Même légal, le cannabis demeure «dangereux», rappellent les cégeps

Rentrée collégiale sous le signe du cannabis à Québec
Publié aujourd'hui à 3 h 54

Des milliers d'étudiants sont de retour en classe aujourd'hui dans la région de Québec, où la plupart des cégeps amorcent leur session d'automne. Cette rentrée scolaire revêt une importance particulière puisqu'elle survient à quelques semaines seulement de la légalisation du cannabis.

La décision de la Société québécoise du cannabis (SQDC) d’ouvrir une succursale à proximité des cégeps Champlain St. Lawrence et de Sainte-Foy a fait couler beaucoup d’encre au cours des dernières semaines.

Le point de vente sera situé au 2491, chemin Sainte-Foy. À partir du 17 octobre, il sera possible de s’y procurer de la marijuana en toute légalité. Le ministre de l’Éducation, Sébastien Proulx, a ouvertement critiqué l’emplacement retenu par la SQDC.

« Si vous me posez la question : "Est-ce que vous trouvez que c’est un lieu adéquat?" La réponse, c’est non. À mon avis, c’est trop proche de nos établissements scolaires », a-t-il affirmé le 6 août dernier.

On pourrait sûrement trouver un autre lieu que celui-là.Sébastien Proulx, ministre de l’Éducation

Inquiétudes

Des établissements d’enseignement collégial ont également fait part de leurs préoccupations. C’est notamment le cas du Cégep de Sainte-Foy.

«Plusieurs institutions scolaires sont dans le secteur qui a été choisi, et ce choix génère certainement des inquiétudes», a récemment indiqué la directrice des communications du cégep, Claude Boutin.

L’établissement a adopté une politique sans fumée qui s’applique à l’ensemble du campus. Une décision qui s’inscrit dans le cadre de ses efforts visant à promouvoir les saines habitudes de vie auprès de ses étudiants.

«Il est interdit de fumer sur les terrains du cégep. Nous serons donc attentifs à la suite des événements sur ce dossier», prévient Claude Boutin.

La ministre Lucie Charlebois se veut rassurante
La ministre déléguée à la Santé publique, Lucie Charlebois, ne s’oppose pas à l’ouverture d’une succursale de la SQDC à proximité de cégeps, et ce, même si des mineurs fréquentent ces établissements.

Elle mentionne que la vente de cannabis sera interdite aux moins de 18 ans. Elle rappelle que l’objectif de la nouvelle société d’État n’est pas d’encourager la consommation de cannabis, mais d’inciter les consommateurs à se tourner vers un marché légal et réglementé.

«Est-ce qu'on veut que les jeunes achètent du cannabis du marché du crime organisé ou qu'ils achètent du cannabis provenant des boutiques de la société d'État, avec une traçabilité, avec des informations pertinentes et tout?», a-t-elle demandé.

Commentaires

Add new comment

Plain text

  • No HTML tags allowed.
  • Web page addresses and e-mail addresses turn into links automatically.
  • Lines and paragraphs break automatically.