Des rapports montrent que l'industrie du tourisme liée au cannabis est évaluée à 17 milliards de dollars

43 % des milléniaux choisissent spécifiquement une destination en raison de la légalisation.

Des rapports montrent que l'industrie du tourisme liée au cannabis est évaluée à 17 milliards de dollars
Le tourisme du cannabis aux États-Unis commence à s'intensifier, en particulier parmi les milléniaux.
U.S. cannabis tourism is beginning to ramp up, especially among millennial-aged individuals.

PAR
NICOLE POTIER
6 JUIN 2022
Tourisme
Shutterstock
230
Actions
L'industrie du tourisme liée au cannabis serait évaluée à 17 milliards de dollars et pourrait commencer à croître rapidement après la COVID. Un rapport publié dans Forbes indique que 50 % des milléniaux pensent que l'accès au cannabis pour adultes est important lorsqu'ils envisagent de voyager, et que 43 % des milléniaux choisissent spécifiquement une destination en raison de la légalisation.

Selon Victor Pinho, co-fondateur d'Emerald Farm Tours, le tourisme lié au cannabis a beaucoup de potentiel. "Ce sont des touristes et ils font du shopping. Ils sont ici pour dépenser de l'argent dans la Mecque de l'herbe", a-t-il déclaré à Forbes à propos de son entreprise, située dans le nord de la Californie. Il a également estimé que les participants aux visites dépensaient parfois entre 300 et 400 dollars lorsqu'ils visitaient des dispensaires, ce qui est bien plus que le consommateur adulte moyen.

En 2016, MMGY Travel Intelligence a rapporté que "l'impact net sur la décision des consommateurs de voyager dans des États où la consommation de cannabis est légalisée était minime". Cependant, une étude MMGY menée en 2020 a déclaré que 18% des voyageurs américains étaient intéressés par des expériences de cannabis en voyage. Lorsque les données de l'enquête ont été réduites pour n'inclure que les personnes âgées de plus de 21 ans et ayant un revenu annuel de 50 000 $, le pourcentage de ceux qui sont intéressés par des expériences liées au cannabis pendant leurs vacances passe à 62 %.

Forbes estime que 4,5 milliards de dollars sur les 25 milliards de dollars collectés en 2021 sur les revenus des ventes de cannabis étaient liés au tourisme lié au cannabis et aux achats connexes tels que les hôtels, la nourriture, les attractions locales, etc.

Avec près de 20 États qui ont légalisé la consommation par les adultes, les opportunités de tourisme lié au cannabis augmentent. Des États comme le Colorado, qui a été le premier État à légaliser la consommation récréative en 2014, ont une solide réputation de consommation pour adultes qui ne nécessite pas de marketing. L' Office du tourisme du Colorado n'offre que quelques conseils sur la sécurité et la consommation, et ne dispose actuellement d'aucune donnée spécifique concernant le tourisme lié au cannabis. "Le cannabis n'est pas l'un des principaux moteurs du tourisme dans notre État, par rapport à des catégories comme les loisirs de plein air", a déclaré le bureau à Forbes .

Dans d'autres États, la nouvelle image des touristes du cannabis commence à se former. Selon un rapport de la Cannabis Travel Association International , la répartition des consommateurs par sexe est assez équilibrée entre ceux qui s'identifient comme hommes ou femmes, 63 % des touristes sont des milléniaux ou plus jeunes, 59 % ont un diplôme universitaire et 82 % ont un emploi. avec un revenu familial annuel de 87 000 $.

Brian Applegarth, fondateur de la Cannabis Travel Association International, estime que le nombre de milléniaux vieillissants contribue à l'augmentation de l'intérêt pour le tourisme lié au cannabis. "D'ici 2025, 50 % des voyageurs aux États-Unis seront des milléniaux", a déclaré Applegarth. "Et leur relation avec la consommation de cannabis est extrêmement normalisée par rapport aux leaders stigmatisés de l'industrie d'aujourd'hui."

Dans l'ensemble, de nombreux États commencent à renforcer et à faire connaître leurs offres de cannabis pour remplacer les fonds perdus en raison de la diminution des déplacements au plus fort de la pandémie. Le PDG de Visit Modesto , Todd Aaronson, considère les voyageurs du cannabis comme n'importe quel autre touriste. En 2021, Aaronson s'est associé à Applegarth pour créer le MoTown CannaPassqui aide les visiteurs à explorer la nourriture, les divertissements et les dispensaires de cannabis locaux. "Nous voulions avoir l'opportunité de dire:" Hé, si le cannabis est votre truc, et que vous êtes ici, nous avons des magasins de détail qui sont légaux. Et nous avons des expériences que vous ne pouvez pas apprécier différemment que si vous alliez dans une brasserie ou un bar à vin », a déclaré Aaronson. « Ils sont tous également réglementés. Vous devriez avoir un conducteur désigné pour chacun. Chaque visiteur est le bienvenu. Laissez votre argent ici. Il a également partagé qu'il y avait une augmentation notable de 11% du trafic vers les dispensaires locaux lorsque le CannaPass a été mis en ligne.

Alors que des endroits comme Amsterdam cherchent à décourager le tourisme lié au cannabis, l'Amérique du Nord devient une destination touristique légale de premier plan. Des attractions telles que des visites historiques liées au cannabis , divers sites Airbnb ou Bed and Breakfast, des musées fascinants et d'innombrables dispensaires pour adultes à explorer, il y a beaucoup de potentiel à espérer. Le gouverneur du Connecticut, Ned Lamont, a même récemment annoncé les nombreuses offres de son État , notamment une chanson country qui parle de tout, du jeu en ligne à la consommation de cannabis.

CannaPass: https://cannapass.io/#:~:text=What%20is%20CannaPass%3F,make%20them%20eli....

Commentaires

Tourisme cannabique : Canada 18-19 ans ou le Québec 21 ans

Tourisme cannabique : Canada 18-19 ans ou le Québec 21 ans

Combien de Cannaphiles Québécois de moins de 21 ans près de la frontière vont acheter, consommer, du cannabis et les extraits (comestibles etc.) en Ontario ?

Ontario aux nombreux points de vente gouvernementaux et vente par le privé.
Avec des endroits de consommation. Le droit de voir et humer les fleurs.

Combien d’autobus de la liberté vont se rendre en Ontario
pour réparer l’injustice l’exclusion sociale selon l’âge des CAQ ?

Pas plus différent ou illégal que les jeunes Ontariens qui viennent au Québec pour le party parce que l’alcool une drogue psychotrope mortelle cancérigène protégé et incité, est légale au Québec pour les adultes de 18 ans. Et aux enfants de 6-12 ans et moins dont le cerveau ne sera complété qu’à 23-25 ans.

La criminalisation du cannabis bénin aux nombreux usages et bienfaits, est prouvé scientifiquement comme étant beaucoup plus dangereuse pour la santé physique, mentale, publique, économique que les fleurs de cannabis à 29% de THC et des extraits/concentrés à 99,6% de THC !

La légalisation par les provinces Canadienne qui ont légalisé, harmonisé, aux nombreux points de vente et par le privé, qui ont permis la production personnelle peuvent se vanter d’avoir 50% du marché des adultes légaux de 18-19 ans.

Pas le Québec qui a criminalisé, exclus socialement, les 18-21 ans le plus grand nombre de consommateurs !

Ils ont criminalisé les 18-21 ans le plus grand nombre de consommateurs pour faire avaler, à leurs croyants aveugles Québécois qu’ils avaient 50% du marché illicite.

La différence entre la légalisation Canadienne et la criminalisation injuste de CAQ ?

Je suis certain que les provinces Canadienne qui ont légalisé, harmonisé, aux nombreux points de vente et par le privé, qui ont permis la production personnelle peuvent se vanter d’avoir atteint le 50% du marché, des adultes légaux de 18-19 ans.

La production perso aujourd'hui, comme avant la légalisation, a évité la mise en contact,
enlevé de l'argent et des clients aux organisations criminelles. Donc une réduction réelle des méfaits !

La criminalisation des adultes Québécois de 18-21 ans et le refus de production perso fourni aux organisations criminelles le plus grand nombre de consommateurs et des dizaines de millions trimestre en bonus à ce que la prohibition leur fourni déjà !

Contrairement aux autres province.

Le Québec n'a atteint aucun de ses objectifs concernant le cannabis légal !
Malgré ce que caquette Tonton Lionel Carmant pour suivre la ligne de parti, du parti mortel qui nous a menti.

La Loi vise à atteindre trois objectifs :
1- garder le cannabis hors de la portée des jeunes (Jeune, moins de 21 ans au Québec): ÉCHEC
Les 18-21 ans exclus depuis 3 ans du marché légal se foutent que les employés de la SQDC fassent la grève I
Ils se sont tournés ou sont retournés au marché organisé, eux qui avaient essayé le marché licite désorganisé.

2- empêcher les profits d’aller dans les poches des criminels: ÉCHEC !
La CAQ, complice, met des dizaines de millions trimestre dans les poches des organisations criminelles !
Qu'il prétend combattre !

Depuis 3 ans de pouvoir Ils ont laissé l'industrie du tabac mortelle cancérigène qu'il protège et poursuit,
tuer et rendre malade légalement, plus de 39 000 Québécois par lâcheté, peur de perdre une élection.

3- protéger la santé et la sécurité publiques
en permettant aux adultes d'avoir accès à du cannabis légal: ÉCHEC !

En quoi criminaliser les adultes de 18-21 ans et les mettre en contact avec les organisations criminelles aux nombreux produits dangereux protège leur santé et leur fournir des dizaines de millions trimestre participe à la sécurité publique.

Que font les organisations criminelles avec ces dizaines de millions trimestre en Bonus à ce que la prohibition leur fourni déjà ?

Criminaliser les adultes légaux de 18 ans du Québec ne leur permet pas d'avoir accès au cannabis légal.
Cannabis non contaminés, règlementés, en étant renseignés sur leur puissance.

La professeure Natalie Castellanos-Ryan, de l’École de psychoéducation de l’Université de Montréal
et chercheuse spécialisée en prévention de la dépendance au Centre de recherche du CHU Sainte-Justine:
Elle s’en prend aussi à un mythe persistant, qui est directement dans son champ d’expertise, en l’occurrence le développement cognitif : « C’est vrai que le cerveau se développe jusqu’à 25 ans, mais il n’y a aucune preuve scientifique que de consommer du cannabis présente quelque risque que ce soit pour le développement cognitif après l’âge de 17 ans.»

C’est très clair dans la littérature scientifique et les études longitudinales dans lesquelles nous contrôlons le développement cognitif préalable.

C’est un des premiers messages avec lesquels je commencerais, que le cannabis rend stupide (en affectant le développement cognitif) ; car c’est faux », tranche-t-elle.

« C'est l'ignorance, et non la connaissance, qui dresse les hommes les uns contre les autres. »
« Le principal fléau de l'humanité n'est pas l'ignorance, mais le refus de savoir. »
« Quand l'ignorance gouverne, le savoir s'exile. »

Pages

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.