Entente à l'amiable mais pas pour tous

Le Club compassion de Montréal et Marc-Boris St-Maurice croisent le fer en Cour supérieure

Montréal, le 21 septembre 2009 - Aujourd'hui débute un procès à la Cour supérieure du Québec au Palais de justice de Montréal à 9h en salle 15.07 mettant en cause le Club compassion de Montréal (CCM) et Monsieur Marc-Boris St-Maurice. Depuis 2006, le CCM tente de faire reconnaître une entente de séparation signée entre les deux parties, que monsieur St-Maurice désavoue et tente donc d'annuler. Que s'est-il passé avec notre transfuge libéral?

Monsieur St-Maurice a été un bénévole au CCM de 1999 jusqu'à son arrestation en février 2000. Il est aussi le chef fondateur du Bloc Pot ainsi que celui du Parti Marijuana avant d'aller rejoindre en 2004 les libéraux fédéraux, ceux qui ont appuyé en juin dernier le Projet de loi C-15 des Conservateurs de Harper. Il doit être difficile de se faire une raison dans une telle situation!

De février 2000 à décembre 2002, il subit un procès en Cour criminel avec Alexandre Néron, ancien chef intérimaire du Bloc Pot et encore aujourd'hui Responsable général. La Cour ordonna un arrêt des procédures contre les deux bénévoles du Club compassion. Dès ce moment, ils continuèrent leurs activités au CCM en reprenant le flambeau de Louise-Caroline Bergeron et Caroline Doyer, les fondatrices du CCM, toutes deux en congé de maternité.

À partir de 2003 jusqu'en 2006, Monsieur St-Maurice participa à la gestion du CCM avec DES ASSOCIÉS ET AMIS de longue date. En 2006, un conflit est survenu, et celui-ci fut réglé par une séparation à l'amiable menant ainsi les deux parties à signer une entente de non-compétition et de clarté commerciale, sociale et politique.

Ce que nous avons finalement appris dans nos recherches sur cette dispute, c'est que Monsieur St-Maurice tenterait de se retirer de cette entente en multipliant les procédures judiciaires faisant traîner en longueur l’entrée en fonction de celle-ci. La partie défenderesse aurait à son actif judiciaire, dans cette cause, plusieurs revers ainsi que quelques outrages au tribunal!

Il est difficile de comprendre la stratégie de monsieur St-Maurice et des raisons qui le poussent à renier une entente dûment signée avec d'anciens collaborateurs. N'aurait-il pas été plus approprié d’agir avec amabilité et de respecter ses engagements et sa signature?

Il semble que non. Probablement que l'idéologie libérale l'a mené vers un style tout à fait conforme à celui du politicien professionnel, passé maître dans l'art de se désavouer et de ne pas respecter ses promesses électorales.

Le chef du Bloc Pot, Hugô St-Onge, sera présent lors des audiences tenues au Palais de Justice de Montréal en salle 15.07 en tant que militant fondateur du CCM et ancien associé de monsieur St-Maurice. De plus, il livrera sur le site Web du parti un historique des 10 ans du Club compassion révélant ainsi la structure horizontale et communautaire du projet.

-30-

Équipe du Bloc Pot

La situation du cannabis thérapeutique au Canada n'est pas reluisante, et la seule et unique façon d'y remédier sera de mettre fin à la prohibition du cannabis récréatif, puisque ce dernier demeure l'objet de tous les préjugés établis depuis plus de 80 ans.