Dépendances chez les autochtones de la région : Pas pire qu’ailleurs.

Forums: 

http://lechoabitibien.canoe.ca/webapp/sitepages/content.asp?contentid=17...

Dépendances chez les autochtones de la région : Pas pire qu’ailleurs

Guy Champoux
Général - Publié le 10 février 2011 à 16:46

Selon Karine Carufel du Centre d amitié autochtone à Val-d Or on doit prendre en charge les gens qui sortent d un établissement spécialisé et faire de la prévention.

Le taux de dépendance à l’alcool, aux drogues et au jeu chez les gens des Premières nations que chez la population québécoise. C’est la conclusion à laquelle en arrive Karine Carufel, intervenante au Centre d’amitié autochtone de Val-d’Or.

Elle est de retour d’un sommet sur la lutte aux dépendances qui s’est déroulé à Trois-Rivières récemment. Lors de cet événement on a dévoilé une étude sur les habitudes de consommation des gens des Premières nations et on en arrive au résultat suivant.

• 41 % des adultes auraient une dépendance à l'alcool;

• 29 % aux drogues et aux médicaments;

• 8 % aux jeux de hasard.

Pour Karine Carufel ces données correspondent à peu de choses près à ce qui se passe en région. Cependant elle sert une mise en garde.

«Il serait important de définir ce qu’est une dépendance. Est-ce que quelqu’un qui consomme quelques bières par jour est nécessairement un alcoolique? Selon moi ces données sont alarmistes puisque l’on globalise ce qui devrait être segmenté.»

La situation est semblable chez les 12-17 ans où l’on indique que 57,7% des adolescents autochtones (12-17 ans) affirment avoir déjà consommé de l'alcool et 44,2% des drogues, dans l'année précédant une récente enquête sur les dépendances.

Ces chiffres gonflent jusqu'à 75.9% chez les 15-17 ans en ce qui concerne l'alcool et 58,4% pour ce qui est de la drogue Madame Carufel n’est pas surprise de ce résultat qui doit à nouveau être décortiqué.

«Il ne faut pas se surprendre de retrouver ces statistiques de consommation chez les ados. Qu’ils soient ou autochtones c’est généralement les adolescents consomment de l’alcool vers 15 ans. Est-ce que ça en fait des alcooliques pour autant?»

L’intervenante ajoute qu’il ne faut pas se cacher la tête dans le sable pour autant. Les problèmes de dépendances sont bien présents. D’ailleurs plusieurs raisons incitent les gens à consommer.

«Le gens consomment de 'alcool ou des drogues le feraient surtout pour oublier les soucis, par plaisir, pour affronter les difficultés ou pour oublier le passé. C’est notamment le cas des gens qui ont vécu dans les pensionnats. Ajoutez à cela le complexe d’infériorité pour bien des autochtones et vous avez un tableau clair de la situation.»

Le sommet a aussi servi à trouver des pistes de solutions pour réduire ce fléau de poursuivre madame Carufel. «Il est très important de prendre en charge les personnes qui sortent de désintoxication et de faire de la prévention.»

Les participants au sommet veulent que le changement soit réel et ils espèrent un appui du domaine politique et des budgets nécessaires pour mener le plan d’action à destination.

---------------

Zappiste: ce que j'aime bien c'est:
«...les adolescents consomment de l’alcool vers 15 ans.
Est-ce que ça en fait des alcooliques "ROBINEUX" pour autant?»
Bien que: 41 % des adultes auraient une dépendance à l'alcool.

Pourquoi consommer du cannabis vers 15 ans en ferait des junky "DROGUÉS" ?

Commentaires

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.