The Lancet : revue scientifique ou potinages ?

Forums: 

http://www.lepoint.fr/chroniqueurs-du-point/anne-jeanblanc/mise-au-point...

MISE AU POINT - Internet ne donne pas d'asthme
Par Anne Jeanblanc
Publié le 19/11/2010 à 14:39 - Modifié le 20/11/2010 à 09:20

La revue The Lancet vient de publier une lettre de médecins d'un hôpital de Naples concernant le cas d'un jeune asthmatique de 18 ans dont les crises se multipliaient anormalement lorsqu'il consultait Facebook, alors que son ex-petite amie l'avait radié de sa liste d'"amis". Pour le professeur Antoine Magnan, chef du service de pneumologie de l'Institut du thorax, à Nantes, et membre du conseil d'administration de l'Association asthme et allergies, il n'y a aucun lien entre asthme et Internet.

Le Point.fr : Que vous inspire la lecture de cette publication ?

Professeur Antoine Magnan : Je suis étonné de trouver une telle lettre dans une revue scientifique internationale, parce qu'il s'agit de quelque chose de très banal. Chez un adolescent ou un jeune adulte asthmatique, toute situation de stress affectif et d'angoisse - ici un chagrin d'amour et le fait d'entrer en contact avec la personne aimée - peut déclencher des manifestations respiratoires. La question est de savoir si ces dernières sont véritablement des crises d'asthme ou simplement une dysfonction des cordes vocales, qui se serrent et provoquent l'obstruction enregistrée chez ce jeune homme.

L'adolescence est-elle une période de fragilité particulière pour l'asthme ?

Oui, mais c'est aussi le cas pour toutes les autres maladies chroniques. Les jeunes veulent prendre en main eux-mêmes leur santé, ne plus dépendre de leurs parents pour la gestion de leurs médicaments et souvent ils observent moins bien leur traitement. Cette prise d'autonomie est positive, même si elle est parfois un peu dangereuse puisqu'elle peut compromettre temporairement l'équilibre de leur affection.

Que pensez-vous du cas présenté par The Lancet?

Dans le cas publié ici, la mère est très présente. L'histoire se passe à Naples, dans une société où la structure familiale est forte. C'est la mère qui remarque que les troubles respiratoires se déclarent sur Facebook, c'est elle qui incite son fils à mesurer alors son souffle. Elle a un rôle central. Mais je ne suis pas sûr que la publication de l'échec de son histoire d'amour soit très bonne pour ce jeune homme.

Commentaires

Add new comment

Plain text

  • No HTML tags allowed.
  • Web page addresses and e-mail addresses turn into links automatically.
  • Lines and paragraphs break automatically.