Syndrome de démotivation chez les chercheurs ?

Syndrome de démotivation chez les chercheurs ?

«Ces études n’étaient pas des essais contrôlés randomisés comparant la marijuana à un placébo, ce dont nous avons besoin pour déterminer un véritable avantage».

Cinq ans de légalisation du cannabis récréatif au Colorado.
13 ans de cannabis médicinaux au Canada.
Des dizaines d’années de cannabis toléré aux Pays-Bas.
(Des cannabis récréatifs et médicinaux avec des taux élevés en THC)

Aucune étude n’a été faite,
avec des essais contrôlés randomisés comparant la marijuana à un placébo,
pour déterminer un véritable avantage, ou demandé.

Que des sondages d’opinion et des tests sur des animaux.

Le placébo pour le cannabis c’est le CBD.

Le "et si ça pouvait sauver une seule personne"
ne s'applique pas pour le cannabis qui n'a pas de dose mortelle !?

Pas de lien vers une de ces 7 études !

Seulement un lien inutile, impertinent, vers un autre article avec la même photo
pour avoir un click de plus
https://journalmetro.com/actualites/national/2389328/selon-trudeau-assec...
«Selon Trudeau, assécher le marché noir du cannabis prendra «plusieurs années»

DERNIÈRE HEURE !
Une entente à l'amiable avec quatre géants pharmaceutiques, accusés d'avoir ignoré et aggravé la crise des opiacés, tout juste avant le début de leur procès en Ohio.
Teva Pharmaceutical Industries, McKesson Corporation, Cardinal Health et AmerisourceBergen.

Selon la poursuite, les pharmaceutiques américaines auraient malgré tout inondé le marché de ces produits au cours des 15 dernières années pour engranger des profits faramineux au détriment de la santé publique.

Qui pre$crit ces produit$ ?
Ceux qui ont reçu, accepté des cadeaux, bakchich, pot-de-vin,
doivent aussi être poursuivis, criminellement et payer des amendes.

La Santé publique ?
Qui, quel gouvernement ne demande pas leur légalisation pour diminuer le fléau mortel
et cesser de criminaliser des humains avec des problèmes personnels de contrôle, d'abus ?

Que faisons-nous au Québec pour les alcooliques ?
Ceux qui ne conduisent pas avec les facultés affaiblies et ne sont pas violents.
Nous ne les criminalisons pas.
Nous leurs fournissons des endroits de consommation.
Même des festivals et autres où l'on consomme et abuses de l'alcool devant des enfants
parce que des pseudos spécialistes affirment que ce n'est pas de l'incitation
contrairement à l'image d'une feuille de cannabis.
Plusieurs endroits pour en acheter.
Nous leur permettons la production personnelle.
Nous leur permettons de conduire avec un taux d'alcoolémie
ne dépassant pas la limite de 80 mg par 100 ml de sang
le fameux «point zéro huit » (.08).

Par le passé, l'alcoolisme était considéré comme un vice, ou un problème d'ordre de moral.
Il y a toujours une taxe sur le vice pour l'alcool.

Puis l'alcool est devenu une fierté.
Être un gros buveur (robineux, saoulons)
c'était défendre l'honneur de son quartier, son village, sa ville, sa région, son pays !
Ex: «Les valeurs Beauceronnes»

Tellement banalisé que si on se faisait arrêter intoxiqué
et avec une 12 entre le conducteur et le passager
le policier disait de faire attention...

Au temps où les policiers n'étaient pas des experts en santé !

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.