Stigmatisation de la consommation de drogues

La stigmatisation fait en sorte qu'il est plus difficile de demander de l'aide.

La stigmatisation réfère aux attitudes, croyances ou comportements négatifs à l'égard d'un groupe de personnes en raison de leur situation personnelle

Stigmatisation de la consommation de drogues

Sur cette page
À propos de la stigmatisation
La stigmatisation est importante
La dépendance n'est pas un choix
Les trois types de stigmatisation
Changer votre façon de parler de la consommation de drogues
Aidez à mettre fin à la stigmatisation

À propos de la stigmatisation
Les décès liés aux surdoses et les autres méfaits touchent nos amis, nos familles et nos communautés. La dépendance n'est pas un choix. C'est un problème de santé qui peut être traité, et pourtant nombreuses personnes touchées par la dépendance font face à la stigmatisation.

La stigmatisation réfère aux attitudes, croyances ou comportements négatifs à l'égard d'un groupe de personnes en raison de leur situation personnelle. Elle inclut la discrimination, les préjugés, le jugement et les stéréotypes, qui peuvent isoler les personnes qui consomment des drogues.

La stigmatisation fait en sorte qu'il est plus difficile de demander de l'aide
Femme assise sur une chaise tenant un oreiller
Nous pouvons faciliter la tâche aux personnes qui veulent demander de l'aide en leur rappelant qu'elles ne sont pas seules, et que l'utilisation de substances ne définit pas qui elles sont. La dépendance est une condition médicale traitable, pas un choix.

La stigmatisation est importante
Les personnes qui consomment des drogues, en particulier celles qui sont aux prises avec une dépendance, sont confrontées à la discrimination et à des obstacles pour obtenir de l'aide.

La stigmatisation peut :
amener une personne à éviter de demander de l'aide par crainte d'être jugée ou d'avoir des ennuis avec son travail, ses proches ou même la loi;
pousser une personne à cacher sa consommation de drogues ou à en consommer seule;
affecter la capacité d'une personne à trouver un logement et un emploi, ce qui affecte sa santé et sa qualité de vie;
contribuer à ce qu'une personne qui consomme des drogues reçoive des soins de moindre qualité dans le réseau de la santé lorsqu'elle a accès à des services.

La dépendance n'est pas un choix
On croit souvent à tort que la dépendance est un choix et que les gens peuvent arrêter de consommer des drogues quand ils le veulent. La dépendance est complexe. Les gens développent des dépendances pour de nombreuses raisons, dont entre autres :
les événements de la vie, notamment les traumatismes et le stress chronique
les facteurs environnementaux
le bien-être mental (émotions, pensées, sentiments et maladies mentales)
la génétique et la biologie

Certaines personnes essaient les drogues une fois ou en consomment occasionnellement. D'autres en consomment plus souvent, parfois pour tenter de surmonter un traumatisme ou une douleur. Quelle que soit la raison, personne ne choisit de devenir dépendant. La dépendance fait qu'il est difficile d'arrêter de consommer des drogues, même quand cela fait du mal à vous-même ou aux personnes de votre entourage. Le rétablissement est possible, mais il est différent pour chacun.

Les trois types de la stigmatisation

L'autostigmatisation
se produit lorsqu'une personne intériorise les messages négatifs au sujet des personnes qui consomment des drogues en les appliquant à elle-même
peut entraîner une faible estime de soi et un sentiment de honte
peut amener une personne à ne pas chercher de soutien par crainte d'être jugée ou discriminée
peut pousser une personne à cacher sa consommation de drogues ou à en consommer seule.

Stigmatisation sociale
des attitudes ou des comportements négatifs envers les personnes qui consomment des drogues ou envers leurs amis et les membres de leur famille
des étiquettes et des images négatives dans les conversations de tous les jours et dans les médias
parler de la dépendance comme s'il s'agissait d'un choix
le jugement et la discrimination de la part des autres peuvent conduire à l'auto-stigmatisation et causer des dommages tels que de ne pas demander de l'aide ou consommer des drogues seul.

Stigmatisation structurelle
les politiques des services sociaux et de santé qui accentuent la stigmatisation, comme ne pas fournir de services tant que la consommation de drogues n'est pas mieux contrôlée
lorsque le personnel soignants ou les premiers répondants ne prennent pas au sérieux les personnes qui consomment des drogues
des politiques sur le lieu de travail qui causent des dommages et encouragent involontairement les gens à cacher leur consommation de drogues ou les empêchent de chercher de l'aide (exemple : tests de dépistage de drogues inutiles)
le fait de ne pas référer les personnes aux services sociaux ou de santé en raison de leur consommation de drogues et la qualité des soins moindre lorsque les services sont accessibles.

Changer votre façon de parler de la consommation de drogues
Le langage que vous utilisez a un impact direct et profond sur les personnes qui vous entourent. Vous pouvez réduire la stigmatisation en changeant les mots que vous utilisez pour parler de la consommation de drogues. L'utilisation de mots aimables peut permettre à une personne de s'exprimer plus facilement, de se sentir comprise ou de recevoir de l'aide.

Vous pouvez :
utiliser un langage centré sur la personne, par exemple dire "personne qui consomme des drogues" au lieu de "consommateur de drogues"
utiliser des mots neutres et médicalement exacts pour décrire la consommation de drogues
éviter l'argot comme "drogué" et "junkie"
utiliser un langage qui témoigne de la bienveillance et de la sollicitude, plutôt que du jugement
intervenir quand vous entendez quelqu'un se faire traiter ou parler de manière irrespectueuse
utiliser un langage qui reconnaît et qui met de l'avant le rétablissement de la dépendance est possible et qu'il est différent pour chacun

Aidez à mettre fin à la stigmatisation

Prenez ces mesures importantes pour contribuer à réduire la stigmatisation :
ne réduisez pas une personne à sa consommation de drogues
soyez respectueux, empathique et bienveillant envers les personnes qui consomment des drogues
sensibilisez vos amis et votre famille - partagez les faits et remettez en question les stéréotypes
rappelez-vous que la dépendance est un problème de santé qui peut être traité, et non un choix, et qu'elle mérite d'être soignée comme n'importe quel autre problème médical
soyez conscient de vos attitudes et de vos comportements, car ils peuvent être influencés par des stéréotypes, des histoires et des images négatives au sujet des personnes qui consomment des drogues

Apprenez comment aborder le sujet des drogues avec un ami ou un membre de votre famille.

Liens connexes
La stigmatisation : Pourquoi les mots comptent (fiche d'information)
Découvrez des histoires vraies sur l'impact de la stigmatisation sur les personnes qui consomment des substances
Centre canadien sur les dépendances et l'usage de substances - Se servir des mots pour surmonter la stigmatisation : un guide d'introduction
Guide d'introduction pour réduire la stigmatisation liée à la consommation de substances psychoactives dans le système de santé canadien
Communiquer sur la consommation de substances psychoactives de manière compatissante, sécuritaire et non stigmatisante : Une ressource pour les organisations canadiennes de professionnels de la santé et leurs membres (2019)
Rapport de l'administratrice en chef de la santé publique sur l'état de la santé publique au Canada 2019 : Lutte contre la stigmatisation - vers un système de santé plus inclusif
Province de la Colombie-Britannique : Overdose Awareness Reducing Stigma (en anglais seulement)
TowardTheHeart.com : Stigma Resource Page (en anglais seulement)
Date de modification : 2022-05-31

Commentaires

Add new comment

Plain text

  • No HTML tags allowed.
  • Web page addresses and e-mail addresses turn into links automatically.
  • Lines and paragraphs break automatically.