Des produits plus coupés à cause de la COVID-19

JONATHAN TREMBLAY

Jeudi, 17 septembre 2020 01:00MISE À JOUR Jeudi, 17 septembre 2020 01:00

La difficulté en approvisionnement de drogues en temps de pandémie diminue la qualité des produits vendus sur le marché, mettant ainsi davantage en danger les consommateurs, préviennent des spécialistes.

« Depuis le début de la pandémie, l’accès aux substances est difficile, et les trafiquants font ce qu’ils peuvent avec ce qu’ils ont. Ils coupent avec n’importe quoi, constate le Dr Jean-Sébastien Fallu, psychologue et expert en toxicomanie. Mais ils n’ont pas l’habitude de vouloir tuer leur clientèle. »

Hugo Bissonnet
DG du Centre

C’est selon lui ce qui pourrait s’être produit avec les PEZ, dont la matière principale, l’étizolam, provient du Japon.

« Ce sont des choses qui arrivent souvent, des mélanges isolés, qui sont potentiellement dangereux, qui ressemblent à des bonbons », dit-il.

Lacune au Québec

Le Dr Jean Robert, du Centre Sida-Amitié, à Saint-Jérôme, a identifié trois couleurs de PEZ qui circulent sur le marché : jaune, orange et rose. Si les deux premières contiennent seulement de l’étizolam, la rose renferme aussi de la méthamphétamine.

Son collègue et directeur général, Hugo Bissonnet, dénonce quant à lui le retard du Québec face au phénomène des surdoses.

« On n’est pas capable de dire assez rapidement ce que les comprimés contiennent, pour en informer les acteurs du marché. On a des résultats d’analyses en 25 jours, quand on en aurait besoin en deux ou trois », explique-t-il.

Donc, ce qui peut avoir été vrai il y a deux semaines à propos de la composition d’une pilule peut se révéler totalement faux aujourd’hui, précise-t-il.

Hausse chez les jeunes

C’est sans compter que depuis le début de la pandémie, la consommation de drogue a considérablement augmenté chez les jeunes.

« Des études mondiales démontrent qu’il y a une hausse de la consommation de cannabis et de champignons, entre autres », dit le Dr Fallu.

« Il y a peut-être des différences au Québec », nuance toutefois l’expert.

Commentaires

Merci pour l'info !

En hommes d'affaires intelligents dealmakers du marché illicite ils veulent la fidélisation.
La preuve: Utiliser un code de couleur pour informer les consommateurs et éviter la confusion.
Leurs produits se vendent même sans publicité de leur part !
Les pharmaceutiques, les médecins, pharmaciens, forces policières, et les médias s'en chargent...

Les producteurs de tabac et d'alcool protégés par la CAQ se foutent des maladies et décès journaliers de leurs consommateurs parce que c'est acceptable culturellement !
Ils ont préféré la Criminalisation d'Adultes Québécois de moins de 21 ans pour tenir une promesse,
être plus sévère et ne pas enlever de profits aux producteurs d'alcools ainsi qu'aux pauvres pharmaceutiques en ne remboursant pas le cannabis médicinal efficace aussi pour de jeunes enfants mais trop dispendieux.

Des études mondiales démontrent une hausse...cannabis et champignons.!
Malheureusement pas de lien com'd'hab ! Ni nombre ni pourcentage de l'augmentation !
Est-ce qu'ils ont séparé les endroits où le cannabis est légal et où il est toujours criminalisé ?

Quelles pertes de temps mondiale, d’argents pour obtenir une information sur des sondages !

Ces deux produits ne tuent pas et leur dépendance va de faible à nulle comparativement
à l’alcool, le tabac et les médicaments d’ordonnance prescrits à pochetée qui sont des fléaux mortels.
Médicaments qui sont les produits le plus souvent consommés accidentellement par de jeunes enfants.

Dans la majorité des provinces les consommateurs de cannabis ont le droit à sa culture personnelle et l’accès aux produits comestibles.
Un sondage pas une étude démontre que 95% n'ont pas changé leurs habitudes de consommation.

Cannabis
Pas de surdose mortelle.
Pas de danger que le cannabis ait du fentanyl dedans avec la pénurie de médicaments détournés de leur usage légal.

Champignons
Les champignons hallucinogènes sont illégaux au Canada.
Les surdoses mortelles sont très rares, car la dose létale est d’environ 3 500 fois la dose efficace.
La consommation de champignons hallucinogènes n’entraîne pas de dépendance physique ou de phénomène d'addiction.
La psilocybine et la *psilocine sont des hallucinogènes qui produisent des effets semblables au LSD. Par conséquent, les personnes qui consomment des champignons magiques ont des hallucinations et vivent un état modifié de conscience. Les effets apparaissent en 15 à 45 minutes et durent généralement de 4 à 6 heures.

Selon des sondages d'opinions, des experts en Santé publique affirment que la durée de l’effet des produits comestibles de cannabis est plus longue, dure 12 heures.
Experts qui laissent le cannabis parmi les hallucinogènes.
Essayez le LSD et les Champignons pour voir si il y a une ressemblance coté hallucinations !
Le LSD 25 a une durée d'effets de 24 heures et plus.
Si ça ne fait que vous speeder vous empêcher de dormir sans hallucinations ce n'est pas du LSD

*La psilocine est une molécule hallucinogène extraite de divers champignons (psilocybe, stropharia, etc.)

Pages

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.