Figure de proue du blues électrique, Johnny Winter est décédé le 16 juillet à l'âge de 70 ans.

Forums: 

http://www.concertlive.fr/focus/video-johnny-winter-mort-dun-guitar-hero...

article Blues

ven, 18/07/2014 - 10:24, par Nathalie Paul

Johnny Winter, la mort d'un guitar hero de légende

Figure de proue du blues électrique, Johnny Winter est décédé le 16 juillet à l'âge de 70 ans. L'albinos en or n'avait cessé de se produire en concert en France ces dernières années, malgré une santé déclinante...

Johnny Winter a rejoint le panthéon des guitaristes de légende, où il côtoiera désormais les autres magiciens de l'instrument à six cordes, dont Muddy Waters, Freddie King, Elmore James, John Lee Hooker, Jimi Hendrix, JJ Cale...

L'albinos électrique est mort subitement dans un hôtel à Zurich mercredi, alors qu'il poursuivait sa tournée internationale après avoir donné deux jours plus tôt un dernier concert au Cahors Blues Festival. Il avait 70 ans et laisse derrière lui une oeuvre dense et des souvenirs impérissables.

Né dans une bourgade du Mississippi, Johnny Winter a grandi à Beaumont, au Texas. Très vite, le jeune Johnny (de son vrai nom John Dawson Winter III) va se trouver une passion dans la musique, conjointement à son frère Edgar (né sans pigmentation de la peau, lui aussi), avec qui il participe à son premier concours de jeunes talents en reprenant des chansons des Everly Brothers.

Précoce, Johnny Winter réalise ses premiers enregistrements en 1959, à l'âge seulement de 15 ans, au sein du groupe Johnny & The Jammers. La décennie suivante lui permet de perfectionner sa technique, au sein de plusieurs formations dont The Traits, avant de se lancer en solitaire en 1968 avec The Progressive Blues Experiment. L'accueil est exceptionnel, ce qui permet à l'artiste de faire partie l'année suivante de la programmation de... Woodstock. Ce concert restera mythique !

Hélas les années 1970 le voient sombrer dans la drogue, stoppant sa progression. Parvenant malgré tout à sortir de son addiction, Johnny Winter mènera sa carrière avec brio jusqu'à sa mort, ne cessant jamais de publier de nouveaux albums et de tourner, y compris l'année de sa mort où il a encore fait un passage en France. Malgré sa détérioration physique, il gardait sur scène toute sa prestance, avec sa technique de guitare fluide et instinctive qui l'ont consacrer comme l'un des plus grands virtuoses de ces 50 dernières années.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.