En plus d'enrichir le crime organisé par la prohibition, le gouvernement québécois a payé 166 459 $ en honoraires...

Forums: 

http://www.parl.gc.ca/Content/SEN/Committee/371/ille/presentation/oscape...

Comment la prohibition des drogues finance et autrement permet le terrorisme

Mémoire présenté au Comité spécial sur les drogues illicites du Sénat du Canada par

Eugene Oscapella,
B.A., LL.B., LL.M.

Le manque de perspicacité au sujet du lien entre les drogues le terrorisme et le crime organisé

Les médias, la police, ceux qui élaborent les politiques et les politiciens décrivent souvent le problème simplement comme le financement des activités terroristes au moyen du commerce de la drogue.

Leur analyse s’arrête là.

Ils négligent le rôle de la prohibition des drogues.

Seule, la prohibition est ce qui rend le commerce de la drogue si lucratif pour les terroristes, le crime organisé.

----------------------

http://www.radio-canada.ca/nouvelles/societe/2013/05/17/005-frais-avocat...

Procès Diligence : les frais juridiques de six Hells Angels payés par l'État
Mise à jour le vendredi 17 mai 2013 à 16 h 14 HAE

Le gouvernement québécois a déjà payé 166 459 $ en honoraires et autres frais d'avocats pour six membres du crime organisé arrêtés lors de l'opération Diligence.

Ces informations ont été obtenues par Radio-Canada grâce à une demande d'accès à l'information.

Menée en novembre 2009, l'opération Diligence s'est soldée par l'arrestation d'une dizaine de Hells Angels, accusés d'extorsion, de gangstérisme et de blanchiment d'argent.

Les policiers ont agi après que l'entrepreneur Normand Sauvé eut dénoncé en 2007 ses nouveaux partenaires d'affaires, qui avaient pris le contrôle de sa compagnie dans l'intention de blanchir de l'argent.

Normand « Casper » Ouimet, le chef du chapitre de Trois-Rivières des Hells Angels, avait été arrêté un an plus tard, en novembre 2010. Il est accusé de plusieurs meurtres dans le cadre de l'opération SharQc.

Normand « Casper » Ouimet, dont les biens saisis seraient évalués à quelques millions de dollars, réclame non seulement que son avocat soit payé par l'État, mais que les frais juridiques soient plus élevés que l'aide gouvernementale prévue à cet effet.

Les requêtes préliminaires en vue du procès des accusés dans le cadre de l'opération Diligence ont commencé en janvier dernier. Le procès pourrait durer de six à huit mois.

Le 8 juin 2012, Radio-Canada révélait qu'à cette date-là, le procès découlant de l'opération SharQc avait coûté 5,8 millions de dollars au gouvernement du Québec. Ce montant représente les frais versés en deux ans aux avocats des 124 accusés.

Commentaires

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.