Effet de la prohibition: Tuée pour d'éventuels gains liés à la culture de quelques plants de cannabis

Forums: 

Zappiste: Premièrement: le cannabis, seul, ni son abus ne rend violent contrairement à l'alcool.

Deuxièmement: si c'est pour d'éventuels gain$ cela ne fait que prouver que c'est la prohibition qui rend le cannabis et tous les autres produits intoxicants illicites lucratif$ pour le crime organisé ou non et les terroristes.

http://www.20minutes.fr/article/863446/victime-bien-tuee-plans-cannabis

La victime a bien été tuée pour des plans de cannabis
0 commentaires
Créé le 20/01/2012 à 05h23 -- Mis à jour le 20/01/2012 à 05h23

Justice Le meurtrier présumé de Simon Cordier a été mis en examen
Avec la récolte est venue la discorde. Selon le meurtrier présumé, c'est pour un motif futile – la répartition d'éventuels gains liés à la culture de quelques plants de cannabis – que Simon Cordier a trouvé la mort, fin décembre, à Lille-Fives. Ce jeune homme d'Hellemmes n'avait plus donné signe de vie depuis le 30 décembre. Et pour cause : son corps gisait dans la remise, au fond du jardin de Geoffrey, 22 ans. Une connaissance avec qui il avait entrepris, depuis juillet, de lancer une plantation du cannabis.

Comportement bizarre
L'odeur d'herbe imprègne d'ailleurs tout ce dossier judiciaire. Le suspect, présenté au parquet hier et mis en examen pour homicide volontaire, a avoué aux enquêteurs avoir fumé une dizaine de joints le jour de la mort de Simon. Il était d'ailleurs déjà connu de la justice pour usage de stupéfiants. Après l'avis de disparition, Geoffrey avait déclaré à la police être le dernier à avoir vu Simon. Il avait même participé aux recherches. « Mais un ami trouvait son comportement bizarre », souligne une source policière.
Mardi, les enquêteurs utilisent donc le prétexte d'une perquisition liée aux stupéfiants pour jeter un œil dans la maison de Geoffrey, rue Gutenberg, dans le quartier de Fives. « Le jeune homme déclare alors aux policiers qu'ils vont trouver un cadavre devant la remise du jardin », précise Frédéric Fèvre, le procureur de Lille. Un enterrement sommaire, sous du sable, car, selon une source policière, Geoffrey projetait d'y « couler une dalle de béton ». L'autopsie mettra en évidence de nombreuses fractures : Simon aurait été d'abord frappé avec une masse, puis étranglé, et enfin, égorgé avec un cutter.
La personnalité de Geoffrey pourrait désormais se retrouver au centre des investigations. Cet acte brutal et soudain a, en effet, été suivi d'une froide indifférence : le corps de Simon serait resté gisant dans la remise pendant dix jours, avant d'être finalement enterré.

Gabriel Thierry

------------------

http://www.google.com/hostednews/afp/article/ALeqM5jX6MlJlLVKehzYgTe9oqt...

Déchaînement mortel pour une petite affaire de cannabis, un homme mis en examen à Lille
(AFP) – Il y a 21 heures
LILLE — Un jeune homme de 22 ans, soupçonné d'avoir tué un autre jeune, a été mis en examen jeudi par le parquet de Lille pour homicide volontaire et écroué, après une dispute particulièrement violente pour une modeste affaire de drogue, a expliqué le procureur.

Le suspect avait été présenté en début d'après-midi devant le parquet de Lille et encourt jusqu'à 30 ans de réclusion criminelle, a dit lors d'un point presse le procureur, Frédéric Fèvre, qui avait demandé son placement sous mandat de dépôt "compte tenu de l'exceptionnelle gravité des faits".

Le corps de la victime, un garçon de 20 ans porté disparu depuis le 30 décembre, a été retrouvé mardi soir dans une remise au fond du jardin du suspect, sur ses indications.

Les deux hommes étaient "en affaires" dans la production de cannabis, a dit le procureur. La victime, qui avait apporté 30% du capital - soit un investissement de 50 à 70 euros - et acheté les graines, a rendu visite au suspect le 30 décembre. Il a alors réitéré son souhait de recevoir 50% du produit de la vente de cannabis. Devant le refus du suspect, il l'a menacé de le dénoncer à la police.

"Je pense que c'est à l'origine du déchaînement de violence qui a suivi", a avancé le procureur.

Le suspect s'est emparé d'une "massue", objet encore non identifié, et a frappé la victime, qui est tombée au sol. Le suspect a continué de frapper le jeune homme, puis s'est approché et l'a alors étranglé avec sa propre écharpe. Il s'est ensuite saisi d'un cutter et lui a tranché la gorge.

Il avait été la dernière personne à avoir vu la victime vivante. Lundi, un témoin avait déclaré aux policiers qu'il trouvait son comportement suspect, les lançant sur sa piste.

En garde à vue de mardi soir à jeudi, il a reconnu l'intégralité des faits.

Le suspect était connu des services de police pour usage de stupéfiants. Une perquisition a permis de trouver du cannabis dans sa chambre. Les policiers ont alors décidé de visiter l'ensemble de la maison.

A l'approche du débarras, le jeune homme a spontanément annoncé aux policiers qu'ils allaient trouver un corps.

Incapable d'expliquer son acte, il a dit avoir fumé 10 joints le jour des faits, selon le procureur.

Le suspect a dans un premier temps laissé le corps dans la remise avant de décider, une dizaine de jours plus tard, de l'enterrer sur place.

"Il conviendra de comprendre ce qui s'est passé dans la tête de ce jeune", a déclaré M. Fèvre.

Copyright © 2012 AFP. Tous droits réservés.

Commentaires

Add new comment

Plain text

  • No HTML tags allowed.
  • Web page addresses and e-mail addresses turn into links automatically.
  • Lines and paragraphs break automatically.