La SQDC n’a pas encore de politique écrite sur la fixation des prix

« Je suis surpris d’apprendre cela du ministre. Il est d’accord avec le fait que, plus tu en achètes, moins c’est cher. C’est écrit exactement le contraire dans la loi encadrant le cannabis. C’est illégal, ce que fait la SQDC. On doit vendre au même prix, et ce, peu importe le volume », souligne M. Fortin.

JEAN-MICHEL GENOIS GAGNON

Mardi, 18 août 2020 00:00MISE À JOUR Mardi, 18 août 2020 00:00

Contrairement à la Société des alcools du Québec (SAQ), la Société québécoise du cannabis (SQDC) ne possède toujours pas de politique écrite en matière de fixation des prix sur ses tablettes.

Hier, en commission des finances publiques à l’Assemblée nationale, le député libéral de Pontiac, André Fortin, a demandé des explications sur ce sujet au PDG de la SQDC, Jean-François Bergeron.

« À la SAQ, la politique a une vingtaine de pages. Tout ce qui protège les consommateurs est dans ces documents, notamment contre une hausse de prix incompréhensible », avance M. Fortin. « À la SQDC, il n’y a rien. La société d’État pourrait acheter un produit à 1 $ et le revendre pour 5 $, 10 $, 15 $ ou 20 $ et il n’a rien pour protéger les consommateurs », déplore-t-il.

La direction de la SQDC a répondu qu’elle fixait davantage ses prix, pour le moment, en fonction de demeurer compétitive avec le marché noir. La société d’État n’écarte toutefois pas l’idée d’avoir bientôt une politique de prix écrite.

« C’est vrai qu’on devrait en avoir une. Nous avons démarré il y a environ un an et demi. On essaie encore de comprendre comment le marché noir se positionne. [...] C’est pour cette raison que nous n’avons pas encore cristallisé une politique », a indiqué M. Bergeron.

Vente illégale ?

Le député libéral a aussi interrogé le PDG de la SQDC et le ministre des Finances Eric Girard sur les variations de prix entre la vente de cannabis au gramme et en plus grande quantité, et ce, pour un même produit.

Selon M. Fortin, le fait que la SQDC offre un meilleur tarif en fonction de la quantité contrevient à la loi puisque cela incite les gens à acheter davantage.

« Je suis surpris d’apprendre cela du ministre. Il est d’accord avec le fait que, plus tu en achètes, moins c’est cher. C’est écrit exactement le contraire dans la loi encadrant le cannabis. C’est illégal, ce que fait la SQDC. On doit vendre au même prix, et ce, peu importe le volume », souligne M. Fortin.

Le ministre des Finances a affirmé qu’il allait discuter de cela avec le PDG de la SQDC. M. Bergeron a justifié cette variation de prix notamment par les coûts plus élevés pour produire des contenants d’un gramme.

Commentaires

Les rabais incitent les gens à acheter d'avantage !

Le cannabis et sa culture sont légaux pour les Canadiens qui ne sont pas sous régime conservateur prohibitionniste !
Pour le cannabis sans dose mortelle les rabais incitent les gens à acheter d'avantage ?

Pour l'alcool qui rend malade et tue chaque jour des Québécois par acceptation culturelle seulement:
La SAQ a le droit légal «d'inciter les gens à acheter d'avantage» par la publicité, dans des abribus à la vue de jeunes enfants, dans les médias. La fidélisation. Inspire. La dégustation. «Cueillette express : achetez en ligne et ramassez rapidement en succursale. Gratuit dès 75 $ d’achats». Dons et commandites. «En remplissant le sondage, vous pourriez gagner l’une des deux cartes-cadeaux d’une valeur de 1000 $ chacune», etc.

Avec 82% de drogués de 12 ans et plus et 18 ans et moins pour l'âge de consommation,
ils ont toujours besoin d'incitation ?
Pour compenser les 10 morts évitables par jour et les méfaits ?

En France
LES DÉGÂTS DE L'ALCOOL EN CHIFFRES
L'alcool provoque ainsi directement 23 000 décès par an par cancers, cirrhoses ou alcoolo-dépendance ;
En tant que facteur associé, il est à l'origine de 45 000 décès ;
C'est la deuxième cause de mort évitable après le tabac.

RISQUES DE CIRRHOSE
L'alcool constitue un poison pour le foie. La destruction du tissu hépatique qu'il provoque peut être à l'origine de cirrhose, maladie chronique et irréversible (près de 9 000 décès par an). Le foie ne fonctionne plus correctement et la cirrhose peut évoluer en cancer. Dans les cas sévères, une transplantation sera nécessaire. Dans tous les cas, le sevrage alcoolique et une prise en charge médicale sont nécessaires.

Pages

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.