Les infractions liées à la drogue en hausse

Forums: 

La Presse, le 13 mai 2009

Il n'y a jamais eu autant d'arrestations pour des infractions relatives aux drogues au pays depuis 30 ans, selon Statistique Canada. Particulièrement en Colombie-Britannique. Mais le Québec voit quand même certaines de ses villes afficher un taux d'infractions parmi les plus élevés au pays.

Au Canada, c'est à Vancouver que le taux d'infractions relatives aux drogues est le plus élevé. La Colombie Britannique compte d'ailleurs trois villes dans ce top 5 des cités avec les taux d'infractions les plus élevés. Les deux autres places appartiennent à des villes québécoises, Trois-Rivières et Gatineau. Montréal arrive loin derrière, au 20e rang.

Le directeur des opérations policières de Trois-Rivières, René Martin, n'est pas surpris des résultats publiés mercredi par Statistique Canada. «La majorité des infractions sont des possessions simples, dit-il. Et la Mauricie est une région fertile pour la plantation de cannabis.»

Un accès plus facile à la marijuana, que ce soit à la polyvalente ou dans les bars, couplé à des patrouilleurs «particulièrement allumés», dit M. Martin, résulte en un nombre élevé d'arrestations dans la région. Quelque 829 infractions liées à la drogue ont été compilées en 2007 dans la région métropolitaine de Trois-Rivières. C'est deux fois et demi plus élevé que 10 ans auparavant, souligne Statistique Canada.

Si la police de Trois-Rivières se concentre sur le trafic des stupéfiants, la Sûreté du Québec - qui patrouille le reste de la région métropolitaine de la ville, dont Bécancour, Champlain, Saint-Maurice et la réserve indienne de Wôlinak - agit sur la culture de cannabis.

À Trois-Rivières, comme ailleurs au Canada, le pot est la drogue le plus souvent en cause lors des arrestations (deux tiers des infractions canadiennes relatives aux drogues en 2007). La popularité du cannabis tend néanmoins à s'effriter depuis quelques années, au profit d'autres drogues comme le crystal meth, l'ecstasy et les drogues du viol, en progression constante.

Un taux plus élevé que jamais

En 2007, révèle Statistique Canada, le taux d'infractions relatives aux drogues, déclarées par la police, a atteint son point le plus élevé en 30 ans. La Colombie Britannique et la Saskatchewan mènent le bal; le Québec est en quatrième place, devant l'Ontario.

Les jeunes sont deux fois plus nombreux à commettre ces infractions qu'il y a 10 ans. Le quart des infractions liées au cannabis sont commises par des jeunes, mais ils ne représentent que 5 % des auteurs d'infractions liées à la cocaïne.

Mais les auteurs d'infractions liées aux drogues sont moins susceptibles que les autres d'écoper d'une condamnation. Près de la moitié des personnes arrêtées seront éventuellement reconnues coupables, alors que la proportion s'élève à 60% pour les autres types d'infractions.

Les trois quarts des infractions liées à la drogue concernent la possession; le trafic et la production se partagent le reste. La cocaïne fait cependant exception: moitié possession, moitié trafic. La production de drogue se fait principalement dans les résidences (six fois sur 10), ou dans un champ (trois fois sur dix).

* * *

Taux d'infraction liées aux drogues, par tranche de 100 000 habitants

1. Vancouver, 630
2. Trois-Rivières, 565
3. Victoria, 571
4. Abbotsford, 393
5. Gatineau, 383
6. Saskatoon, 349
7. Saint John, 334
8. Windsor, 291
9. Thunder Bay, 290
10. Québec, 285
15. Sherbrooke, 233
17. Toronto, 220
20. Montréal, 203
27. Saguenay, 126

Commentaires

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.