L'inhalation de colle/solvants un fléau n’est plus un problème de santé publique médiatisé ?

Forums: 

Les substances inhalées peuvent tuer, même la première fois que quelqu'un les utilise.

Au début des années 1980, l’une des principales "paniques morales"
était l’inhalation de colle par les jeunes adolescents.

Ce phénomène a été largement éclipsé par les reportages de la presse avec l’avènement de l’héroïne
et de diverses autres drogues dures apparues à partir du milieu des années 1980.

L’inhalation de colle/solvants pire que le cannabis !?

Les substances inhalées peuvent tuer, même la première fois que quelqu'un les utilise.
Ces produits chimiques passent de la circulation sanguine au cerveau
où ils peuvent endommager et tuer les cellules cérébrales.

Le cannabis seul ne peut pas tuer n’a pas de Dose Léthale (DL50) pour les humains et les animaux !
Au fil du temps, il ne va pas causer des dommages « graves et permanents » aux organes vitaux comme le cerveau,
les reins, le cœur et le foie, même chez les consommateurs dit excessifs, selon que l'usage soit médical ou récréatif.

Personne n’est mort d’une dose ou une surdose de cannabis seul sans mélange.
En 8 000 ans de bienfaits et usages, 100 ans de prohibition avec des produits
supposément contaminés et non réglementés, sans être renseignés sur leur puissance,
23 ans de thérapeutique efficace légal et 5 ans de Légalisation Harmonisation du récréatif au Canada.

Comparé à d’autres types d’abus de drogues, tabac, alcool, médicaments
l’abus de substances inhalées touche parfois les jeunes enfants
parce que les produits sont légaux, bon marché et faciles à trouver.

Rappelons que parmi d’autres types d’abus de drogues il y a l’alcool fléau mondial
un dépresseur psychoactif, cancérigène , mortel, banalisé, publicisé, déifié, incité
à dépendance physique et psychique très forte comme l'héroïne,
légal pour les jeunes enfants de 6-12 ans et moins dont le cerveau ne sera complété qu'à 23-25 ans.
Avec la permission, la supervision d'un parent et/ou un adulte irresponsable de 18 ans.
Ou un adulte de 21 ans et plus au Québec si il consomme du cannabis non mortel !;O)

Les substances inhalées peuvent tuer, même la première fois que quelqu'un les utilise.
Une personne peut cesser de respirer en raison d’un manque d’oxygène ou s’étouffer, surtout si elle utilise un sac en plastique. Les substances inhalées peuvent provoquer des battements cardiaques très rapides et irréguliers, puis un arrêt soudain des battements (arrêt cardiaque).

Est-ce que l'augmentation du cout de l'essence,
parmi les substances les plus couramment utilisées, a fait diminuer son inhalation ?

Est-ce qu'un taux plus élevé cause plus de dépendances de méfaits ?
Avec ou Sans Plomb ?

https://caringforkids.cps.ca/handouts/preteens-and-teens/inhalant_abuse

ABUS DE SUBSTANCES INHALÉES : CE QUE LES PARENTS DEVRAIENT SAVOIR

Partager

Abus de substances inhalées : ce que les parents devraient savoir

Qu’est-ce que l’abus de substances inhalées ?

L'abus de substances inhalées ou de solvants se produit lorsqu'une personne inhale ou renifle intentionnellement des substances toxiques courantes (produits chimiques) pour planer. On l'appelle aussi souffler et ensacher.

Comparé à d’autres types d’abus de drogues, l’abus de substances inhalées touche parfois les jeunes enfants parce que les produits sont légaux, bon marché et faciles à trouver.

Quels sont quelques exemples de substances inhalées ?

Les substances les plus couramment utilisées sont : l’essence, la peinture, le propane/butane, les assainisseurs d’air et le formol (présent dans les désinfectants).

Substances inhalées couramment consommées
Trouvé dans Peut contenir Autres termes (argot)

Laque pour cheveux, assainisseurs d'air, déodorant Butane, proposer, fluorocarbures Méduse, gaz lunaire, pot du pauvre, souffle d'air, discorama, crack hippie, chromage, content, voile blanc

Carburants, y compris les briquets Essence, propane, benzène, butane

Décapants pour peinture/polish, diluants pour peinture, feutres, liquide correcteur, colles et ciments de caoutchouc Trichloréthane, trichloroéthylène, toluène, hexane, acétone, chlorure de méthylène, acétate d'éthyle

Vernis, laques, résines, diluants pour laques Benzène, xylène

Liquides de nettoyage à sec, détachants, dégraissants Trichloroéthane, tétrachloroéthylène, xylène

Spray nettoyant pour ordinateur/électronique (duster) Éther diméthylique, hydrocarbures fluorés, hydrocarbures
Spray de cuisson à l'huile végétale Hydrocarbures

Anesthésiques médicaux Éther diéthylique, halothane, enflurane, chlorure d'éthyle

Aérosols de crème fouettée, réservoirs d'hélium, anesthésiques Protoxyde d'azote Gaz hilarant, tire sur la brise, whippets, bombe buzz

Médicaments contre l'angine, désodorisants d'ambiance, nettoyants pour magnétoscope, autres produits synthétisés nitrates d'amyle, nitrites de butyle, nitrite de cyclohexyle, nitrite d'isopropyle, autres nitrites Méduse, gaz lunaire, perles, boppers, vivaneaux, poppers, amys, boulon, mercure, jonc, point culminant, arôme des hommes, matériel, vestiaire, poussée

Comment les substances inhalées sont-elles consommées?

Certains des termes courants désignant l’abus de substances inhalées font référence à la manière ou au type de produits utilisés :

Renifler : inhaler directement les fumées par le nez.
Aspirer : par la bouche.
Ensachage : à partir d'un sac en plastique ou en papier.
Souffler : à partir d'un chiffon ou d'un chiffon imbibé de la substance et tenu sur la bouche ou le nez.
Glading : inhalation d'aérosols désodorisants.
Dépoussiérage : pulvérisation directe d'aérosols dans le nez ou la bouche.

Que se passe-t-il lorsque quelqu’un utilise une substance inhalée ?

Lorsqu’une personne inhale une substance, de grandes quantités de produits chimiques toxiques pénètrent dans les poumons. Ces produits chimiques passent de la circulation sanguine au cerveau où ils peuvent endommager et tuer les cellules cérébrales.

Les substances inhalées peuvent tuer, même la première fois que quelqu'un les utilise. Une personne peut cesser de respirer en raison d’un manque d’oxygène ou s’étouffer, surtout si elle utilise un sac en plastique. Les substances inhalées peuvent provoquer des battements cardiaques très rapides et irréguliers, puis un arrêt soudain des battements (arrêt cardiaque).

Il n’existe aucun moyen de prédire quelle quantité d’une substance inhalée tuera une personne. Quelqu'un pourrait en utiliser une certaine quantité une fois et sembler aller bien, mais la prochaine utilisation pourrait entraîner la mort.

Les effets des substances inhalées ne durent généralement que quelques minutes, à moins qu’une personne continue à inhaler encore et encore. Au début, les substances inhalées ont un effet stimulant. Une personne peut se sentir étourdie, étourdie et avoir du mal à marcher.

L'inhalation peut provoquer des maux de tête, des nausées et des vomissements. Les utilisateurs peuvent être maussades et agressifs ou penser qu’ils voient des choses qui n’existent pas. Des produits chimiques plus puissants ou des inhalations répétées peuvent provoquer des évanouissements.

Au fil du temps, les substances inhalées peuvent causer des dommages graves et permanents aux organes vitaux comme le cerveau, les reins, le cœur et le foie.

Les substances inhalées sortent du corps principalement par l’expiration. Une personne qui consomme des substances inhalées a souvent une haleine qui sent les produits chimiques. Les substances inhalées sont également évacuées du corps par l'urine. Cela peut prendre jusqu’à deux semaines pour que le corps se débarrasse de tous les produits chimiques.

Quels sont les signes avant-coureurs ?
Une personne qui consomme des substances inhalées peut présenter tout ou partie des signes avant-coureurs suivants :

Avoir l'air ou agir ivre, étourdi ou étourdi.
Discours trouble ou confus.
Difficulté à marcher, déséquilibre ou manque de coordination.
Yeux et nez rouges ou qui coulent, saignements de nez.
« Éruption cutanée de Huffer », taches et/ou plaies autour de la bouche.
Une haleine qui sent le produit chimique.
Taches, peinture, paillettes et/ou odeur chimique sur la peau ou les vêtements
Nausées et/ou perte d'appétit.
Confusion, sautes d'humeur, irritabilité.
De nombreuses absences de l'école ou du travail.

Que peuvent faire les parents ?

Sachez quels produits peuvent être dangereux.
Connaissez les mots d’argot utilisés pour décrire l’inhalation.
Connaître les signes avant-coureurs et les comportements à surveiller.
Soyez ouvert et parlez à vos enfants des dangers des substances inhalées.
Si vous pensez que votre enfant ou adolescent consomme des substances inhalées, parlez-en à un professionnel de la santé.

Pour obtenir des informations d’urgence sur l’abus de substances inhalées, contactez votre bureau antipoison local.

Commentaires

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.