’existence.

Par exemple, il peut être raisonnable qu’un enseignant agisse immédiatement et procède à toute fouille nécessaire lorsqu’il y a des motifs raisonnables de croire qu’un élève transporte un fusil ou une autre arme dangereuse.

L’existence d’une menace immédiate à la sécurité des élèves justifie le recours à des fouilles rapides, complètes et approfondies.

Le même type de fouille ne serait peut être pas justifié si, par exemple, l’on croyait raisonnablement qu’un élève a dans sa poche de la gomme à mâcher interdite par le règlement de l’école.

Le caractère raisonnable d’une fouille effectuée par des enseignants ou des directeurs à la suite de la communication de renseignements doit être examiné et apprécié en fonction de toutes les circonstances en cause, y compris la responsabilité qu’ils ont d’assurer la sécurité des élèves."

Comme il est question ici de cannabis, celui-ci est-il considéré davantage dangereux comme une arme à feu l’est, ou plutôt inoffensif telle une gomme à mâchée ?

Personnellement je ne prendrai même pas la peine de répondre à cette question. Toutefois connaissant l’intolérance envers les adolescent.es et la mentalité prohibitionniste, on comprend pourquoi une telle dérive se produit dans notre beau pays prétendument protégé par une charte des droits et libertés.

Ici, il est clair que la direction de l’école considère la possession de cannabis comme grave et dangereux, étant donné qu’il porte tous les blâmes et se classerait parmi les autres narcotiques, pour permettre une telle ‘’fouille’’.

Il est aussi très clair que la prohibition, la désinformation et la méconnaissance au sujet du cannabis engendrent de tels méfaits liberticides envers une population vulnérable, les jeunes.

La prochaine fois où vous vous sentez tout près d’exprimer un préjugés envers un.e ado, prenez une grande respiration, replongez-vous dans votre adolescence et imaginez-vous à la place de cette jeune femme, comment vous seriez-vous senti ?

Si on prend une position anti-prohibitionniste, on peut certainement prendre une position contre l’oppression des jeunes, étant les plus grandes victimes de cette prohibition. (article de la gazette)


Les opinions exprimées dans les billets de blogue de ce site n'engagent que leur auteur et ne constituent pas une prise de position officielle du Bloc Pot.