La cocaïne n’est pas un dépresseur c’est un stimulant.

«Dans ces cas, l’analyse reçue tout récemment par les policiers a révélé qu’ils contenaient de la cocaïne et de la benzodiazépine, des dépresseurs.»

«Dans un seul cas, le Service d’analyse des drogues a également noté la présence de cocaïne en combinaison avec l’étizolam.»

Ici la cocaïne n’est pas utilisé comme un dépresseur c’est utilisé comme stimulant. M'voyez !
La feuille de coca que j'ai déjà consommé sans effet stimulant, sert de coupe faim, soif, fatigue, très utile dans ces pays montagneux à limitation d'oxygène. Le cannabis est utilisé récréativement et comme médecine facile à cultiver ,
abordable, contrairement aux produits de pharmaceutique$.

Mélanger un stimulant avec un dépresseur est moins payant que les vendre séparément ?
Entre la cocaïne et l'étizolam lequel est le plus dangereux pour la santé physique et mentale ?

La cocaïne doit être importée et coûte beaucoup plus cher le gramme que les benzodiazépines disponibles au Canada à pochetée avec plus d'une cinquantaine de produits de pharmaceutiques sur la liste*.

Si c'est produits sont en vente c'est parce qu'il y a un marché, des consommateurs qui choisissent ce produit récréatif.
Il y a des personnes qui consomment pour le plaisir et d'autres pour arrondir les aspérités de la vie, le déplaisir.

L'étizolam est une thiénodiazépine qui est proche de la famille des benzodiazépines. C'est la version thiophène du triazolam.

Elle possède les effets caractéristique de cette famille de tranquillisants : c'est un anxiolytique, un hypnotique, myorelaxant, anticonvulsivant et amnésiant*. L'étizolam est principalement utilisé pour ses propriétés anxiolytiques et sédatives. Elle a une demi-vie très courte (environ six heures) comme l'alprazolam3.

Elle semble être étudiée depuis les années 1970, et plus spécifiquement depuis son apparition sur le marché des nouveaux produits de synthèse

* Liste de benzodiazépines. Hallucinant !
https://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_de_benzodiaz%C3%A9pines

*Amnésiant: qui amnésie, qui fait oublier !
C'est ce que les experts pro-benzodiazépines reprochent au cannabis sans dose mortelle: l'amnésie temporaire !
Les benzodiazépines ont des doses mortelles et des effets secondaires indésirables, dangereux, plus un long temps de sevrage, de désintoxication !

Les benzodiazépines étaient considérées comme non-toxiques sans être toutefois complètement sûres. Entre les années 1990 à 1996, plus de 1800 morts dont des suicides, des accidents et des causes indéterminées ont été attribués à une surdose de benzodiazépines.

Qui a accepté ces drogues considérées comme non-toxiques sans être toutefois complètement sûres ?
Santé Canada ?
Qui choisi de rembourser les benzodiazépines et leurs méfaits mais refuse de rembourser le cannabis thérapeutique efficace sans dose mortelle ?
Santé Canada !

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.