Environ 20% de la marijuana produite au Canada est exportée aux USA. C'est combien 100% de la production ?

Forums: 

Zappiste: Qui sait c'est combien 100% de la production de cannabis au Canada et quelle méthode scientifique ont-ils utilisé pour en arriver à ce environ 20%?

http://fr.canoe.ca/infos/societe/archives/2011/11/20111117-072401.html

Nos Hells inquiètent le FBI
Éric Thibault
17/11/2011 07h24

Même en prison, les Hells Angels québécois continuent de sévir, au point de contribuer à «un problème grandissant» à la frontière canado-américaine.

C'est le constat tiré par le Federal Bureau of Investigation, la plus grande organisation policière des États-Unis.

Les Hells Angels «passent en contrebande d'importantes quantités de drogues illicites à la frontière (...), dans la région de la Nouvelle-Angleterre, en s'associant à d'autres trafiquants et membres d'organisations criminelles d'envergure régionale ou nationale», écrit le FBI dans son rapport d'évaluation annuel du crime organisé, le «National Gang Threat Assessment 2011».

La situation observée aux postes frontaliers limitrophes du Québec se serait même aggravée depuis 2009.

«La contrebande de drogues, de cigarettes, d'armes à feu et d'immigrants illégaux par le crime organisé pose un problème grandissant pour les organisations chargées de faire appliquer la loi, le long de la frontière, particulièrement sur la côte Est», selon ce rapport du FBI rendu public le mois dernier.

L'analyse a de quoi étonner, puisqu'on croyait les Hells québécois déroutés depuis que 155 de ses membres et collaborateurs ont été arrêtés dans l'opération SharQc, en avril 2009. Du lot, 124 motards sont toujours derrière les barreaux, en attente de cinq mégaprocès pour 22 meurtres commis durant leur guerre avec les Rock Machine, dans les années 1990.

«Encore les kings»

«C'est business as usual, a commenté le sergent à la retraite Jean-Pierre Lévesque, ancien spécialiste spécialiste des motards à la GRC. Ils sont encore les kings au pays. Ils se sont réorganisés et travaillent de connivence avec d'autres chapitres. Leur commerce est encore florissant.»

Yves Lavigne, qui a rédigé plusieurs plusieurs livres sur les Hells Angels, concède qu'ils «n'arrêtent jamais» et que «leurs chefs continuent de contrôler leurs affaires, même en prison». Il prend néanmoins ce rapport avec réserve.

«C'est politique. Ça fait longtemps qu'au Congrès américain, on voit le Canada comme une menace à la sécurité des États-Unis. De plus, le FBI a négligé le problème des motards sur son propre territoire.»

Selon le FBI, les motards n'hésitent n'hésitent plus à créer des «partenariats d'affaires» avec des gangs de rue ou des organisations mafieuses. Leur nombre est en hausse «significative» dans plusieurs États de la côte Est, où les Hells ont de la compétition des Outlaws, des Mongols et des Pagans.

Akwesasne: porte d'entrée problématique

Le FBI pointe la réserve mohawke d'Akwesasne comme étant l'un des principaux maillons faibles de la lutte à la contrebande.

«Environ 20% de la marijuana produite au Canada est exportée illégalement aux États-Unis par cette réserve. (...) Les trafiquants canadiens y transportent aussi des sommes d'argent considérables provenant de la vente de leur drogue aux États-Unis. Le territoire d'Akwesasne est l'un des corridors de premier plan pour la contrebande d'argent liquide.»

D'après le journaliste Lee Lamothe, auteur de plusieurs ouvrages sur le milieu interlope, «les groupes criminels autochtones jouent maintenant à la frontière le rôle qu'avait la mafia américaine».

«C'est une situation complexe pour les gouvernements et les forces policières. Le crime organisé de souche autochtone tire profit d'une frontière poreuse et de la volonté timide des autorités à combattre la contrebande de cigarettes et autres activités criminelles en terre amérindienne, dans l'axe Ontario-Québec-États-Unis.»

Ecstasy canadienne

Par ailleurs, le marché américain de la consommation d'ecstasy est dorénavant contrôlé par la mafia asiatique canadienne. Elle est devenue «le principal fournisseur de MDMA (ecstasy) aux États-Unis» et leur main-mise sur le marché «est en pleine expansion», selon le FBI.

Les groupes criminels d'origine vietnamienne, en particulier, produisent «de grandes quantités» de cette drogue de synthèse à bon marché dans des laboratoires clandestins, au Canada, pour ensuite les exporter en sol américain.

Le FBI rapporte que les saisies de comprimés d'ecstasy à la frontière ont doublé depuis 2006, passant de 1,9 million à 3,9 millions en 2010.

Les trafiquants canadiens de souche asiatique se sont aussi élevés au rang des «fournisseurs majeurs» de marijuana, en raison de leurs «techniques avancées de cultures intérieures», d'après le FBI.

* * *

Les Hells en chiffres

44 108 membres de bandes de motards dans les 50 États américains.

460 membres des Hells Angels au Canada.

1,4 million de membres de gangs de rue ou motards dans 33 278 groupes criminels aux États-Unis.

11 000 membres de gangs criminels au Canada.

500 membres d'une vingtaine de gangs de rue à Montréal.

Aux États-Unis, gangs de rue, motards et autres groupes criminels sont responsables de 48 % des crimes avec violence.

Sources: FBI, SCRC, SPVM

Commentaires

Add new comment

Plain text

  • No HTML tags allowed.
  • Web page addresses and e-mail addresses turn into links automatically.
  • Lines and paragraphs break automatically.