Cannabis: des chiens de la GRC envoyés en retraite forcée. Le cannabis à la rescousse des chiens anxieux ?

http://www.lapresse.ca/actualites/201807/25/01-5190838-cannabis-des-chie...

Publié le 25 juillet 2018 à 18h39 | Mis à jour le 25 juillet 2018 à 18h42

Cannabis: des chiens de la GRC envoyés en retraite forcée

Holly McKenzie-Sutter
La Presse Canadienne
La légalisation du cannabis dans trois mois enverra à la retraite forcée 14 chiens policiers de la Gendarmerie royale du Canada, qui ne peuvent être «déprogrammés» pour oublier dorénavant une odeur en particulier.

Une quinzaine de chiens de la GRC qui étaient entraînés pour détecter de la marijuana lors d'un contrôle routier deviendront dépassés le 17 octobre, parce qu'on ne pourra pas leur expliquer que cette drogue n'est plus illégale.

Cette brigade de 14 chiens devra donc être remplacée, et il en coûtera environ 5000 $ pour entraîner chaque chiot à la nouvelle palette d'odeurs, qui exclura dorénavant le cannabis des drogues à épingler du museau.

Ces 14 chiens représentent environ 12 pour cent de toute la brigade canine antidrogue de la GRC. Selon le sergent Gary Creed, entraîneur principal à l'école des chiens policiers de la GRC à Innisfail, en Alberta, il s'agira de la plus importante cohorte de chiens que la police fédérale aura à remplacer d'un seul coup. Et avec seulement sept entraîneurs à Innisfail, M. Creed n'est pas certain que les nouvelles recrues seront prêtes le 17 octobre, lorsque la loi fédérale entrera en vigueur.

Il faut entre 20 et 50 jours pour qu'un chien termine son entraînement aux narcotiques à l'école d'Innisfail.

La GRC avait déjà mis à jour auparavant la palette de détection de stupéfiants pour ses chiens: il y a quelques années, on a ainsi introduit le fentanyl, qui fait aujourd'hui des ravages au Canada. Mais l'ajout d'une substance à l'entraînement des chiens est beaucoup plus facile et moins coûteux que de faire suivre un nouveau cours à toute une cohorte.

Quant aux chiens mis à la retraite anticipée, Caroline Nadeau, une porte-parole de la GRC, a rappelé que le lien entre le policier et son chien est si fort que, dans la plupart des cas, les agents gardent l'animal.

http://www.lapresse.ca/vivre/animaux/201808/09/01-5192442-le-cannabis-a-...

Publié le 09 août 2018 à 06h42 | Mis à jour à 06h43

Le cannabis à la rescousse des chiens anxieux ?

Gabriel Béland
La Presse
(Québec) Et si l'une des substances actives du cannabis arrivait à calmer les chiens anxieux, comme ceux qui jappent à longueur de journée lorsqu'ils sont laissés seuls par leur maître ou ceux qui ont le mal des transports ?

C'est le pari que fait la plus importante entreprise de cannabis au monde, la canadienne Canopy Growth. La société ontarienne a annoncé hier qu'elle entreprenait des recherches cliniques sur l'efficacité du cannabidiol, ou CBD, pour traiter l'anxiété chez les animaux.

« L'approbation de ces essais cliniques marque une étape importante du parcours vers l'acceptation et la recommandation des médicaments à base de cannabis par les vétérinaires », note Marc Wayne, directeur général de Canopy Health Innovations.

Le CBD est l'un des deux agents actifs du cannabis. Contrairement au THC, il n'a pas d'effets psychotropes ; il ne « gèle » pas, en d'autres mots. Mais ses propriétés soi-disant anti-inflammatoires et anxiolytiques suscitent l'intérêt des chercheurs.

Brett Hartmann donne depuis des années du CBD à son chien Brutus. Le teckel de 16 ans souffre d'arthrite et éprouve des douleurs à la hanche depuis qu'un chien l'a attaqué, explique ce Californien qui milite pour l'utilisation du cannabidiol chez les animaux.

« Ça fait un bien immense à Brutus, dit-il. Je lui donne deux fois par jour des gâteries et de l'huile au CBD. Il va beaucoup mieux depuis qu'il en prend. »

En Californie comme au Canada, donner du CBD à des animaux est toujours illégal. Les vétérinaires déconseillent de le faire et les études cliniques sur ses effets ne font que commencer. Pourtant, il est extrêmement facile de se procurer le produit en ligne.

« D'entendre qu'une entreprise de cette ampleur se lance dans la recherche sur le CBD et les animaux, cela me ravit, dit l'homme. J'aimerais pouvoir faire ça en toute légalité. On est rendus là. »

Les vétérinaires prudents

Canopy, qui valait en Bourse 7,8 milliards hier à la fermeture des marchés, a reçu le feu vert de la Direction des médicaments vétérinaires de Santé Canada pour faire son étude clinique.

L'Ordre des médecins vétérinaires du Québec se réjouit que de nouvelles recherches se fassent sur le cannabis. Mais sa présidente invite les vétérinaires et les propriétaires d'animaux de compagnie à la prudence.

« Notre position actuelle, c'est qu'on doit être en attente. On n'a pas encore d'étude clinique pour recommander l'utilisation [du cannabis]. On n'a pas non plus de manière légale de se procurer ces produits, qu'ils contiennent du THC ou du CBD », note la Dre Caroline Kilsdonk, présidente de l'Ordre.

Le cannabis n'est pas sans danger pour les animaux. Les vétérinaires québécois voient chaque année leur lot de chiens intoxiqués, souvent après avoir mangé des aliments au cannabis à l'insu de leur maître. Les chiens seraient particulièrement sensibles au THC, mais les études à ce sujet se font attendre.

Si l'étude clinique est concluante, les médicaments au CBD pour animaux pourraient être en vente dans les pharmacies et chez les vétérinaires, sur ordonnance.

Commentaires

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.