Pourquoi l’alcool n’est pas à l’origine de la dépression ?

Pourquoi l’alcool n’est pas à l’origine de la dépression ?

L’alcool est un dépresseur consommé par 80% des Québécois et Canadiens !
*L’alcool est un dépresseur du système nerveux central.

Si les cannabis causait la dépression
ils suffirait de donner des antidépresseurs parmi les centaines disponibles
prescrits comme si c’était des bonbons.

Les antidépresseurs et les opioïdes prescrits par des médecins
à serment et conscience élastique sont responsable
de la propagation de ces produits pharmaceutiques.

Médecins qui acceptaient des pot$-de-vin$ des pharmaceutiques
pour faire de la promotion de l'incitation à l'usage.

La Dre Gobbi
Le taux de THC que l’on retrouve dans le cannabis a fortement augmenté en quelques années. « Un joint dans les années 1960, c’était 6 % de THC. Aujourd’hui, c’est 10, 20, voire 30 % de THC dans un seul joint, même sur le marché légal », fait-elle remarquer.

Ce n’est qu’une constatation point final !

Aucune recherche sur des humains même après 12 ans de cannabis médical au Canada
démontrant qu’un taux de THC plus élevé que celui des malheureux consommateurs des années 60
qui n’avaient pas de bons contacts et que des feuilles à fumer et/ou des fleurs immatures.
Serait plus addictifs causerait plus de méfaits.
Il y a plus de 30 ans la Skunk # 1 de SSSC au Pays-Bas
avait un taux de THC de 15% testé avec un chromatographe.
Croisements d'Afghani, Columbian, et Thai
qui donna un hybride stabilisé homogène avec moins de 5% de déviations.
Merci à Nevil Schoenmakers qui l'a satbilisé.

Pas plus de méfaits que de l’alcool maison et commercial à pourcentage très élevé.
Ce n’est qu’une question de variété de produits et choix personnels
pour la majorité des personnes qui consomment sans abuser
ni perdre le contrôle .

Combien de médicaments ont des effets secondaires indésirables
causant la dépression et donnant des idées suicidaires ?

La Ritaline prescrite aux enfants à partir de 6 ans
peut développer des pensées suicidaires.
Selon le Docteur Dominique Dupagne, médecin généraliste.

Méta-analyse

Une méta-analyse de sondages téléphoniques
et non des résultats d’études rigoureuses ce n’est pas sérieux !

Une méta-analyse est une méthode scientifique systématique combinant les résultats d'une série d'études indépendantes sur un problème donné, selon un protocole reproductible.

Ces méta-analyses peuvent néanmoins elles-mêmes être sujettes à des biais de notification, le plus connu étant le biais de publication, appelé effet tiroir lorsqu'il concerne des chercheurs pouvant avoir moins tendance à publier une étude concluant à une absence de résultat. D'autres biais peuvent venir de l'usage des données résumées

*L’alcool est un dépresseur du système nerveux central.
Lors d’une intoxication aigue, l’alcool peut provoquer, selon les quantités consommées, la désinhibition (faire tomber toute retenue), l’euphorie , la diminution de l’attention, de la concentration, la confusion mentale, la désorientation, l’altération du jugement, de la perception des couleurs, des formes, des mouvements et des dimensions, des éclats émotionnels, l’agressivité et un comportement violent, des troubles digestifs (nausées, vomissements), une incoordination des mouvements, l’incontinence urinaire, etc...

Dans le ETC...
Il y a le coma éthylique. La mort.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.