Cannabis: Policiers et magistrats évoquent "une économie de la survie" pour les quartiers pauvres et à chômage élevé.

Forums: 

Zappiste: la vente de cannabis est un effet pervers résultant des vrais fléaux soit la pauvreté, le chômage élevé, l'exclusion, l'injustice sociale basée sur le faciès et la prohibition moraliste qui le rend si lucratif.

http://lci.tf1.fr/france/societe/cannabis-prohiber-depenaliser-ou-legali...

Cannabis : prohiber, dépénaliser ou légaliser ?
Mis en ligne le 15 octobre 2012 à 16h02par Alexandra Guillet , mis à jour le 15 octobre 2012 à 18h34

ECLAIRAGE - La question de la dépénalisation du cannabis pour mettre un terme au trafic a refait surface ce week-end. Que risque-t-on en France si on consomme du cannabis ? Dépénaliser ou légaliser : quelle différence ? Que font nos voisins ?
Que dit la législation française ?

La France, où le cannabis est prohibé depuis 1970, possède l'une des législations les plus répressives d'Europe. Consommer du cannabis est un délit passible d'un an d'emprisonnement et d'une amende de 3.700 euros. Dans la pratique, l'emprisonnement pour usage reste très exceptionnel. La provocation à l'usage ou au trafic de stupéfiants, est punie de cinq ans d'emprisonnement et 75 000 euros d'amende, même si l'incitation est restée sans effet.

La détention de stupéfiants est punie de dix ans d'emprisonnement et de 7 500 000 euros d'amende. Ce sont les magistrats qui apprécient la peine ne fonction de la quantité détenue. Le vendeur ou « dealer » qui vend des produits stupéfiants à une personne pour sa consommation personnelle encourt jusqu'à cinq ans d'emprisonnement et 75 000 euros d'amende. La peine d'emprisonnement est doublée lorsque des stupéfiants sont vendus ou donnés à des mineurs.La production, la fabrication, l'importation, le transport, la vente, etc. de produits stupéfiants exposent leur auteur à des peines pouvant aller jusqu'à dix ou vingt ans de prison, selon le cas, et jusqu'à 7.500.000 euros d'amende.

Combien de fumeurs en France ?

En France, on comptait 1,2 million de fumeurs réguliers (plus de dix fois par mois) en 2010, selon l'Obervatoire français des drogues et des toxicomanies (OFDT). 33% des adultes de 18 à 64 ans (13,4millions de personnes) ont consommé du cannabis au moins une fois dans leur vie (29% en2005), 8% dans l'année et 4% au cours du mois. Les jeunes de 15-16 ans sont les premiers consommateurs récents de cannabis en Europe, selon une enquête européenne, avec 24% ayant fumé un joint dans le mois écoulé (15% en 2007), et 39% au moins une fois dans leur vie. La France figure au cinquième rang européen pour sa consommation de cannabis.

Combien rapporte le trafic en France?

Le chiffre d'affaires annuel est estimé entre 700 millions et un milliard d'euros. Outre les gros trafiquants, quelque 100.000 petits dealers vivotent dans les quartiers pauvres où se concentrent le trafic et un chômage élevé, selon Christian Ben Lakhdar, économiste des drogues. Ce que confirment policiers et magistrats, qui évoquent "une économie de la survie". Pour mettre un terme à ces réseaux souterrains, certains prônent la dépénalisation du cannabis. Ainsi, la Commission mondiale sur la politique des drogues, composée d'une kyrielle de personnalités dont d'anciens présidents sud-américains, estimait en 2011 que la seule solution était la dépénalisation, la répression ayant "échoué".

Dépénaliser ou légaliser, quelle différence ?

La dépénalisation consiste à décriminaliser la consommation et la possession limitée de cannabis. Le trafic, lui, reste illégal. L'UMP s'y oppose et la gauche est divisée sur la question, comme le démontre la cacophonie gouvernementale de ces derniers jours (lire : "Airault à Peillon : nous ne sommes pas des commentateurs" et Vincent Peillon obligé de corriger ses propos sur le cannabis).

La légalisation vise, quant à elle, à faire passer l'ensemble du processus de production et de distribution dans un circuit légal contrôlé par l'Etat, comme c'est le cas pour le tabac ou l'alcool. La légalisation est une solution notamment défendue par le maire de Sevran Stéphane Gatignon (lire son interview : il faut légaliser le cannabis pour en finir avec les dealers). Selon l'économiste Pierre Kopp, les taxes liées à la légalisation de la vente du cannabis pourraient rapporter un milliard d'euros à l'Etat (lire : Combien la légalisation du cannabis pourrait-elle rapporter ?)

Quels sont les résultats des pays ayant dépénalisé le cannabis ?

Sept pays européens se sont engagés vers la dépénalisation de l'usage et de la détention de petites quantités de cannabis pour usage personnel : Portugal, ?Espagne, Italie, République Tchèque, Slovénie, Estonie et Lettonie. Le Portugal, qui a dépénalisé en 2000 l'achat, la possession et l'usage de tous les stupéfiants, a connu des effets bénéfiques (faible niveau de consommation notamment) mais pas d'éradiquation du trafic, selon Ivana Obradovic, chargé d'étude à l'Observatoire français des drogues et des toxicomanies (OFDT).
Dans d'autres pays l'usage n'est pas interdit, mais la détention en petite ?quantité constitue une infraction, notamment les Pays-Bas. Selon l'Observatoire européen des drogues et toxicomanie, "il n'y a pas de corrélation simple": des pays ayant réduit les sanctions ont vu la consommation baisser ou augmenter, et ceux ayant renforcé les sanctions ont constaté une hausse de la consommation ou une stagnation.

Commentaires

Add new comment

Plain text

  • No HTML tags allowed.
  • Web page addresses and e-mail addresses turn into links automatically.
  • Lines and paragraphs break automatically.