Soupçons d’escroqueries sur les actions liées à l’herbe

Forums: 

Les autorités américaines mettent en garde «contre ces petites sociétés cotées sur lesquelles on en sait peu»

Dix jours de feu d’artifice sur les marchés ont suffi à la Finra pour prendre la mesure du danger. Mi-janvier, l’autorité de surveillance des courtiers américains a publié une «alerte» pour risques «d’escroquerie» sur les actions liées à l’herbe. En substance, la Finra rappelle «les risques d’investir dans ces petites sociétés cotées sur lesquelles on en sait peu. Ces actions «chaudes» peuvent mettre le feu à vos portefeuilles».

Peu de visibilité

Un coup d’œil sur les titres des sociétés américaines liées à la marijuana donne le «la». GreenGrow Technologies – société californienne qui fournit des «technologies d’agriculture» – a vu son action grimper de 1713% depuis le début de l’année. Les titres de Hemp – utilisations industrielles du chanvre – ont, eux, bondi de 1056%. D’autres, comme Medical Marijuana, Cannabis Science ou Advanced Cannabis Solutions ont également vu leurs actions surperformer en bourse depuis la légalisation de la consommation récréative au Colorado, début janvier. Comme le résume André Fürst, cultivateur professionnel et animateur du site Chanvre-info.ch, «la dépénalisation en marche aux Etats-Unis apporte certainement une forme de sécurité pour les investisseurs».

Un bémol. Si les progrès en pour-cent de ces sociétés (+660%, +461%, +388%, etc.) donnent le tournis, les chiffres absolus sont moins spectaculaires. Car, pour la majorité, ces actions sont des «penny stocks» (valant moins d’un dollar). «Personne n’a de visibilité sur ces sociétés. On ne sait pas exactement qui les gère, ni même quels sont leurs modèles d’affaires», s’exclame Thomas Veillet. Le consultant en investissements chez Investir.ch relève, en outre, que «si l’on regarde l’aspect purement technique de ces titres, c’est exactement la même configuration que d’autres bulles spéculatives dans le passé»…

Plain text

  • No HTML tags allowed.
  • Web page addresses and e-mail addresses turn into links automatically.
  • Lines and paragraphs break automatically.