Santé Canada réfléchit à la demande de décriminalisation des drogues de la Colombie-Britannique, mais avec un seuil inférieur

Le bureau de Carolyn Bennett, ministre fédérale de la Santé mentale et des Dépendances, a déclaré que la décision n'avait pas été prise.

Santé Canada réfléchit à la demande de décriminalisation des drogues de la Colombie-Britannique, mais avec un seuil inférieur: ministre

Par Erika Ibrahim La Presse Canadienne
Publié le 6 avril 2022 à 17h23
Mis à jour le 6 avril 2022 à 18h25

La Colombie-Britannique demande à Ottawa une exemption pour décriminaliser la possession personnelle de drogues illicites

fermer la vidéo
REGARDER: La Colombie-Britannique demande à Ottawa une exemption pour décriminaliser la possession personnelle de drogues illicites – 1er novembre 2021

Laissez Un Commentaire
Partager

Santé Canada examine la demande de décriminalisation de la Colombie-Britannique, mais avec un seuil inférieur pour la quantité de médicaments qu'une personne peut transporter, a déclaré un ministre provincial.

La ministre de la Santé mentale et des Dépendances, Sheila Malcolmson, a déclaré aux journalistes mercredi qu'elle avait reçu une mise à jour sur ce que Santé Canada avait "en tête" et que la décision n'était pas définitive.

La Colombie-Britannique a demandé une demande d'exemption pour décriminaliser la possession de petites quantités de drogue, dans le but de réduire la stigmatisation associée à la consommation de drogue et d'aider à sauver des vies.

Les toxicomanes qui achètent au-delà du seuil limite risquent d'être arrêtés et de se voir confisquer leurs drogues.

LIRE LA SUITE: La Colombie-Britannique demande officiellement à Ottawa une exemption pour décriminaliser la possession de drogue illicite

Leslie McBain, cofondatrice de Moms Stop the Harm, a déclaré que Malcolmson avait partagé la mise à jour avec un cercle de parties prenantes cette semaine.

"Tous ceux qui défendent ont été horrifiés par cela", a déclaré McBain.

La Colombie-Britannique a demandé un seuil cumulatif de 4,5 grammes pour les opioïdes, la cocaïne et la méthamphétamine, mais McBain a déclaré que le gouvernement fédéral réfléchissait à un seuil cumulatif de 2,5 grammes.

Le bureau de Carolyn Bennett, ministre fédérale de la Santé mentale et des Dépendances, a déclaré que la décision n'avait pas été prise.

« Nous continuons à travailler en étroite collaboration avec tous les candidats tout au long du processus d'examen. Aucune décision sur ces demandes n'a été prise car elles sont toujours à l'étude », a déclaré le bureau de Bennett dans un communiqué mercredi.

Cliquez pour lire la vidéo : « Le gouvernement de la Colombie-Britannique demande à Ottawa de décriminaliser certaines drogues »
2:25

Le gouvernement de la Colombie-Britannique demande à Ottawa de décriminaliser certaines drogues – 1er novembre 2021

Le seuil initialement proposé par la province était basé sur des preuves présentées par des personnes qui consomment de la drogue, a déclaré Malcolmson lors d'une récente entrevue.

Le seuil cumulatif de 4,5 grammes était déjà trop bas pour de nombreuses personnes qui consomment de la drogue, a déclaré McBain.

Donald MacPherson, directeur du groupe de défense de la Canadian Drug Policy Coalition, a fait écho aux préoccupations de McBain.

La définition de seuils appropriés est importante car les niveaux de tolérance chez les personnes qui consomment des drogues sont plus élevés en raison de la présence accrue de fentanyl sur le marché de la drogue, a déclaré MacPherson.

"Si les seuils sont trop bas, cela les expose à une surveillance policière accrue, cela les expose à devoir acheter de plus petites quantités et donc à accéder plus souvent au marché illégal", a-t-il déclaré.

Cliquez pour lire la vidéo : « La Colombie-Britannique demande à Ottawa de décriminaliser la possession de drogue »
2:12

La Colombie-Britannique demande à Ottawa de décriminaliser la possession de drogue
La C.-B. demande à Ottawa de décriminaliser la possession de drogue – 2 novembre 2021

Rendre le seuil cumulatif signifie que la limite compte pour la quantité totale de drogues en possession, au lieu du plafond existant pour chaque substance séparément.

Le seuil cumulatif de 2,5 grammes réduit également les réalités et les besoins des personnes qui consomment des drogues, car elles consomment souvent plusieurs types de drogues de manière régulière, a déclaré McBain. "Parfois, ils utilisent ce qu'ils peuvent obtenir."

L'HISTOIRE CONTINUE SOUS LA PUBLICITÉ

"Nous sommes dans la sixième année de la pire crise de toxicité des médicaments et de la crise de la mort que le pays ait jamais connue", a déclaré MacPherson.

"Il est impératif de passer à ce type de changement de politique."

McBain a déclaré qu'elle voulait comprendre ce qui sera accompli en fixant le seuil si bas.

« Le but est toujours de punir les gens pour avoir accès à ce dont ils ont besoin. Et la seule façon pour eux d'accéder à ce dont ils ont besoin à ce stade est d'aller sur le marché des drogues illicites », a-t-elle déclaré.

Sur le même sujet
https://www.radionl.com/2022/04/01/88526/
Le meilleur flic de Kamloops dit oui à la dépénalisation de la drogue, mais non aux montants actuellement proposés
Victor Kaisar - 1 avril 2022 | 13h33
"Quatre grammes et demi, c'est une quantité incroyable", a déclaré Lecky au conseil. "Un dixième de gramme peut tuer quelqu'un."

Commentaires

1534 morts par surdose et Santé Canada réfléchit

1534 morts par surdose et Santé Canada réfléchit

Santé Canada* examine la demande de décriminalisation de la Colombie-Britannique ?

Criminaliser et créer des comités ne fait pas cuire le riz !

Ne participe en rien à la réduction des méfaits, de la criminalisation pire que les substances.
Ni à fournir une aide immédiate et gratuite pour ceux qui la demandent.
Ce qu'aucun gouvernement ne peut fournir !

Criminaliser des personnes vulnérables à l'addiction et la dépendance avec ou sans substance ne fonctionne pas !

1534 morts par surdose en neuf mois = 190 (191,75) par mois = 6 morts par jour

1534 morts par surdose en neuf mois, un énième record en Colombie-Britannique.
https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1838555/record-crise-opioides-surdo...

* Santé Canada qui refuse de rembourser jusqu'au CBD de cannabis thérapeutique prouvé efficace.
CBD de cannabis thérapeutique non psychotrope légal et utilisé depuis 21 ans au Canada mais non remboursé.

Laissant souffrir et mourir des humains depuis 21 ans, parce que le cannabis efficace est cupidement trop dispendieux les obligeant à abandonner cette thérapie efficace et le pire à devoir retourner aux médoc$ de pharmaceutique$, remboursés, dangereux pour la santé physique et mentale, prouvés inefficaces que des médecins/psychiatres/pédiatres leurs ont prescrits à pochetée et répétition.

PS: 6 morts par jour pour le BC c'est beaucoup moins que:

Les morts journalières au Québec pour l'alcool protégé/incité et le tabac protégé, par la CAQ.

Pour le Québec c'est plus de 17 000 morts acceptables annuellement = plus de 46 par jour = 2 par heure.
Des fléaux prouvés dangereux pour la santé: physique, mentale, économique, environnementale.

Plus de 51 000 morts acceptables, prématurées, évitables, depuis la prise de pouvoir de la CAQ
avec 37,42 % des suffrages et pouvoir de vie et de mort, de qualité de vie et de mort, il y a trois ans.

51 000 morts acceptables par les membres de la CAQ, les alcolos 82% des 12 ans et plus, et les toppeux !
Beaucoup ou pas assez pour agir, réagir ?
Pour former un comité ?

Pages

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.