Cannabis: l'Association médicale du Québec (AMQ) exagère quand elle prétend qu’il y a absence de données probantes... Elle veut imposer un taux de THC qui n’a scientifiquement rien à voir avec la dépendance...

Cannabis: l'Association médicale du Québec (AMQ) exagère quand elle prétend qu’il y a absence de données probantes... Elle veut imposer un taux de THC qui n’a scientifiquement rien à voir avec la dépendance...

Quel manque de culture et de compassion !

Essayer de régler un problème de Santé en continuant de criminaliser des jeunes adultes de 18 ans c’est immoral !
Si la prévention est si importante pourquoi l’AMQ n’a jamais contesté le budget qui donne plus de 95 % à la répression et le reste pour l’aide et la prévention ?

Ils mettent de coté l’expertise et les données des scientifiques des Pays-Bas, qui n’ont fait que tolérer la vente et la consommation de cannabis.

Ils devraient savoir que: pour la minorité de personnes qui ont des problèmes, personnels,
le produit et son taux de toxicité n’a pas d’importance. Produit licite ou non !

Les différents taux d’alcool ou de THC ce n’est qu’une question de diversité, de choix pour le consommateur.

Aux Pays-Bas ils ont des cannabis à haute teneur en THC depuis des décennies.
Cela n’a eu aucune incidence sur la consommation.

Il n’y a pas de cannabis à 99 ou 100 % de THC contrairement à l’alcool ?
Que se passerait-il si on imposait une limite de taux d’alcool aux micro brasseurs ?
Aux USA ils avaient une limite du taux d’alcool qu’ils ont dû modifier pour accommoder les micro brasseries.

On se croirait aux premiers temps de la prohibition !
Seulement les recherches prêchant les effets négatifs du cannabis pouvaient être publiées.
Aux USA les scientifiques (chercheurs) ne pouvaient pas dévoiler les effets positifs du cannabis sous menace de perte de subventions...

http://www.newswire.ca/fr/news-releases/legalisation-du-cannabis--il-fau...

Légalisation du cannabis : il faut encadrer l'âge et la teneur en HTC réclame l'AMQ

MONTRÉAL, le 20 juin 2017 /CNW Telbec/ - Présente au Forum sur l'encadrement du cannabis au Québec, l'Association médicale du Québec (AMQ) demande que l'âge légal de consommation de cannabis récréatif soit fixé à 21 ans et que la teneur en tétrahydrocannabinol (THC) soit limitée jusqu'à 25 ans.

En l'absence de données probantes, il faut faire preuve de prudence en matière de cannabis. Mais quand la littérature scientifique a tranché, il est important d'en tenir compte.

« La consommation de produits très puissants, une plus grande fréquence d'utilisation et l'usage à un âge précoce sont des prédicteurs d'une dégradation de l'état de santé », rappelle le Dr Hugo Viens, président de l'AMQ.

Nous devons aussi tirer des leçons des expériences de ceux qui nous ont précédés en matière de légalisation du cannabis. Des études sur le Colorado et Washington montrent ainsi qu'il vaut mieux débuter avec un cadre restrictif, quitte à l'assouplir par la suite, selon les effets qui résultent du changement législatif (1) .

D'où l'importance de collecter et d'analyser les données probantes liées à la consommation de cannabis via un plan de surveillance national.

Il faut, de fait, mieux connaître les effets du cannabis sur la santé de la population afin de cibler les enjeux et les ressources pertinentes à déployer en matière de prévention et de santé publique. « Nous devons surveiller, par exemple, les hospitalisations, le taux de conduite avec facultés affaiblies, les traumatismes récréatifs, les intoxications intentionnelles, etc. Une bonne stratégie de prévention doit être structurée et doit évoluer en fonction des besoins réels de la population », souligne le Dr Viens.

L'AMQ demande aussi que les gouvernements augmentent la portée et le soutien accordé aux programmes de recherche. De plus, elle estime que le cannabis à des fins médicales et le cannabis récréatif doivent être régis par un seul et même cadre réglementaire qui balisera les besoins médicaux de la population, par exemple pour les personnes n'ayant pas l'âge légal de se procurer du cannabis récréatif ou qui nécessiteront des doses plus fortes que celles permises.

(1) Centre canadien de lutte contre la toxicomanie, Cannabis Regulation: Lessons Learned in Colorado and Washington State November, 2015

À propos de l'AMQ

L'Association médicale du Québec regroupe près de 10 000 omnipraticiens, spécialistes, résidents et étudiants en médecine. Sa mission est de rassembler l'ensemble de la profession médicale du Québec dans un contexte de réflexion et d'action au bénéfice de la santé de la population.

www.amq.ca

SOURCE Association médicale du Québec

Renseignements : Fabienne Papin, Coordonnatrice des communications, Tél. : 514-866-0660 ou 1 800 363-3932, Courriel : fabienne.papin@amq.ca

LIENS CONNEXES
http://www.amq.ca/fr

Commentaires

Add new comment

Plain text

  • No HTML tags allowed.
  • Web page addresses and e-mail addresses turn into links automatically.
  • Lines and paragraphs break automatically.