Élections Québec 2003 - Pas facile la vie de tiers parti

Le Droit, vendredi 14 mars 2003, p. 6

Même si tous parlent d'une lutte à trois, pas moins de 14 partis officiels se disputeront les suffrages de l'électorat québécois, au cours des 33 jours de campagne. Des communistes aux démocrates, en passant par les chrétiens, les verts, les progressistes et les innovateurs, les électeurs de l'Outaouais auront l'embarras du choix lors du scrutin du 14 avril prochain.

Alors que libéraux, adéquistes et péquistes font déjà campagne en Outaouais, les tiers partis peinent à recruter des candidats. Le Bloc Pot, par exemple, ne s'est jusqu'ici trouvé qu'un seul porte-étendards en Outaouais. Il s'agit de Stéphane Falko, un jeune homme d'une vingtaine d'années qui se présentera dans Hull. «On n'a pas de misère à trouver des candidats dans les grands centres, a expliqué le chef de la formation, Hugô St-Onge. C'est en région que ça se complique. Dans les secteurs ruraux, il existe une certaine paranoïa. Les gens ont peur d'être stigmatisés. Notre objectif demeure tout de même d'avoir 125 candidats d'ici la date limite.»