La SACQ ?

Musique Plus a imaginé des pastilles de goûts pour le cannabis
Vignette produite par l'IRIS afin de présenter schématiquement leur étude.

Depuis quelques semaines, plusieurs joueurs dans le domaine de la distribution d'alcool ont pris position en faveur d'incorporer à leurs produits le cannabis.

Hier, c'est le Syndicat des employés-es de magasins et de bureaux de la SAQ (SEMB) qui a rendu public leur position concernant la "probable" légalisation du cannabis au Québec. Une position qui est la plus sage de toutes les décisions qui ont été prises par ses différents groupes d'intérêts liés à la vente d'alcool : "il nous manque des informations pour prendre une décision éclairée".

Le SEMB souligne un fait que nous nous efforçons d'élucider depuis des années soit : Quelle forme doit prendre la législation encadrant le cannabis en société ?

Sous l'angle du Bloc Pot cette question se formule ainsi : Quel est le modèle qui serait à l’avantage des amateurs de cannabis ?

Il est important que les amateurs soient au centre de ce débat sans quoi nous nous retrouverons à la merci de la réglementation que nous proposeront les politiciens professionnels (corrompus et manipulés tout comme le beau Justin) qui risque fort bien de se traduire par une nouvelle forme pénale de prohibition, plus expéditive et tout aussi punitive que la politique de criminalisation actuelle.

Le cannabis doit avoir son propre régime qui se situe entre celui de la bière/vin (pas de l'alcool fort), les produits laitiers, la production maraichère et le café.

Le cannabis ne peut copier bêtement le modèle de l’alcool comme l’ont fait le Colorado et Washington.

Son modèle doit se baser sur les réalités entourant son utilisation, son échange et sa production ainsi que des risques, qui eux se situent au même niveau que celui du café sauf que ce dernier fait plus de mille morts par années aux États-Unis.

Notre objectif est d'enterrer la prohibition sous nos plants !

En d'autres mots, nous croyons que d'attendre après les pouvoirs prohibitionnistes est une erreur car la liberté on la prend, on ne la quémande pas. Et pour tout vous dire, on ne se fera pas justice avec des prières et des bonnes intentions.

Aidez-nous en contribuant à notre campagne de financement.

Quelques mots sur le SEMB-SAQ

Depuis quelques années, le monopole de distribution de la SAQ est attaqué par plusieurs acteurs socio-économiques de droite qui cherche a rentabiliser encore plus la vente d'alcool... en fait, des intérêts privés souhaitent s'emparer des profits juteux que la SAQ génère.

Certains diront que la SAQ vend cher et que cela serait plus rentable pour les consommateurs si on privatisait la SAQ !

Pourtant cela est faux ou du moins, pas si vrai que ça...

En somme, quand le syndicat pose ces questions : Qui sera chargé de la vente de ce produit ? Le privé ? Le public ? Le réseau des distributeurs publics des produits de l'alcool ?

Bref, il se bat pour la survie de leurs 5500 membres, faut réaliser que psychologiquement les attaques dans les médias à chaque jour sur leur travail affectent gravement les travailleurs de magasins et de bureaux de la SAQ et le syndicat cherche à savoir si la "légalisation" pourrait leurs offrir des perspectives d'avenir plus positives.

En somme, ils sont heureux de faire parler d'eux autrement que sous la menace de perdre leurs boulots...


Les opinions exprimées dans les billets de blogue de ce site n'engagent que leur auteur et ne constituent pas une prise de position officielle du Bloc Pot.