Le cannabis multiplie par 4 les risques cardiaques. L’alcool peut être un facteur de risque cardiaque aussi puissant que d’autres facteurs de risque: l’hypertension artérielle, le diabète, le tabagisme et l’obésité...

Zappiste: 79% des Canadiens consomment de l'alcool et 9 % du cannabis.
Ref: Thomas G. Brown

https://blog.santelog.com/2017/01/05/labus-dalcool-un-facteur-de-risque-...

L'ABUS d'ALCOOL, un facteur de risque cardiaque aussi puissant que l'obésité – JACC
Publié le : Jan 5, 2017 @ 8 h 02 min

L’abus d’alcool entraîne un risque accru de fibrillation auriculaire, de crise cardiaque ou d’insuffisance cardiaque c’est connu. Ce qui ne l’était pas est que l’alcool peut être un facteur de risque cardiaque aussi puissant que d’autres facteurs de risque bien établis tels que l’hypertension artérielle, le diabète, le tabagisme et l’obésité, selon cette étude publiée dans le Journal of the American College of Cardiologie.

Malgré les progrès de la prévention, et des traitements, les maladies cardiaques restent la principale cause de décès chez les hommes et les femmes. Cette étude suggère que la réduction de l’abus d’alcool pourrait entraîner une réduction significative de ces maladies cardiaques : » Nous constatons que même en l’absence de facteurs de risque sous-jacents, l’abus d’alcool seul est un facteur majeur de risque cardiaque « , résume l’auteur principal, le Dr Gregory M. Marcus, MD, directeur de recherche clinique au département cardiologie de l’Université de Californie San Francisco.

Les chercheurs ont analysé les données de tous les habitants de Californie âgés de 21 ans et plus ayant subi une chirurgie ambulatoire, des soins médicaux d’urgence ou une hospitalisation entre 2005 et 2009. Sur les 14,7 millions de patients, 1,8% soit environ 270.000 ont été diagnostiqués avec des antécédents d’excès d’alcool. L’analyse constate après prise en compte des autres facteurs de risque, que l’abus d’alcool était associé à

un risque multiplié par 2 de fibrillation auriculaire,

accru de 40% de crise cardiaque,

multiplié par 2,3 d’insuffisance cardiaque.

Ces niveaux de risque sont similaires à ceux engendrés par d’autres facteurs de risque modifiables reconnus comme le diabète, l’hypertension artérielle et l’obésité.

Ainsi ce serait plus de 200.000 cas de troubles cardiaques qui pourraient être évités, aux seuls Etats-Unis, si l’on parvenait à éradiquer l’abus d’alcool, soulignent les auteurs, eux-mêmes surpris de constater que les personnes diagnostiquées avec une forme quelconque d’abus d’alcool étaient significativement plus à risque de crise cardiaque.

De précédentes recherches ont suggéré que des niveaux modérés de consommation d’alcool peuvent contribuer à améliorer la prévention du risque de crise cardiaque et d’insuffisance cardiaque mais, en revanche, augmenter l’incidence de la fibrillation auriculaire. Cependant, la plupart de ces études reposent sur des données déclaratives. Ici, l’abus d’alcool a été documenté via les dossiers médicaux des patients…

Source: Journal of the American College of Cardiology via Eurekalert (AAAS) 2-Jan-2017 Alcohol abuse increases risk of heart conditions as much as other risk factors

Plus de 400 études sur l’Alcool

Accéder au dossier de Santé log : Alcoolodépendance, prévention, pathologies et traitements – Pour accéder, vous devez être inscrit et vous identifier.

------------------------------------------------

http://www.santemagazine.fr/actualite-le-cannabis-multiplie-par-4-les-ri...

Le cannabis multiplie par 4 les risques cardiaques

Les effets du cannabis ne concernent pas que la santé mentale, mais également la santé cardiaque des consommateurs, surtout après 30 ans.

Les études scientifiques menées jusqu’à présent sur le cannabis se sont concentrées sur les effets à long terme comme la dépression et la schizophrénie. Mais d’après de nouveaux travaux présentés à la conférence annuelle du Collège américain de cardiologie, fumer du cannabis serait lié à des problèmes physiques graves, notamment au niveau du cœur.

En cause, l’augmentation de la pression artérielle, ainsi qu’un plus haut risque de consommer de l’alcool et du tabac, et de souffrir de diabète de type 2. Tous ces facteurs augmentent les risques de crise cardiaque. Les chercheurs de l’université Case Western Reserve, aux Etats-Unis, ont analysé les données de 210.000 fumeurs de cannabis et les ont comparées aux données de 10 millions de non-fumeurs sur une période de cinq ans.
------------------------------------------------
Zappiste: C’est quels type ces fumers de cannabis ?

Occasionnel ? Journalier ?

Plusieurs fois par jour, semaine, mois ?

Surconsommateur ? Abuseurs ? Accro/Addict ?

Quel était le taux de THC ?

Avec ou sans tabac ?

------------------------------------------------

Prendre en compte les effets secondaires
D’après les conclusions de ces nouveaux travaux, les utilisateurs âgés de 30 ans et plus courent 4,6 fois plus de risques de souffrir d’une maladie cardiaque par rapport à un non-fumeur. Pour les moins de 30 ans, le risque est trois fois plus haut qu’une personne qui ne consomme pas de cannabis.

"La légalisation du cannabis prend de l'ampleur aux États-Unis et partout dans le monde, ce qui signifie que plus de cardiologues vont voir des patients présentant des effets secondaires. Jusqu'à présent, peu de recherches ont été menées sur l'effet du cannabis sur le système cardiovasculaire. C'est une première étape qui conduira à d'autres études concernant cette drogue", indique l’auteur principal de ces travaux, le docteur Tarek Chami, au Daily Mail, cité par Canoé.

Commentaires

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.