« Mama Sue », apporte du cannabis aux personnes âgées alors qu'elle célèbre ses entreprises appartenant à des Noirs basées à Berkeley pour le Mois de l'Histoire des Noirs.

"C'est vraiment un rêve devenu réalité. Vous savez, servir la communauté au service des personnes âgées", a déclaré Taylor.

« Mama Sue », apporte du cannabis aux personnes âgées alors qu'elle célèbre ses entreprises appartenant à des Noirs basées à Berkeley pour le Mois de l'Histoire des Noirs.

À 76 ans, « Mama Sue » entre dans l'histoire en tant que première et unique femme noire à posséder un dispensaire de cannabis à Berkeley
Par Kumasi Aaron et Jason Beal, Ken Miguel Logo KGO
mardi 13 février 2024 16h19

À 76 ans, « Mama Sue » célèbre l'apport du cannabis aux personnes âgées de la Bay Area

Sue Taylor, également connue sous le nom de « Mama Sue », apporte du cannabis aux personnes âgées alors qu'elle célèbre ses entreprises appartenant à des Noirs basées à Berkeley pour le Mois de l'histoire des Noirs.
BERKELEY, Californie (KGO) -- ABC7 News célèbre le Mois de l'histoire des Noirs en partageant les histoires de ceux qui font l'histoire en ce moment.

Si vous demandez à Sue Taylor comment elle se sent, "Oh, je vais incroyablement bien", a répondu Sue Taylor.

Sa mission est de s’assurer qu’un maximum de personnes de son âge puissent dire la même chose.

"Voilà à quoi ressemble 76 woo hoo!" » dit Taylor en se retournant.

PLUS : Oakland célèbre la joie des Noirs avec des événements du Mois de l'histoire des Noirs tout au long du mois de février

C'est le Mois de l'histoire des Noirs et la ville d'Oakland déborde de célébrations.
Elle le fait ici, à Farmacy Berkeley , le dispensaire de cannabis qu'elle a cofondé et qui fête ses quatre ans d'activité.

"C'est vraiment un rêve devenu réalité. Vous savez, servir la communauté au service des personnes âgées", a déclaré Taylor.

Ancienne directrice d'une école catholique à Oakland, Taylor n'aurait jamais imaginé qu'elle servirait des personnes âgées comme celle-ci... jusqu'à ce qu'un ami de toujours décède d'un cancer.

"Et je ressens d'une certaine manière dans mon cœur que je n'ai pas servi de puits parce que mon état d'esprit n'était pas axé sur le cannabis. Parce que j'en avais secrètement peur à cause de la folie du reefer qui m'a été inculquée pendant que je grandissais. ", a déclaré Taylor.

PLUS : Qu’est-ce que le Mois de l’histoire des Noirs et pourquoi est-il important ?

Lorsque Taylor a constaté l’impact du cannabis sur la vie des personnes âgées, elle a changé d’avis.

Elle a commencé à travailler avec des personnes âgées et sa famille, investissant leur propre argent, y compris toute sa retraite, pour ouvrir un dispensaire.

"Cela nous a pris huit ans. Avant de pouvoir obtenir ce permis. Non, non, cela a pris huit ans de travail militant, comme essayer d'obtenir un bâtiment, essayer de s'intégrer en tant qu'Afro-Américains et se faire claquer la porte. mon visage face à nous et ne voulant pas nous louer des bâtiments et tout ça, nous avons traversé toutes ces sortes de défis", a déclaré Taylor.

Selon l'ACLU, les Noirs sont 3,73 fois plus susceptibles que les Blancs d'être arrêtés pour marijuana, malgré des taux de consommation à peu près égaux.

Et le rapport sur l'emploi 2021 de Leafly a révélé que les Noirs ne représentaient que 1,2 % à 1,7 % des propriétaires d'entreprise dans l'industrie du cannabis, bien qu'ils représentent environ 13 % de la population.

"Nous devions nous assurer que mes points étaient marqués et que nos T étaient croisés parce que nous ne voulions pas être incarcérés", a déclaré Taylor.

PLUS : Regardez le parcours de Kamala Harris depuis Berkeley pour devenir la première femme noire et asiatique élue à la vice-présidence

"Kamala Harris: To Be The First" détaille son voyage d'espoir de Berkeley à Washington, où elle entamera bientôt un nouveau chapitre en tant que première femme noire et asiatique élue vice-présidente des États-Unis.
Sue dit qu'il a fallu 12 ans et trois investisseurs extérieurs pour y parvenir.

Ouverture de Farmacy Berkeley, faisant d'elle la première et la seule femme noire à posséder un dispensaire dans la ville de Berkeley.

"Que pensez-vous du fait d'écrire l'histoire de cette manière ?", a demandé Kumasi Aaron, présentateur d'ABC7 Mornings.

"C'était tout un honneur. D'être ce représentant, car tant d'Afro-Américains sont des personnes de couleur qui ont été incarcérées pour cannabis dès le début. C'était nous. Et donc de voir une famille afro-américaine s'ouvrir. , un dispensaire, tel qu'il nous a donné beaucoup de fierté", a déclaré Taylor.

Désormais, Taylor possède non seulement le dispensaire, mais aussi sa propre gamme de produits pour les personnes âgées utilisant son surnom de « Mama Sue ».

Elle dit qu'un centre de bien-être Mama Sue pour les personnes âgées est la prochaine étape.

"Vous continuez à vous recréer. Si vous voulez vivre une vie ennuyeuse, continuez à faire la même chose toute votre vie. Ennuyeuse", a déclaré Taylor.

PLUS : 64 ans en classe : rencontrez un enseignant qui a débuté en 1959

Le Dr Johnnie Carter a commencé à enseigner en HISD en 1959. Après six décennies, elle n’a pas l’intention de prendre sa retraite de si tôt !
J'étais directeur d'une école catholique, mais maintenant je suis plus passionné par ce que je fais. Et le ciel est la limite. Et mes 80 ans vont être encore géniaux.

Faire l’histoire à tout âge.

Farmacy Berkeley célébrera son quatrième anniversaire le samedi 18 février avec un événement pour la communauté. Pour y assister et en savoir plus, cliquez ici .

Commentaires

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.