Réforme électorale

En renvoyant le dossier de la réforme du mode de scrutin au directeur général des élections, le ministre Benoît Pelletier a clôturé, il y a quelques jours, un énième cycle d'une interminable saga qui afflige la scène politique québécoise depuis le début des années 70.

Considérant que le Bloc Pot est régi par les règlements de la Loi électorale, nous avons la responsabilité d'être vigilants envers les abus et les inéquités dans le processus démocratique.

Le Bloc Pot est un parti politique enregistré dans la province de Québec (Canada) et fondé en septembre 1998 à Montréal. Notre objectif est de mettre fin à la prohibition du cannabis, et de fournir des pistes de réflexion quant à l'éventuelle légalisation de celui-ci. Nous voulons également faire en sorte que l'utilisation de toutes les drogues, licites ou illicites, se fasse de manière responsable, éclairée et sécuritaire.

La Commission spéciale sur la Loi électorale (CSLE) a été constituée afin de procéder à une consultation générale et de tenir des auditions publiques en ce qui a trait à l’avant-projet de loi sur la Loi électorale du gouvernement Charest.

Le Bloc Pot est un regroupement de partisanes et de partisans pro-cannabis coincéEs entre le milieu criminel avec ses produits chers et frelatés et l'État avec sa police et sa justice répressive. Cette aliénation causée par les lois prohibitives est improductive et insensée. Elle nous prouve incontestablement l'incompétence générale et la mauvaise foi de nos institutions politiques devant des questions aussi simples et criantes.

Pages

S'abonner à Réforme électorale