Cinq organisations de jeunesse de partis politiques ont décidé de former une alliance pour militer en faveur de la légalisation

Forums: 

Zappiste: faudrait arrêter de radoter qu'il y a du cannabis au verre pilé !
Ma théorie: c'était un accident !
Un tube fluorescent qui a cassé et des morceaux se sont retrouvé dans, sur, du cannabis.

L'homme d'affaire veut garder et augmenter sa clientèle donc aucun intérêt à mettre du verre pilé.
Exception faite des compagnies de tabac.

http://www.lequotidien.lu/politique-et-societe/60900.html

Luxembourg: Une coalition pour légaliser le cannabis
2014-09-26 18:45:00
Cinq organisations de jeunesse de partis politiques ont décidé de former une alliance pour militer en faveur de la légalisation du cannabis, avec pour leitmotiv que la politique actuelle en la matière est un échec.
De notre journaliste
Claude Damiani

L'alliance aspire à provoquer un large débat au sein de la société par le biais de tables rondes qui seront tenues dans les semaines à venir.

Qui se ressemble, s'assemble. Après certaines prises de position isolées de la part d'organisations de jeunesse politiques, voilà le premier front pro-légalisation du cannabis qui s'unit et monte au créneau pour faire de la consommation de cannabis une activité légale et encadrée par l'État.

Déi Jonk Gréng, la Jeunesse démocrate (JDL), les Jonk Lénk, les Jonk Kommunisten et les Jonk Piraten ont ainsi présenté, vendredi, leurs arguments pour la mise en place d'un projet global destiné à faire évoluer les mentalités, mais avant tout pour voir les pouvoirs politiques se pencher une bonne fois pour toutes sur la question. Dans ce contexte, la première «Cannabis Bündnis Luxembourg» revendique le fait que fumer du cannabis est «une réalité qui échappe au contrôle de l'État». Pourquoi, dès lors, ne pas impliquer l'État, s'interroge l'alliance? Jean-François Delaporte, du parti Jonk Lénk, relève que le produit actuellement consommé échappe à certaines règles sanitaires, et qu'il «n'existe pas de protection des consommateurs en la matière». Les consommateurs sont bien souvent forcés de se tourner vers le marché noir. Et qui dit marché noir dit criminalité organisée. L'alliance souhaite d'ailleurs aller plus loin que le modèle néerlandais descoffee shops, ceux-ci se fournissant eux-mêmes, bien souvent, auprès de réseaux criminels ayant leurs propres plantations illégales.

Question de santé publique

Le produit vendu en fin de circuit a des chances d'être «coupé». Paraffine mêlée au haschisch, ou du verre pilé mélangé à la marijuana afin d'en augmenter le poids et donc le bénéfice à la vente : le ministère de la Santé avait d'ailleurs communiqué à cet effet, il y a quelques années, lorsque du cannabis contenant des morceaux de verre – visibles uniquement au microscope – avait circulé au Luxembourg.

Planer en toute sécurité d'un point de vue sanitaire, mais également au niveau légal : l'alliance est d'avis que «la politique répressive en matière de drogue est un échec», d'où la nécessité d'adopter un nouveau cadre légal, à l'instar de l'Uruguay. «La vente doit être organisée dans des boutiques gérées et contrôlées par l'État», lance Gina Arvai appartenant au parti déi Jonk Gréng. Contrôle étatique, vente autorisée à partir de 18 ans, taux de THC fixé (molécule active contenue dans le cannabis et qui possède un caractère psychotrope), et vente réglée sur base d'une carte à puce destinée à contrôler l'achat d'une quantité maximale de cannabis. En cas de légalisation, les règles doivent être très strictes, dixit l'alliance.

La consommation, elle, serait légale dans un cadre privé, ainsi que dans les lieux prévus par l'État, alors que les recettes de ce commerce seraient investies dans la prévention, l'éducation, la recherche, et le traitement thérapeutique des concernés.

Les plantations seraient, elles aussi, placées sous contrôle étatique, alors que la culture à domicile pourrait être autorisée uniquement sur une surface limitée par l'État. Notons encore que l'alliance pour la légalisation du cannabis estime que ces substances devront aussi être légalisées à des fins médicales.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.