Science et recherche

Force des preuves à l’appui : Modérée

Réalité : Bien que les preuves suggèrent que l’usage de cannabis (en particulier chez les jeunes) a probablement un impact sur la fonction cognitive, les données probantes demeurent contradictoires quant à la sévérité, à la persistance et au caractère réversible de ces effets cognitifs.

Contribuer à nos libertés et votre savoir

En 2016, cela fera 18 ans que le Bloc Pot tente par tous les moyens de mettre fin à la prohibition et à la mentalité qui justifie cette guerre sociale menée envers les amateurs de cannabis.

Le cannabis ne cause pas de dommages mortels au coeur

Force des preuves à l’appui : Faible

Réalité : Rien ne permet vraiment de suggérer que le cannabis peut causer des dommages mortels au cœur, pas plus qu’il n’existe de preuves manifestes d’association entre l’usage de cannabis et le cancer.

Le cannabis n'est pas une drogue d'introduction contrairement à l'alcool

Force des preuves à l’appui : Faible

Réalité : Les preuves à ce jour n’appuient pas l’affirmation voulant que l’usage du cannabis cause la consommation subséquente de drogues « plus dures ».

La dépendance est un enjeu plus large que la substance elle-même

Force des preuves à l’appui : Faible

Réalité : La consommation de cannabis à travers la vie comporte un faible risque de dépendance (9 %), et le risque de dépendance au cannabis est très faible parmi ceux qui rapportent l’avoir utilisé pendant un an (2 %) ou même dix ans (5,9 %). Cela est beaucoup plus faible que le risque à vie estimé de dépendance à l’héroïne (23,1 %).

Pages

S'abonner à Science et recherche