Deux tiers des consommateurs canadiens de cannabis consomment de l'herbe légale : rapport

Un tiers des consommateurs canadiens de cannabis consomment de l'herbe illégale : rapport
leur revendeur faisait un certain nombre de choses pour maximiser la fidélité et la satisfaction des clients, comme la livraison à domicile, le service à tout moment, la possibilité de voir ou de goûter le produit, de petits bonus, des produits supplémentaires et des retours sans tracas", indique le rapport. .

Canada
Un tiers des consommateurs canadiens de cannabis consomment de l'herbe illégale : rapport
Auteur de l'article :Nouvelles postmédias
Publié le 21 mai 2024 • Dernière mise à jour il y a 2 jours • 1 minute de lecture
8 Comments

Un tiers des consommateurs de cannabis achètent encore au marché noir malgré la légalisation du pot au Canada en 2018, selon le ministère de la Sécurité publique.
Un homme exhale de la fumée de marijuana PHOTO PAR PHOTO D'ARCHIVE / Getty Images

Un tiers des consommateurs de cannabis achètent encore au marché noir malgré la légalisation du pot au Canada en 2018, selon le ministère de la Sécurité publique.

Les fumeurs qui achètent auprès de sources illégales affirment qu'ils peuvent obtenir de meilleures herbes, prix et services que ceux disponibles dans les magasins de cannabis légaux. Ils sont également indifférents à la lutte contre le crime organisé, selon un rapport du Blacklock's Reporter.

"Très peu de participants voient un lien entre l'obtention de cannabis auprès de sources illégales et le crime organisé", indique le rapport.

Le rapport indique que la légalisation du cannabis par le Parlement a convaincu les utilisateurs que « les fournisseurs illégaux ne devraient pas trop s'inquiéter ».

« Le prix était un facteur important – sinon le plus important – pour obtenir des produits à base de cannabis provenant de sources illégales », indique le rapport. «C'était particulièrement le cas pour les feuilles sèches et les produits comestibles. La qualité était également un facteur important.

Les résultats étaient basés sur les réponses des consommateurs de marijuana dans 11 groupes de discussion à travers le Canada qui ont été interviewés par Quorus Consulting Group, une société de conseil en études de marché qui a payé environ 96 000 $ pour ce travail.

« Je ne suis pas un grand fan des dispensaires », a déclaré un participant.

«La relation que j'entretiens avec mon dealeur est amicale», a déclaré un autre.

"Beaucoup ont également décrit comment leur revendeur faisait un certain nombre de choses pour maximiser la fidélité et la satisfaction des clients, comme la livraison à domicile, le service à tout moment, la possibilité de voir ou de goûter le produit, de petits bonus, des produits supplémentaires et des retours sans tracas", indique le rapport. .

Un mémoire du ministère des Finances présenté à un comité des Communes en 2018 indiquait que le but de la légalisation était de développer un marché sûr, légal et réglementé.

Commentaires

Add new comment

Plain text

  • No HTML tags allowed.
  • Web page addresses and e-mail addresses turn into links automatically.
  • Lines and paragraphs break automatically.