Ces tests de dépistages sont hautement condamnables sur les plans déontologiques et éthiques car déficients...

Forums: 

http://sante.ados.fr/cannabis-un-nouveau-test-de-depistage_article8049.html

Cannabis : un nouveau test de dépistage !

Selon l'observatoire de la santé, 10% des jeunes de moins de 17 ans fumeraient plus de 10 joints par semaine. Déjà en vente sur Internet, un test pour dépister le cannabis chez les ados devrait être commercialisé dans les pharmacies dès la rentrée scolaire 2010. Aussi élémentaire et pas plus gros qu’un test de grossesse, il suffit de plonger l’outil dans les urines pour savoir si le niveau de consommation est faible, moyen ou fort. Signe de l'inquiétude croissante des parents face à l'usage de drogues qui grimpe en France, la mise sur le marché de ce test, fabriqué par la société NarcoCheck et vendu 8,90 €, est déjà un succès aux Etats-Unis ou dans les pays anglo-saxons. Décryptage de ce test anti-drogue de nouvelle génération…

Son utilisation
Le principe est simple : de la même forme qu’un test de grossesse, il suffit de tremper le test dans les urines pour mesurer, en quelques minutes, la concentration de THC (tétrahydrocannabinol, substance active du cannabis). Il indique alors si la présence de THC est faible, moyenne ou forte. Renouveler plusieurs fois par mois, il permet d'identifier les consommateurs réguliers car ce test est très efficace sur la durée. Un premier dépistage sert de base de référence et les tests suivants permettront de constater la baisse ou l’augmentation du niveau de THC dans les urines. Il sera alors possible de déterminer si l’adolescent a bien stoppé sa consommation ou bien s’il peut lui arriver de refumer.

Un test controversé
En vente libre sur Internet depuis le mois de février, ce test de dépistage suscite une controverse. Il s'adresse en effet aux parents qui soupçonnent leurs enfants d'usage de drogue ou qui veulent les dépister régulièrement. Le docteur en psychologie sociale, Élizabeth Rossé, a indiqué au Quotidien du Médecin que « ces tests de dépistages sont hautement condamnables sur les plans déontologiques et éthiques car déficients sur le plan technique et douteux sur le plan juridique ». Plusieurs psychiatres et des addictologues se disent plutôt hostiles, comparant ce procédé à une intrusion dans l'intimité du jeune. Les praticiens estiment également que seuls les dosages réalisés par les laboratoires d'analyses médicales offrent des résultats sûrs.

« Même un seul joint à 16 ans ça n'est pas conseillé. Aujourd'hui, les pétards ont des taux de THC de 30%, ce ne sont pas ceux des années 1980 », indique Frédéric Rodzynek, de la société NarcoCheck. Le fabricant explique ainsi à Ados.fr que bien que certains y voient un moyen pour les parents de fliquer leur enfant, au risque de rompre la confiance parent-enfant, « ce test pourra surtout permettre aux parents de renouer un dialogue en vue d’une consultation, lorsqu’il révèle un problème d’addiction au cannabis. Il n’est pas une solution miracle contre la drogue, et ne fera jamais le travail de prévention, d’information et d’écoute de ses enfants à la place des parents, mais il permettra souvent de renouer le dialogue afin de parvenir à consulter un spécialiste. Tant qu’un ado est dans le déni, qu’il affirme qu’il ne consomme pas de cannabis ou qu’il n’a aucun problème d’addiction, il est très difficile de lui faire accepter l’idée d’une consultation ». Pour le fabricant, il s’agit également d’un outil de prévention pour les consommateurs, « qui peuvent enfin comprendre à quel point le cannabis peut imprégner durablement leur métabolisme. Peut-être le début d’une prise de conscience… ».

Zappiste: « Même un seul joint à 16 ans ça n'est pas conseillé. Aujourd'hui, les pétards ont des taux de THC de 30%, ce ne sont pas ceux des années 1980 »

Le comité Sénatorial sur les drogues illicite dans son rapport en faveur de la légalisation donne 16 ans comme age pour consommer du cannabis.

- «Aujourd'hui, les pétards ont des taux de THC de 30%» de prétendre Frédéric Rodzynek, de la société NarcoCheck

Je veux voir les test scientifiques qui démontre que LES pétards ont 30% de THC.

Rappel des risques du cannabis et des effets sur la santé
La consommation de cannabis des jeunes français est une des plus élevées d'Europe, d’après l’Observatoire français des drogues et des toxicomanies (OFDT). Ainsi, avec 31 % des 16 ans scolarisés déclarant avoir déjà expérimenté le cannabis et 15 % qui déclarent une consommation au cours du mois, la France se situe parmi les tout premiers pays européens.

L’Institut national de prévention et d'éducation pour la santé (INPES) rappelle que consommer du cannabis provoque un effet sur la mémoire immédiate et diminue la capacité à apprendre des choses nouvelles et à s’en souvenir. Cela modifie aussi la perception visuelle, la vigilance et les réflexes. La consommation de cannabis peut entraîner un certain nombre de troubles psychiques comme l’anxiété, la panique et favoriser la dépression. Le cannabis est également susceptible de révéler ou d’aggraver les manifestations d’une maladie mentale grave, appelée schizophrénie. Selon des études récentes, le cancer du poumon est plus précoce chez les consommateurs de cannabis. La fumée du cannabis contient plus de substances cancérigènes que celle du tabac : elle est donc toxique pour le système respiratoire et peut favoriser le cancer du poumon, comme de la gorge.

Zappiste: ces "Selon des études récentes" le cancer du poumon est plus précoce chez les consommateurs de cannabis`.

Pour eux c'est quoi LES "consommateurs de cannabis" ?

C'est quoi la fréquence et le nombre de joints pour en arriver à cette précocité ?

Celui qui fume au moins un joint par année, une fois tous les mois, une fois semaine,

une fois par jour, plusieurs fois par jour, seul ou en mélange avec du tabac ?

Commentaires

Add new comment

Plain text

  • No HTML tags allowed.
  • Web page addresses and e-mail addresses turn into links automatically.
  • Lines and paragraphs break automatically.