Canicule : Trois-Rivières, Drummondville, Bécancour et Shawinigan interdisent l’arrosage

Des constats d’infractions variant entre 100 $ et 2000 $ pourraient être remis aux contrevenants.

Radio-Canada

2020-06-17 | Mis à jour hier à 14 h 49

Avec la canicule qui se fait sentir sur le Québec, les villes de Trois-Rivières, Drummondville et Bécancour ont interdit l’arrosage sur leur territoire.

Elles ont emboîté le pas à d'autres municipalités, comme Nicolet, qui y sont allées d'une annonce similaire en prévisionde l’épisode de canicule attendu sur le Québec.

À Trois-Rivières, les pelouses resteront à sec
La Ville de Trois-Rivières craint pour ses réserves d’eau et interdit jusqu’à nouvel ordre l’arrosage des pelouses et le lavage de véhicules.

Il faut remonter à 2010 pour retrouver pareille consigne à Trois-Rivières.

Que ce soit manuellement ou avec un système d’arrosage automatique, il est désormais complètement défendu d’utiliser de grandes réserves d’eau potable.
Seul l’arrosage manuel des potagers et des fleurs est permis. Il est également permis de remplir sa piscine entre minuit et 6 h le matin.
Des constats d’infractions variant entre 100 $ et 2000 $ pourraient être remis aux contrevenants.

La Ville constate une augmentation de la consommation d’eau depuis le début des températures chaudes.

Ça peut créer des risques pour la sécurité incendie : éteindre des incendies majeurs va demander une grande quantité d’eau et une pression sur le réseau. C’est ce qu’on veut maintenir avec cette interdiction d’arrosage, a souligné le porte-parole de la Ville, Guillaume Cholette-Janson. La dernière fois qu’on l'a fait en 2010, on avait estimé à 30 % l'économie d’eau réalisée et ça a été suffisant pour permettre à nos réserves de se refaire.

Aucun arrosage à Drummondville, jardins compris
La Ville de Drummondville adopte une mesure extraordinaire et interdit toute utilisation extérieure de l’eau potable en raison de la consommation importante actuelle observée à son usine de filtration.

La décision, prise en prévision de la vague de chaleur, touche aussi les municipalités desservies en eau potable par la Ville.

Il est notamment proscrit de remplir une piscine, arroser un jardin ou de laver un véhicule.

L'avis demeure en vigueur jusqu'à nouvel ordre.

Les réserves d’eau de Bécancour à leur niveau le plus bas en 40 ans
La Ville de Bécancour enregistre une consommation d’eau actuelle trois fois plus élevée qu’à la normale et ses réserves d’eau sont à leur niveau le plus bas en 40 ans.

Bécancour a à son tour émis une interdiction d’arrosage complet sur son territoire jusqu’à nouvel ordre.

Il y est donc interdit d’arroser la pelouse, d’utiliser tout système d’arrosage automatique, de laver tout type de véhicule ou de remplir une piscine.

L’arrosage manuel des potagers et des fleurs demeure permis.

Une patrouille du Service municipal de sécurité incendie arpentera les rues de Bécancour pour s’assurer de l’application de l’interdiction.

La consommation d’eau doublée à Shawinigan
La Ville de Shawinigan y est elle aussi allée mercredi après-midi d’une interdiction d’arrosage jusqu’à nouvel ordre.

La consommation en eau dans plusieurs quartiers de la ville a doublé depuis le début juin, ce qui met en péril les réserves municipales.

Jusqu’à nouvel ordre, les Shawiniganais ne pourront donc pas arroser leur pelouse ou nettoyer leur véhicule ou entrée de stationnement.

L’arrosage des potagers et des fleurs sera permis s’il est fait manuellement. Quant au remplissage des piscines, il sera également permis, mais seulement de 22 h à 6 h.

Les agents à la réglementation de la Ville et l’Escouade bleue feront respecter l’application de l’interdiction dans les prochains jours.

Avec les informations de Jonathan Roberge et Jean-François Dumas

Commentaires

Arrêt immédiat de production de bière ! 25 l d'eau/ 1 l de bière

Heureusement que le tourisme est interdit avec ce manque d'eau !
Avec ce manque d’eau historique à et au Québec.

Des constats d’infractions variant entre 100 $ et 2000 $ pourraient être remis aux contrevenants ?
Pourquoi pourraient être ?
Encore des constats d'infractions appliqués arbitrairement ?

Et si c'était pour avoir fumé dans tout lieu interdit par la Loi
est-ce que ce serait "pourraient" être remis, les amendes de 500 $ à 1 500 $ ?

La COVID-19 et l'isolement ont fait augmenter la consommation de bières !

Au 25 litres d'eau nécessaire pour la production d'un litre de bière
il faut ajouter l'eau nécessaire pour le lavage, désinfection des bouteilles.
La bière peu importe son taux d'alcool fait uriner, car l'alcool possède un effet *diurétique.
Alors il faut ajouter l'eau potable utilisé, gaspillé.

«Les Canadiens préfèrent la bière à toute autre boisson alcoolisée», note le rapport du Conference Board. En 2016, chaque Canadien a consommé une moyenne annuelle de 223 bouteilles de bière.

Le Québec se classe un peu au-dessus de la moyenne nationale avec une consommation par personne de 250 bouteilles par année.

Il y a aussi l'espace et l'eau nécessaire à la culture de céréales, houblon, etc.
qui sont détournés de la consommation humaine, dans des pays pauvres en crise alimentaire,
par des fabricants d'alcool, dealmakers, qui peuvent payer plus cher que le marché alimentaire.

Il s'avère que les alcools forts sont les plus gourmands, engloutissant 34,55 litres d'eau pour chaque litre d'alcool produit.

Un litre de vin exige 4,74 litres d'eau.

Éduc'alcool recommande 2-3 bières par jour (1100 par an et plus) selon le genre et plus selon les occasions.
Faudrait penser à modérer !

Selon Éduc'alcool,
c'est au Québec qu'on compte le plus de consommateurs de boissons alcooliques au pays.
«À 83 %, nous sommes les premiers au Canada».
Au Québec nous buvons 8,1 litres d'éthanol pur par année, en moyenne.
Cela équivaut à plus de 476 bières...

Une consommation (ou un «verre standard») correspond à :
Bière à 5 % : 340 ml (12 oz) soit l'équivalent d'une bouteille régulière.

Constatation: J'ai remarqué que les personnes qui boivent vont attendre avant de manger
parce qu'elles vont perdre leur effet qui serait trop long à rattraper.

Avec le cannabis tu peux manger et vapoter juste après le repas
pour retrouver immédiatement le buzz.

*Un diurétique est une substance qui entraîne une augmentation de la sécrétion urinaire.
L'alcool ne désaltère pas !
La consommation d'alcool ne désaltère pas non plus.
Elle tend même à induire une déshydratation, car l'alcool possède un effet diurétique.

Pages

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.