Pays-Bas: Les touristes étrangers interdits de « coffee shop » à Amsterdam à partir de la fin de l’année.

Forums: 

Les touristes étrangers interdits de « coffee shop » à Amsterdam
Tourismedimanche 29 mai 2011

L’interdiction faite aux touristes étrangers de fréquenter les « coffee shops » d’Amsterdam sera appliquée à partir de la fin de l’année. « Afin de nous attaquer aux nuisances et à la criminalité associées aux coffee shops et au trafic de drogues, il sera mis fin à la 'politique de la porte ouverte' des coffee shops », écrivent les ministres de la Santé et de la Justice dans une lettre adressée au Parlement, ce vendredi.

Seuls les résidents néerlandais pourront encore s’approvisionner auprès de ces établissements qui ont contribué à la renommée internationale de la ville. Encore devront-ils pour ce faire acquérir auprès d’un « coffee shop » particulier une licence pour une durée minimale d’un an ; aucun petit commerce de cannabis ne pourra compter plus de 1 500 membres. On estime qu’il existe 220 « coffee shops » à Amsterdam

http://www.lepost.fr/article/2011/05/28/2509001_pays-bas-la-fin-du-march...

Et voilà.

Grands changements à Amsterdam.

En effet, le gouvernement néerlandais veut lutter contre les trafics liés au commerce du cannabis.

Les «coffee shops» sont dans la ligne de mire des prochaines actions du gouvernement: à partir de la fin de l'année, seuls les résidents néerlandais pourront s'approvisionner dans les «coffee shops», moyennant une licence d'approvisionnement.

Chaque «coffee shop» ne pourra avoir plus de 1500 membres.

Dans les années 70 les Pays-Bas, le symbole de la tolérance tout azimut envers les drogues et le sexe, avec l'ouverture de dizaines de «coffee shop» et de «bars à sexe» ont vu le nombre de touristes augmenter d'une manière extraordinaire. Et les différents trafics aussi.

Depuis 2008 les restrictions ont commencé à produire les effets escomptés, avec la fermeture de plusieurs établissements.

Le nouveau gouvernement de centre-droite, fraichement élu depuis un an, n'a jamais caché ses projets concernant les «coffee shops» et la criminalité qui orbite autour.

A partir de la fin novembre de cette année, les trois provinces du sud du pays seront concernées (les provinces les plus envahies par les touristes, notamment les week ends) pour ensuite toucher le reste du pays et la capitale.

Il faudra alors voir comment le commerce du marché parallèle va s'organiser pour faire face à la diminution des touristes.

Est-ce que la politique de la répression fera son effet ?

Les prochains mois vont être des mois sous tension : les propriétaires des «coffee shops» ne vont pas rester les mains dans les poches puisque les touristes vont forcement diminuer en nombre.

A suivre.
------------

Zappiste: économisez sur le voyage, achetez des graines Hollandaises féminisées, démarrez des Co-Op et passez à l'autoproduction !?

Aussi stupide que la Ville de Québec. Sous prétexte de nuisances nocturnes sur la rue St-Jean ils ont interdit les motos "bruyantes" mais pas les autos bruyantes ni les fêtards. Au Québec nous avons le tourisme de saouleries de fin de semaine, États-Unien et Ontarien.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.