Birmanie: Deux jeunes hommes arrêtés pour avoir manifester en faveur du cannabis

Birmanie
Deux jeunes hommes arrêtés pour avoir manifester en faveur du cannabis
Par Rédaction lepetitjournal.com Birmanie | Publié le 13/11/2019 à 22:00 | Mis à jour le 13/11/2019 à 22:00

Le 10 novembre dernier, un groupe d’une vingtaine de jeunes ont manifesté dans le parc Maharbandoola, devant l’hôtel de région, lieu habituel de regroupement de protestataires. Ces jeunes gens réclament la légalisation du cannabis et dénoncent l’hypocrisie d’une société saturée par les drogues dures – la Birmanie est l’un des principaux producteurs d’opium et de drogue de synthèse au monde – qui interdit l’usage personnel d’une drogue douce « aujourd’hui légale dans de nombreux pays, sans que cela crée de problème », argumente l’un des manifestants.

Les militants pro-cannabis ont utilisé un moyen original de protestation, en lâchant une centaine de ballons remplis d’hélium, alors qu’étaient célébrées ce 11 novembre les fêtes de Tazaungdaing et leurs fameux lâchers de ballons gonflés à l’air chaud. L’un des participants d’expliquer : « Nous n’utilisons pas d’armes à feu, nous ne faisons de mal à personne… Qu’y a-t-il de mal à fumer du cannabis ? C’est un médicament reconnu. Nous ne devrions pas être mis en prison pour cela ». Comme dans de nombreux pays de la planète, la marijuana est interdite en Birmanie, au nom de la lutte contre la drogue, tout en laissant en accès libre l’alcool, la drogue dure qui tue le plus dans le monde, selon les données de l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Une incohérence bien-pensante que relève la vingtaine de jeunes gens dans leurs slogans.

Ainsi, l’un des deux organisateurs du rassemblement d’affirmer : « Le cannabis ne fait de mal à personne, c’est un produit naturel. Or, de nombreux utilisateurs ont perdu la vie juste parce que c’est illégal… On n’en peut plus de ça, on en a marre et nous voulons que cela cesse, que le cannabis devienne légal. De nombreux jeunes du pays fument de la marijuana, et tout le monde le sait. Mais seulement certains sont sanctionnés pour cela. Ils vont en prison pour un pauvre joint ! Et en prison, ils sont maltraités et parfois meurent. Le gouvernement doit agir, et légaliser l’usage récréationnel ».

Les deux organisateurs des protestations ont été arrêtés et seront poursuivis en justice, a fait savoir la police.

Commentaires

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.