Cannabis: Les recommandations de l’Association médicale canadienne (AMC) pushers de produits chimiques vont contribuer à maintenir le marché au noir et criminaliser des jeunes !

Zappiste: Cannabis: Les recommandations de l’Association médicale canadienne (AMC) pushers de produits chimiques vont contribuer à maintenir le marché au noir et criminaliser des jeunes

Pour l’alcool pas de problèmes !
18 ans, pas de restrictions sur le pourcentage d’alcool, la quantité à posséder, le droit à l’auto production et pour le développement du cerveau jusqu’à 25 ans ce n’est pas une préoccupation pour eux ???

http://ici.radio-canada.ca/nouvelles/Politique/2016/09/07/007-marijuana-...

Pas de marijuana avant 21 ans, demandent les médecins
Publié le mercredi 7 septembre 2016 à 21 h 42

La plus grande association de médecins au pays recommande au gouvernement fédéral de ne pas légaliser la marijuana avant l'âge de 21 ans.

Dans un rapport obtenu par Radio-Canada, l'Association médicale canadienne (AMC) va jusqu'à recommander de contrôler le niveau de THC, l'élément actif du cannabis, consommé chez les citoyens âgés de 25 ans et moins.

Sur ce dernier point, l'AMC rappelle que la quantité de marijuana consommée par les jeunes adultes est un enjeu préoccupant, car le cerveau est en développement jusqu'à 25 ans. Le THC est une substance qui, à forte dose, peut accroître les risques pour la santé mentale.

Recommandation de l'AMC concernant la marijuana

Aucune consommation avant 21 ans
Quantité limitée à l'achat
Pas de publicité pour la marijuana récréative
Culture personnelle à des fins médicales seulement
Aucune consommation récréative en public

Les membres de l'AMC somment le gouvernement Trudeau d'adopter une approche prudente pour les prochaines étapes devant mener à la légalisation de la marijuana au pays. Ils préconisent notamment de mener quelques projets-pilotes dans certaines régions avant de lancer le processus de légalisation à l'échelle nationale et de s'assurer d'uniformiser les mesures encadrant la consommation récréative du cannabis d'un océan à l'autre.

L'Association recommande aussi de ne pas encourager la vente des produits de la marijuana dans les établissements de santé. Elle suggère plutôt de les proposer dans des magasins vendant de l'alcool ou des produits du tabac, afin d'éviter l'association entre une drogue à usage récréatif et la structure du système de santé au pays.

Une taxation substantielle

L'AMC évalue le marché du cannabis à près de 10 milliards de dollars annuellement au pays. Elle recommande d'établir une taxation substantielle sur les produits de la marijuana, d'abord pour décourager la consommation de masse, mais aussi afin de permettre des retombées importantes qui pourront par la suite être réinvesties dans les provinces.

L'Association souligne que la légalisation de la marijuana entraînera des coûts pour la santé publique qui seront majoritairement assumés par les provinces. Elle invite Ottawa à considérer différentes façons de redistribuer les profits, notamment pour investir dans les campagnes de prévention.

Le rapport de l'Association médicale canadienne devrait servir d'outil pour le comité de travail fédéral chargé de conseiller le gouvernement sur les grandes orientations à adopter pour élaborer le projet de loi sur la légalisation et la réglementation de la marijuana.

Outre les médecins, différentes associations policières seront également invitées à partager leur point de vue auprès du comité de travail. Ce dernier devrait remettre ses conclusions d'ici la fin de l'année.

Le gouvernement de Justin Trudeau a pour objectif de déposer son projet de loi au printemps 2017.

Commentaires

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.