Le malheur, la terreur, ciblé, c’est vendeur ! Et le cannabis.

Le cannabis plus payant coté clicks que l'alcool légal, banalisé, publicisé !

C'est pourquoi ce n'est pas important, payant,
de parler des méfaits de l'alcool dans les séries télé.
Perso je regarde les Vikings qui boivent de la bière et consomment des champignons.

Jusqu'à sept jeunes Québécois de 12 à 24 ans se retrouvent quotidiennement aux urgences
en raison d'une grave intoxication à l'alcool,
indiquent des données compilées par l'Institut national de santé publique du Québec (INSPQ).

Selon l'INSPQ, 2332 jeunes ont été admis aux urgences entre le 1er janvier et le 26 novembre 2017, soit 214 par mois et 7 par jour.

La vie du quart d'entre eux était en danger au moment de leur arrivée à l'hôpital,
tandis que 57 % présentaient des complications «comme un coma, des lésions à la tête
ou de l’hypothermie», a précisé l'Institut dans son étude.

L’alcool, dépresseur consommé par 82 % des québécois de 12 ans et plus,
(grands consommateurs d’antidépresseurs ?), drogue du violeur,
est tellement banalisé que 3000 morts par maladies, une centaine sur les routes,
et les comportements antisociaux , la violence, sont acceptable culturellement.

J'ai lu que: «Une consommation excessive d’alcool
est souvent associée à des troubles psychiques (anxiété et dépression notamment).
Une consommation importante d'alcool peut déclencher une dépression.»

Bein voyons donc ! Un dépresseur qui "peut" déclencher une dépression ?

La Maison Jean-Lapointe pour être plus crédible devrait cesser de séparer l'alcool des drogues !
Il serait préférable d'utiliser: «l’alcool ou d’autres drogues».
Pour éviter de continuer à mentir en laissant croire que l'alcool ne fait pas parti des drogues, produits intoxicants,
ou pire faire croire qu'il n'y a que les produits illicites ou consommés illégalement qui sont des drogues.

Plain text

  • No HTML tags allowed.
  • Web page addresses and e-mail addresses turn into links automatically.
  • Lines and paragraphs break automatically.