Hypertension Artérielle : Et si le cannabis la faisait baisser chez les plus âgés ?

Ses résultats qui ajoutent aux effets bénéfiques du cannabis médical devront néanmoins être reproduits sur une cohorte plus large.

HYPERTENSION ARTÉRIELLE : Et si le cannabis la faisait baisser chez les plus âgés ?
Actualité publiée il y a 9 heures 3 min 13 sec
European Journal of Internal Medicine

Le cannabis médical réduit bien la tension artérielle chez les personnes âgées, conclut cette équipe de l'Université Ben-Gurion du Néguev (BGU, Israël). Cette petite étude, publiée dans l’European Journal of Internal Medicine, est la première à se concentrer sur l'effet du cannabis sur la pression artérielle, la fréquence cardiaque et les marqueurs métaboliques chez les adultes de 60 ans et plus souffrant d'hypertension artérielle (HTA). Ses résultats qui ajoutent aux effets bénéfiques du cannabis médical devront néanmoins être reproduits sur une cohorte plus large.

Alors que les personnes âgées, avec la légalisation du cannabis médical, constituent un groupe dont le taux d'utilisation croît rapidement, il devient nécessaire de rassembler les preuves de la sécurité cardiovasculaire du cannabis, pour ce groupe d’âge. L’auteur principal, le Dr Ran Abuhasira de la faculté des sciences de la santé du BGU et son équipe se sont spécialisés en recherche clinique sur les effets physiologiques réels du cannabis.

Un nouveau bénéfice cardiovasculaire du cannabis ?
L’étude est menée auprès de 36 patients, âgés en moyenne de 70 ans, évalués par surveillance ambulatoire de la pression artérielle 24 heures sur 24, ayant également subi un ECG, des tests sanguins et la prise des mesures corporelles, avant le début du traitement par cannabis médical puis 3 mois plus tard. L’analyse révèle

une réduction significative de la pression artérielle systolique et diastolique sur 24 heures, le point le plus bas se produisant 3 heures après l'ingestion de cannabis par voie orale via des extraits d'huile ou en le fumant ;
ces réductions de la pression artérielle sont constatées de jour comme de nuit, avec des changements plus significatifs la nuit.

Les chercheurs suggèrent que le soulagement de la douleur et du stress peut indirectement contribuer à cette réduction de la pression artérielle : « La recherche sur le cannabis n’en est qu’à ses débuts… »

https://www.ejinme.com/article/S0953-6205(21)00005-4/fulltext

Commentaires

devront néanmoins être reproduits sur une cohorte plus large.

C'est ça une vraie recherche rigoureuse scientifique sur des humains !

Pas seulement des ramassis de sondages d'opinions peu fiable non scientifiques, partiels et partiales !
Ou pour tenir une promesse électoraliste, être plus sévère pour une herbe qui ne tue pas contrairement à l'alcool et au tabac avec plus de 15 000 morts évitable acceptable par année, protégé par la CAQ et pour l'alcool divin et intouchable, publicisé par la SAQ et Éduc'alcool avec sa recommandation de modération à 2-3 verres par jour selon le sexe et l'occasion qui reçoit de l'argent de la SAQ.

Prenez-en de la graine vous des associations de médecins, psychiatres, forces policières qui ont fait de la ségrégation en criminalisé les adultes de 18 ans de moins de 21 ans et les ont sacrifiés aux organisations criminelles et leurs produits dangereux avec des sondages d'opinion.

Pas fort ! Criminaliser pour régler un problème !
Ça n'a pas fonctionné pour les surdoses mortelles avec des produits de pharmaceutiques détournée de leur usage?
Usage médical devenu récréatif ou vice-versa.

Ce faisant vous avez perdu toute crédibilité en ce qui concerne les cannabis et la Santé publique.
Que ce soit pour le CBD ou le THC.
Spécialement vous les médecins qui ont fait le serment d'Hippocrate de "soulager la souffrance".

Pages

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.