Un géant israélien des supermarchés vend du cannabis médical à bas prix

Le coût de la culture d'une plante de cannabis représente 3,30 shekels (1.32$ Canadien) par gramme et l'emballage en ajoute 2,70.

Le pacte de Rami Levy avec le producteur Together intervient alors que le marché israélien de la marijuana s'apprête à décoller

Adi Dovrat-Meseritz
Recevez une notification par e-mail pour les articles d'Adi Dovrat-MeseritzSuivre
Publié le 23.12.2020

Le roi israélien des supermarchés discount Rami Levy prévoit de faire pour la marijuana médicale ce qu'il a fait pour le poulet frais et, à l'avenir, d'ajouter également le cannabis comme produit de consommation.

En vertu d'un protocole d'accord signé cette semaine avec la société de cannabis Together , sa chaîne Good Pharm de 28 pharmacies commencera à vendre de la marijuana médicale à des prix réduits. Dans une interview avec TheMarker, le co-fondateur de Good Pharm, Adam Friedler, et le PDG de Together, Nissim Bracha, ont promis une révolution des prix à venir pour plus de 74000 Israéliens avec l'approbation des médecins pour consommer du cannabis.

Mais ce n'est que le début. Friedler a déclaré que Good Pharm envisageait le jour où le cannabis deviendrait un autre produit de consommation .

«Je pense que dès que le marché du cannabis sera ouvert à l'usage récréatif et ne sera plus limité à ceux qui ont des approbations, il se transformera en un très grand marché et il y aura une forte demande dans les centres-villes, où sont situés nos magasins. Les produits du cannabis deviendront des produits de base et le prix sera un facteur important pour les consommateurs, comme cela s'est produit avec les biens de consommation de base », a déclaré Friedler.

Cette décision intervient alors que le ministère de la Santé cherche à réduire le coût de la marijuana médicale grâce à un programme pilote qui octroie des licences d'exportation aux entreprises israéliennes en échange de prix réduits sur le marché intérieur. Pour beaucoup, c'est un compromis intéressant: le marché israélien de la marijuana à des fins médicales vaut environ 750 millions de shekels (233 millions de dollars) par an, mais les marchés d'exportation pourraient en valoir plusieurs fois plus.

Dans le cadre du projet pilote, qui doit se terminer dans deux semaines, les prix locaux varient de 140 à 220 shekels pour 10 kilogrammes, contre une fourchette normale de 200 à 300 shekels. Cependant, les deux tiers des produits à base de marijuana sur le marché ne font pas partie du projet pilote, y compris ce que les critiques disent être les plus populaires.

«Nous proposerons trois variétés exclusives aux pharmacies de Good Pharm et elles les vendront entre 100 et 120 shekels par 10 grammes, soit la moitié du prix de produits similaires sur le marché aujourd'hui», a déclaré Bracha. «Nous nous engageons à offrir les prix les plus bas d'Israël même si à un moment donné les prix augmentent.»

Légalisation de la marijuana: les dangers et les facteurs de risque ignorés par les profiteurs
`` Le moment est venu '': Israël annonce un plan pour légaliser l'usage récréatif de cannabis
Avec la légalisation à l'horizon, les entreprises de cannabis israéliennes commencent à voir grand
Bracha a déclaré qu'il serait en mesure de vendre de la marijuana à des fins médicales à des prix bien inférieurs parce que Together contrôle toute la chaîne d'approvisionnement. «Nous n'avons pas besoin d'acheter des plantes. Nous avons une usine, une usine d'emballage et maintenant nous aurons des pharmacies », explique-t-il.

Le coût de la culture d'une plante de cannabis représente 3,30 shekels (1.32$ Canadien) par gramme et l'emballage en ajoute 2,70. Le traitement et le contrôle de la qualité coûtent un autre shekel et la distribution et les autres coûts s'élèvent à 1,50 shekels, ce qui porte le total à seulement 10 shekels par gramme pour la marijuana médicale. Les chaînes de pharmacies ont également leurs frais généraux et leurs marges bénéficiaires minimales, ce qui ajoute au prix final.

Ensemble exploite 20 dunams (cinq acres) de serres de cannabis en Israël et 32 ​​autres en Ouganda. Son unité Globus Pharma exploite une usine de traitement répondant aux normes IMC-GMP. Cette semaine, la société a annoncé avoir conclu un accord de prêt de 20 millions de shekels avec Mizrahi Tefahot Bank, dont certains peuvent être convertis en actions.

Good Pharm vendra exclusivement deux variétés de marijuana médicale T20, que Bracha a qualifiée de «populaire» sur le marché israélien en raison de son taux élevé de THC - le principal composé psychoactif du cannabis. Il vendra également le T10, qui est utilisé par les personnes âgées et d'autres personnes cherchant à maintenir leur niveau de fonction.

Lorsqu'un accord final est signé, la première phase, qui doit débuter au deuxième trimestre de l'année prochaine, les produits seront vendus dans deux ou trois Good Pharms où les deux parties ouvriront des pharmacies de cannabis dédiées à l'intérieur du magasin (malgré son nom , Good Pharm ne vend pas de médicaments sur ordonnance). Après cela, ils ouvriront une nouvelle pharmacie par mois.

Le gouvernement a déclaré qu'il avait l'intention d'exclure le CBD, un ingrédient non psychoactif du cannabis, de l'ordonnance sur les drogues dangereuses, lui permettant d'être utilisé dans des produits tels que les aliments, les boissons et les cosmétiques. Le marché israélien des produits CBD pourrait atteindre des ventes de 300 à 475 millions de dollars d'ici cinq ans, et le marché mondial pourrait valoir 30 milliards de dollars, selon le cabinet de conseil et d'expertise comptable Deloitte Israel.

«Il y aura une industrie complète en Israël autour des produits du cannabis et il sera beaucoup plus facile pour un pharmacien de les recommander et de les vendre s'ils sont disponibles sur les tablettes des magasins», a déclaré Friedler.

Commentaires

Québec: Pharmaciens: Santé des actionnaires d'abord ?

Voici ce que les pharmaciens du Québec radotaient contre le cannabis sans dose mortelle et sa vente.

Rappelons que les pharmaciens acceptent illégalement des cadeaux de pharmaceutique$ et paient pour étouffer l'affaire au plus vite.

Ils prétendaient que d'avoir à vendre du cannabis légal les mettraient en danger
eux qui ont déjà les drogues de pharmaceutique$ les plus payante$, les plus addictives et dangereuses pour la santé physique et mentale à doses et sevrages mortels. Des fléaux mondiaux !

Combien de vols de médicaments annuellement qui ne sont pas fait par des employés ?

Combien de vols de médicaments dans les hôpitaux qui ne sont pas fait par des employés ?

Combien de médicaments de pharmaceutiques prescrits à pocheté se retrouvent sur le marché illicite ? Tous !

Certains prétendent pouvoir obtenir de tous ces médocs en moins de 30 minutes... (Richard Martineau)

Des dispensaires de cannabis offrent de leur produits non récréatif,
non remboursé, gratuitement pour les moins fortunés.

Pas la SQDC qui fait des dizaines de millions !?
Pendant que des enfants souffrants et mourants en sont privés
car trop dispendieux et non remboursé, pour être plus sévère, suivre la ligne de parti pris ?

Merci à Lionel Carmant. Né en 1964 à Haïti*.
Député de Taillon.
Coalition avenir Québec.
Ministre délégué à la Santé et aux Services sociaux.
Qui prescrit du cannabis efficace à de jeunes enfants mais n'exige pas son remboursement.

«Que les hommes et mes confrères m’accordent leur estime si je suis fidèles à mes promesses ,
que je sois déshonoré et méprisé si j’y manque.»

*Haïti: une politique répressive, le règne de l'arbitraire et l'autoritarisme !
De Papa Doc à Baby Doc.

Au Québec:
- une politique répressive: Criminalisation des adultes légaux de 18 ans et Interdiction de culture perso.
- le règne de l'arbitraire: Cannabis 21 ans sans preuves scientifiques.
- et l'autoritarisme: Sacrifier les adultes de moins de 21 ans, les nouveaux adolescents, au crime organisé.
C'est moi qui a été élu avec 37,4 % des votes, qui est responsable, qui est au bat ! François Legault.

Les Responsables doivent rendre compte de leur politique,
et doivent réparer les dommages qu'il ont causés !
Les "JE" m'excuse, sincèrement ou non, ne suffisent pas pour réparer les souffrances et dommages mortels !

« S’il y a un domaine dans lequel le Québec est lamentable, c’est bien celui de la santé», a lancé François Legault.
La CAQ promet un médecin de famille à tous d’ici 12 mois - 4 août 2012

Pages

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.