L’Église catholique souligne les inquiétudes concernant la légalisation du cannabis en Allemagne

C’est grâce à l’amour, à la miséricorde, au sens et à l’espérance que l’on trouve dans le Christ que les gens seront dissuadés de consommer de la drogue ou inspirés à se libérer de son influence
L’Église catholique souligne les inquiétudes concernant la légalisation du cannabis en Allemagne

Partage

Fumeur
Un fumeur à Leipzig, en Allemagne. (Photo de 2018.) | Crédit : Tobias Tullius / Unsplash (CC0))
Variateur AC

Par AC Wimmer

Salle de presse de l’AIIC, 2 avr. 2024 / 11 h 15

Alors que l’Allemagne a légalisé l’usage récréatif du cannabis le lundi 1er avril, le débat sur la législation controversée est loin d’être terminé. Des voix catholiques ont soulevé plusieurs préoccupations au sujet de la légalisation de la consommation de drogue – même si un évêque allemand a soutenu la décriminalisation.

La loi allemande, qui est entrée en vigueur le 1er avril, permet aux personnes de plus de 18 ans de détenir jusqu’à 25 grammes pour leur usage personnel ou de cultiver trois plants de cannabis. La drogue peut également être fumée dans les lieux publics sous certaines conditions, même si certaines restrictions sur la capacité d’acheter et de consommer du cannabis sont maintenues.

Les partisans de cette mesure affirment que cette mesure vise à renforcer les protections sanitaires et à démanteler le marché illégal du cannabis, a rapporté CNA Deutsch, le partenaire d’information germanophone de CNA.

L’Église catholique a maintenu une position claire et constante sur la consommation de drogues à des fins récréatives. Le Catéchisme de l’Église catholique affirme : « L’usage de drogues inflige de très graves dommages à la santé et à la vie humaines. Leur utilisation, sauf pour des raisons strictement thérapeutiques, est une infraction grave. Les autorités civiles doivent appliquer les lois qui les opposent » (n° 2291).

Le Catéchisme affirme aussi la vertu chrétienne de tempérance, qui « nous dispose à éviter toute espèce d’excès : l’abus de nourriture, d’alcool, de tabac ou de médicaments » (n° 2290).

C’est l’aspect médicinal de la consommation de cannabis qui a déjà incité un évêque allemand, Franz-Josef Bode, à dire aux journalistes en 2022 qu’il consommait du cannabis – prescrit par son médecin – pour soulager les maux de dos et qu’il soutenait personnellement une certaine forme de dépénalisation. (Bode, un acteur clé de la Voie synodale allemande, a démissionné de son poste d’évêque d’Osnabrück en mars 2023.)

Le Commissariat des évêques allemands à Berlin – un bureau de liaison officiel qui s’efforce d’intégrer les perspectives catholiques dans le discours politique allemand – a publié une déclaration plus substantielle sur la question en 2023.

Soulevant plusieurs préoccupations, le commissariat a appelé à une meilleure protection de la dignité humaine, en particulier des jeunes et des familles. La déclaration a également mis en garde contre les effets potentiels du cannabis sur toute personne de moins de 25 ans, soulignant les preuves de plusieurs études scientifiques. Dans le même temps, le bureau de l’évêque a souligné la nécessité d’évaluations après l’entrée en vigueur de toute loi.

L’expérience américaine
Sur la base de plus d’une décennie d’expérience avec l’impact réel de la légalisation dans certaines parties des États-Unis, l’archevêque Samuel Aquila de Denver a publié une lettre pastorale sur les drogues en novembre 2023 – environ 10 ans après la légalisation du cannabis au Colorado.

Intitulée « Pour qu’ils aient la vie », la lettre présente l’enseignement de l’Église sur les drogues récréatives avec un accent particulier sur la marijuana, visant à « aider les catholiques à dialoguer intelligemment avec les 70 % d’Américains qui croient actuellement que la marijuana devrait être légale ».

« La chose la plus importante que nous puissions faire en tant que chrétiens en réponse à une culture de la drogue est de proclamer l’Évangile. C’est grâce à l’amour, à la miséricorde, au sens et à l’espérance que l’on trouve dans le Christ que les gens seront dissuadés de consommer de la drogue ou inspirés à se libérer de son influence », a écrit l’archevêque.

En ce qui concerne la croyance selon laquelle le cannabis n’est pas nocif, l’archevêque a commenté en novembre que le Colorado « a connu un pic de dépendance, avec des troubles liés à la consommation de marijuana qui ont plus que doublé en moins de 20 ans. Ce n’est pas surprenant puisque la consommation de cannabis dans le Colorado a considérablement augmenté depuis la légalisation.

Aquila a averti : « Plus de gens consomment de la marijuana signifie inévitablement plus de dépendance. »

Commentaires

Une drogue qui fait voir/croire des choses

« Plus de gens consomment de religions signifie inévitablement plus de dépendance. »

Une drogue qui fait voir/croire des choses

Les religions sont des drogues mortelles
de racistes, misogynes, homophobes, sectaires !

Qui ont causé des injustices et des morts acceptables/évitables !

Les guerres « saintes » sont considérées comme des guerres d'agression
menées dans un but prétendument missionnaire au service d'un dieu.
Qu'elles soient livrées au nom d'un seul dieu
ou de plusieurs dieux est secondaire.

https://www.nationalgeographic.fr/histoire/saint-barthelemy-les-veritabl...
Les massacres de la Saint-Barthélemy, perpétrés à Paris dans la nuit du 23 au 24 août 1572, sont l’épisode le plus sanglant de cet affrontement entre catholiques et protestants. Le nombre de victimes oscille entre 15 000 et 30 000.

Au début quand la religion, toujours non taxée, est devenu plus puissante que l'État
ils n'acceptaient que la musique "sacrée" (et l'alcool déifié) tout le reste était satanique
conduisait directement en enfer ainsi que la danse !;O)

Avec le temps les églises se vidaient ainsi que leurs coffres
alors ils ont essayé tous ces styles musicaux dits sataniques
du western jusqu'au heavy métal, sans succès !

Les bienfaits du cannabis millénaires sont réels et prouvés scientifiquement
suite à des recherches sur des humains et non des croyances.

Si vis pacem, para bellum

https://youtu.be/5bOKDPcIma8

Pages

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.