Le chef et l'agent officiel du Bloc Pot frôlent la mort

Hugô St-Onge est relégué aux travaux légers

Tout le monde au Québec a vu le message télévisé de la SAAQ, à l'effet qu' « un accident, ça frappe... ça frappe beaucoup de monde », et reproduisant une collision latérale fatale pour le conducteur du véhicule heurté.

Il n'est pas certain que ce message ait été pleinement compris de la population, puisque le chef du Bloc Pot, M. Hugô St-Onge, l'agent officiel du parti David Fiset ainsi que deux candidats* sont passés à quelques centimètres d'être tués, ou à tout le moins gravement blessés, par un chauffard ayant grillé un feu rouge au coin de la rue Bourbonnière et du boulevard Rosemont, à Montréal, le vendredi 8 mars dernier.

Le véhicule du chauffard a par miracle heurté le coffre arrière de la voiture plutôt que de heurter l'habitacle de plein fouet. M. St-Onge a été victime d'une commotion cérébrale alors que les autres passagers du véhicule s'en sont tirés avec quelques ecchymoses. La médecin a recommandé à Hugô de s’abstenir de fournir un effort soutenu et de ne s’adonner qu’à des travaux légers. La voiture louée par le Bloc Pot a fait un tête-à-queue sous la force de l'impact.

Alors que 2007 a été décrétée Année de la sécurité routière par le gouvernement du Québec, le Bloc Pot condamne fermement l'inaction du gouvernement Charest en ce qui concerne le développement du transport en commun au Québec. La même critique peut être adressée à l'administration Tremblay-Zampino à Montréal, qui de surcroît est totalement incapable de mobiliser les forces policières afin de faire respecter les règles les plus élémentaires du Code de la route, alors que le nombre d'automobiles qui affluent dans la zone 514 croît de manière exponentielle et que les conducteurs sont de plus en plus stressés.

Bien entendu, nos forces policières sont trop occupées à faire la guerre aux petits traficants de cannabis et aux gangs de rue, pur produit de la politique prohibitionniste insensée qui prévaut au Québec et n'est jamais remise en question. Pourtant, avec 707 décès et 6404 blessés graves en 2005 (sans même compter les victimes du smog) l'automobile tue ou gâche irrémédiablement la vie de beaucoup plus de Québécois(e)s que toutes les drogues illicites réunies.

En ce qui concerne la conduite avec facultés affaiblies, le Bloc Pot rappelle que la responsabilité au volant, en tant que composante des Principes de l'utilisation responsable du cannabis, fait partie de son Programme officiel.

Enfin, le Bloc Pot invite les gens à participer à son référendum électronique en allant au http://www.blocpot.qc.ca/reeferendum. Avec ce référendum, une grande majorité de la population peut participer à la question de la prohibition. Il est bon de rappeler que le premier référendum québécois portait sur la prohibition de l’alcool en 1919.

*Il s'agit d'Etienne Mallette, candidat dans Pointe-aux-Trembles et Sala Samghour, candidat dans Verdun.

P.S. Je voudrais remercier le personnel de Urgence Santé pour le service hors pair auquel j’ai eu droit en ce jeudi midi. Le soutien et l’humour étaient au rendez-vous ! De plus, pour tout le personnel médical trop souvent bousculé, je voudrais vous dire que j’ai grandement apprécié votre soutien et votre compétence à prendre soin de moi. En dernier point, le cannabis est un excellent relaxant musculaire qui ne camoufle pas les maux ! Un plus, pour limiter les complications.

Des petits plans pour un grand projet

Cette année, voter pour le Bloc Pot ne sera pas qu'un vote pour mettre fin à la prohibition ou un vote de protestation envers les partis traditionnels. Il s'agira aussi d'un geste positif démontrant votre accord avec cette plate-forme électorale spéciale.

Passez le mot pour notre référendum et merci !