Pour parler franchement, l'industrie du cannabis de la Colombie-Britannique atteint de grands sommets

Les ventes ont doublé entre 2019 et 2020, passant respectivement de 64 mg de THC par personne de plus de 15 ans à 129 mg.

: rapport
Saphiya Zerrouk 25 juin 2021

Les ventes de cannabis en Colombie-Britannique ont régulièrement augmenté depuis que la drogue est devenue légale, sans aucun signe de ralentissement
Depuis sa légalisation au Canada en octobre 2018, les ventes de cannabis par poids de THC ont augmenté régulièrement en Colombie-Britannique d'une année à l'autre. Un rapport récent réalisé par l' Institut canadien de recherche sur l'usage de substances (CISUR) à l'UVic a examiné les données de vente entre 2018 et 2020 , provenant de grossistes, de détaillants privés et de magasins BC Cannabis (en personne et en ligne).

En utilisant les données de la Liquor and Cannabis Distribution Branch du gouvernement provincial de la Colombie-Britannique, l'étude a révélé qu'en 2020, les ventes dans la province totalisaient près de 8 000 kg de THC, soit l'équivalent d'environ 400 millions de joints (à 20 mg de THC chacun) et représentaient pour environ 290 millions de dollars de revenus bruts.

La recherche a été dirigée par le directeur du CISUR, le Dr Tim Naimi, dont l'équipe a calculé la puissance des 1 811 produits uniques en milligrammes de THC pour permettre une comparaison entre les produits. Le rapport a révélé qu'en 2020, la Colombie-Britannique (42,5 millions de dollars) était la quatrième province la plus élevée pour les ventes de cannabis à des fins récréatives, derrière l'Ontario, l'Alberta et le Québec. Les ventes commerciales autorisées de la province ont augmenté de 139 % en décembre 2020 par rapport à la même période l'année précédente.

"Je pense qu'il est important de sortir ce type de nouvelles informations pour atteindre le bon équilibre en termes de choix du consommateur, de considérations de revenus et de santé publique", a déclaré le Dr Niami.

Les ventes ont doublé entre 2019 et 2020, passant respectivement de 64 mg de THC par personne de plus de 15 ans à 129 mg. Les produits floraux et pré-roulés représentaient environ 84 % de toutes les ventes de cannabis en poids de THC.

Statistiques

COVID touche tout
La pandémie a eu un impact et modifié la plupart des aspects des affaires, et l'industrie du cannabis ne semble pas faire exception. Auparavant, les ventes en ligne étaient interdites aux détaillants privés agréés, mais un changement de politique lié au COVID-19 a permis les commandes en ligne et le paiement avec retrait en magasin. À partir du 15 juillet, la livraison à domicile de produits à base de cannabis par des détaillants privés était également autorisée, ce qui devrait entraîner une augmentation encore plus importante des ventes.

Des exemples de solutions politiques supplémentaires pourraient inclure des taxes spécifiques au cannabis, des prix minimums par gramme de THC et des restrictions de puissance, a déclaré le Dr Niami dans un communiqué.

Commentaires

Par personne de plus de 15 ans ?

Les ventes ont doublé entre 2019 et 2020, passant respectivement de 64 mg de THC par personne de plus de 15 ans à 129 mg ?

Au BC par soucis de justice ils ont harmonisé l'âge de consommation de cannabis avec celui de l'alcool, 19 ans.
Au Québec prohibitionniste qui protège l'alcool et le tabac qui tue plus de 15 000 humains annuellement en plus des maladies physiques et mentales ils ont créé par méchanceté, ségrégation, sans preuve scientifique une nouvelle classe d'adolescents les 18-21 ans qu'ils ont sacrifié aux organisations criminelles le plus grand nombre de consommateurs. Pour protéger leur santé physique et mentale ?

Comment ont-ils pu connaitre la consommation des plus de 15 ans ?
Ils ne sont pas des adultes donc ils n'achètent pas de cannabis provenant de grossistes, de détaillants privés et de magasins BC Cannabis (en personne et en ligne).

« Des exemples de solutions politiques supplémentaires pourraient inclure des taxes spécifiques au cannabis, des prix minimums par gramme de THC et des restrictions de puissance, a déclaré le Dr Niami dans un communiqué. »

Est-ce que le Dr Niami consomme des drogues légales ? Alcool, cannabis, médicaments, tabac ?
Est-ce qu'il a déja fumé ou ingéré du cannabis ?

Tous ces exemples de "solutions" vont profiter, fournir des millions supplémentaires aux organisations criminelles !
Des restrictions en puissance de THC aussi pour le thérapeutique ?
Comment connaitre le taux exact de THC alors que la SQDC ne le sait pas exactement ?
Ils ont des variations/écarts acceptable de 10% en THC ? Ex: 19 à 29% ?
Est-ce que le THC à 19% est plus dangereux pour la santé que celui à 29% ?
Selon quelle étude scientifique sur des humains, double aveugle répétée par des chercheurs indépendants ?

En Israël leurs recherches sur des humains suivi de tests cognitifs a pour but:
De procurer une expérience agréables aux consommateurs peu importe l'usage !
Pas de trouver des moyens détournés de les criminaliser et de continuer la prohibition injuste.
Ils on prouvé qu'un cannabis égal en THC et CBD peu importe le taux et l'usage thérapeutique et récréatif évite des problèmes temporaires de panique que pourraient ressentir les néo-consommateurs. CBD nalaxone du cannabis.

Est-ce qu'un alcool à .05% est plus ou moins dangereux pour la santé physique (cancers) et mentale qu'à 94% ?
Si c'est le cas ! Pourquoi ne pas exiger des restrictions de puissance pour ces dépresseurs ?
Dépresseur consommé et abusé par 82% des Québécois de 12 ans et plus. Plus de 4000 morts annuelles.
Dangerosité: Alcool un dépresseur #2, #1 pour le nombre de drogués, juste derrière l'héroïne un autre dépresseur #1.

Ce n'est pas le produit intoxicant qui est doux ou dure. C'est son usage !

C'est la vulnérabilité personnelle du consommateur à la dépendance, l'addiction, qui peut occasionner des problèmes peu importe la substance et son taux de toxicité.

Il y a des dépendances sans substances: le pouvoir, le sexe, les jeux de hasard, internet, le cellulaire, la religion, etc.

Pouvoir: A quoi ça sert, le pouvoir, si c'est pour ne pas en abuser ? Coluche
Le pouvoir c'est le droit de mentir, de ne pas tenir ses promesses et d'imposer le bâillon aux opposants !
Se foutre de la science quand ça ne fait pas notre affaire.

Pouvoir: Aucun médecin, psychiatre, policiers/policières, pharmaciens, politiques qui ont menti à propos du cannabis
n'a perdu son emploi mais certains ont obtenu des promotions ? Un autre des multiples bienfaits du cannabis !

Personne orgueilleuse:
Comme elle pense savoir mieux que tout le monde, elle n’hésite pas à s’exprimer sur des sujets qu’elle ne connait pas. Et même quand vous lui prouvez que vous avez raison, elle fait preuve de mauvaise foi et n’admet pas qu’elle a tort.

Un orgueilleux croit que sa supériorité en fait un candidat de choix pour diriger les autres.

Il croit que parce qu'il a déjà été jeune lui permet d'être "Responsable des dossiers jeunesse" de les criminaliser arbitrairement, sans preuve scientifique, et les sacrifier les mettre en contact avec les organisations criminelles et nombreux produits dangereux pour la santé physique et mentale, à dose et surdose mortelle.

Comme il aime penser qu’il sait mieux que tout le monde, il veut que ses consignes/désirs ne soient pas discutées mais surtout appliqués à la lettre.

En revanche, il déteste qu’on lui donne des ordres ou qu’il doive rendre des comptes à un supérieur.

TLMEP du 24 Avril 2016...

À propos de critiques ciblées sur les puissants, il a été fait mention récemment de Marie-Ève Morin et moi le 1er souvenir que j'ai d'elle réside dans celui-là, i.e. vue en accompagnie de Marc-Boris Saint-Maurice, le fondateur du Bloc pot que je crois d'ailleurs ne pas avoir vu avant:

https://ici.radio-canada.ca/tele/tout-le-monde-en-parle/2015-2016/segmen...
Légaliser ou pas? (2016-Apr-24)

À un an du dépôt d'un projet de loi...

-=-

En fait il se trouve que je trouvais l'événement suffisamment important pour en rapporter chaque not par écrit, donc voici ma propre transcription tandis qu'on notera que les vidéos correspondants semblent avoir disparu sur YouTube, finalement (...):

Guy A. Lepage: Légalisation du pot? Oui, oui, oui! Légalisation du pot? Non, non, non! On en parle avec Marie-Ève Morin et Marc-Boris Saint-Maurice.

{ Intro musicale }

Guy A. Lepage: Bienvenue à Tout l’Monde en Parle.

Marie-Ève Morin: Merci.

Marc-Boris Saint-Maurice: Bonjour.

Lepage: Marie-Ève Morin vous ètes médecin de famille, vous travaillez en toxicomanie, en santé mentale, et vous ètes aussi fondatrice et directrice de la clinique Caméléon qui soigne des personnes aux prises avec des dépendances de toutes sortes.

[ http://cliniquecameleon.com/#contact ]

Marc-Boris Saint-Maurice vous ètes directeur du centre compassion et militant pro-légalisation. Vous ètes aussi le fondateur du Bloc Pot et du Parti Marijuana qu’il ne faut pas confondre.

[ http://blocpot.qc.ca/ ]
[ [Marijuana Party] ]

Au printemps 2017 Justin Trudeau déposera son projet d’loi légalisant la marihuana (“marirouana”), la ministre fédérale d’la santé, euh… Jane Philpott, au nom prédestiné, en a fait l’annonce Mercredi alors qu’elle était de passage à l’ONU. Marc-Boris, le gouvernement Trudeau n’a pas l’intention de décriminaliser la marijuana jusqu’à ce qu’il la légalise. Quelle est la différence entre légalisation et décriminalisation?

Marc-Boris Saint-Maurice: Premièrement y’en a un qui est beaucoup plus dur à dire. Mais, euh…

Guy A. Lepage: J’chus content d’avoir passé au travers.

Marc-Boris Saint-Maurice: Mais deuxièmement, la décriminaliser voudrait dire que t’aurais un, euh… comme un ticket ou un p’tite contravention… Et puis finalement on laisserait aller…

Guy A. Lepage: Pour possession simple, ouais.

Marc-Boris Saint-Maurice: Oui, et… Tandis que légaliser, bin ça sous-entend qu’y a un régime de distribution, que y’a tout un système comme n’importe quel autre produit d’consommation.

Dany Turcotte: Avec la décriminalisation - j’l’ai eu Seigneur!..

Pierre Marcotte: Ah!

Shirley Théroux: Bin oui!

Dany Turcotte: Mais, non mais j’veux dire la, le, le… le trafic continue de s’faire.

Marc-Boris Saint-Maurice: Effectivement l’problème avec la décriminalisation…

Guy A. Lepage: Bravo!

Marc-Boris Saint-Maurice: C’est que… … C’est…

{ rires }

Marc-Boris Saint-Maurice: J’le dis souvent, disons. Fa que… Hummm… Y’a aussi la déjudiciarisation… Ah bin là …

Guy A. Lepage: Ah bin… cé… Ouais.

Marc-Boris Saint-Maurice: J’te met au défi d’dire cel’-là mais bon.

Guy A. Lepage: Oui. Oui, oui!

Marc-Boris Saint-Maurice: Euh… Donc c’est ça. Avec la décriminalisation c’est, ça l’encourage quand même le marché noir. Donc les gens qui consomment ne s’ront plus criminalisés mais ils doivent l’acheter en que’que part… et ça finalement ça encourage la demande et les gens qui vont remplir l’offre, bin… C’est encore le marché criminel. Donc ça, s… C’est un p’tit peu… Y’a un côté péjoratif… …effet pervers.

Guy A. Lepage: Un p’tit peu paradoxal, ouains.

Marc-Boris Saint-Maurice: Effectivement.

Guy A. Lepage: Marie-Ève Morin, est-ce que la légalisation du cannabis c’est quelque chose qui vous inquiète?

Marie-Ève Morin: Oui.

Guy A. Lepage: Pourquoi?

Marie-Ève Morin: Parce que y’a beaucoup d’enjeux dont on ne parle pas. C’est sûr que si on s’arrête à l’aspect financier, économique, euh… Mon Dieu, allons-y! Mais qu’est-ce qu’on va faire des profits? Ça c’t’une aut’e question. Mais quand on parle de consommation d’cannabis y’a plusieures consommations possibles, alors on parle du cannabis “médical”… ça j’vous admets que je ne peux pas nier les vertus thérapeutiques du cannabis. Alors ça a des vertus dans les douleurs chroniques, dans les nausées, dans… parfois dans l’insomnie, euh… Dans certains types de douleurs ça a été grandement étudié: des douleurs neuropathiques, des douleurs reliées au cancer. Y’a une kyrielle de maladies pour lesquelles on peut voir des effets bénéfiques au cannabis, mais là on parle d’un cannabis prescrit dont les quantités d’THC et de CBD - qui sont deux ingrédients principaux - sont mesurées, connues et les gens s’procurent ça via une prescription, donc ce sont des compagnies médicales de cannabis.

Guy A. Lepage: OKay.

Marie-Ève Morin: Si on parle de légalisation “at large”, si on parle de légalisation à outrance et de rendre ça commercial, de taxer les produits, j’pense qui va falloir qu’on commence à s’attarder aux effets et aux risques associés au cannabis…

Shirley Théroux: Ouais.

Marie-Ève Morin: Entre aute chez les adolescents…

Pierre Lapointe: Sous-estimé, disons-le…

Marie-Ève Morin: …qui sont grandement sous-estimés et c’est pas… On parle pas d’la cigarette là!! On parle du cannabis qui est un psychotrope puissant, qui modifie l’comportement, qui modifie l’jugement, qui modifie les réflexes. On parle de conduite automobile. Comment on va légiférer sur la conduite automobile, combien d’heures après avoir fumé un joint on va pouvoir conduire?

Dany Turcotte: Ça peut pas s’déceler par un appareil ça?

Marie-Ève Morin: Bin en fait pas nécessairement, parce que…

Marc-Boris Saint-Maurice: En fait le niveau dans l’sang et l’effet que, auquel on est affecté, c’est pas la même chose qu’avec l’alcool. C’est pas une bière.

Marie-Ève Morin: Non! P’is le cannabis va rester très longtemps dans les urines de quelqu’un qui consomme même occasionnellement, donc on veut pas s’baser sur un test d’urine. J’pense ça va être basé beaucoup sur l’habilité des policiers, de toute façon les policiers doivent être habilités à dépister quelqu’un qui a les facultés affaiblies.

Dany Turcotte: P’is si la personne est en train d’manger un chip avec un gâteau, p’is…

{ rires }

Guy A. Lepage: Qui dit « en veux-tu »?!

Shirley Théroux: Oui!

Guy A. Lepage: OKay, ouais.

Marc-Boris Saint-Maurice: Moué j’ai entendu une blague… La différence ent’e quelqu’un qui boit au volant p’is quelqu’un qui fume un joint c’est qu’y a le gars qui a bu y’arrive à un stop p’is y passe tout droit, mais l’gars qu’y a fumé un joint y’arrête au stop p’is y’attend que l’stop devienne vert!

{ rires et applaudissements }

Marie-Ève Morin: J’pense que j’tiens quand même à rev’nir sur la consommation d’cannabis chez les adolescents.

Dany Turcotte: Oui.

Pierre Marcotte: Oui.

Marie-Ève Morin: OKay?

Shirley Théroux: Ouais!

Marie-Ève Morin: Y’a un syndrome qui est quand même un peu controversé pour certains, mais moi j’y crois et j’en vois à tous les jours: c’est le syndrome amotivationnel. Moi j’appele ça le “Bof!” syndrome. Ça va pas bien à l’école?

Pierre Lapointe & Marie-Ève Morin à l’unisson: Bof!!

Marie-Ève Morin: T’as p’u d’blonde? Bof!! Ça va. T’as p’u d’argent? Bof!! Y’a p’u rien qui les dérange et après ça on se d’mande pourquoi y’a autant de décrochage scolaire.

J’dis pas que tous les jeunes qui décrochent d’l’école sont des fumeurs de pot.

Shirley Théroux acquiesse: 'mmm, 'mmm!

Marie-Ève Morin: Mais je pense qu’y a un lien potentiel à faire. Et on sait qu’le cerveau se dév’lope jusqu’à l’âge de 25 ans, alors à quel âge on va autoriser les gens à fumer? Pas 16 ans j’espère!!

Marc-Boris Saint-Maurice: Mais y’a un point que j’voudrais apporter par contre, quand on dit qu’on sous-estime les effets néfastes de la marihuana. Moi j’dirais, c’est tout à fait l’contraire depuis les cinquante, soixante dernières années: on a sur-estimé les, les effets négatifs d’la marihuana pour nous vendre une politique de prohibition. Et là les recherches qu’on trouve aujourd’hui… Oui c’est nocif, oui y’a des risques, mais c’est pas, euh… Tu sais avant on disait, “Reefer Madness!”: tu fumes un joint p’is tu vas, re… t’mett’e à courir dans ’ rue avec une hache p’is décapiter tout l’monde!

{ cacaphonie }

Pierre Lapointe: Non mais moi je… …dév’lopé des graves problèmes…

Marie-Ève Morin: Non mais y’a une augmentation des psychoses, des psychoses toxiques!

Pierre Lapointe: Moi j’en, moi j’ai des amis qui ont des graves problèmes d’anxiété liés à ça!

Marc-Boris Saint-Maurice: Oui.

Pierre Lapointe: Des graves problèmes. Ça fait pas à tout l’monde!

Marc-Boris Saint-Maurice: Effectivement.

Pierre Lapointe: C’est comme l’alcool fait pas à tout l’monde. P’is ça, les gens… C’est pas assez dit.

Joël Denis: J’écoute parler, c’t’intéressant. Mais on… On… On… Les gouvernements, là… À c’moment-là… Avec la légalisation, euh… Y vont s’en mettre plein les poches! J’veux dire, euh… Écoute là! C’est… Qu’est-ce qu’y arrive…

Marie-Ève Morin: Qu’est-ce qu’y vont faire avec c’t’argent-là?! Est-ce qu’y vont acheter des avions ou y vont redonner ça aux soins aux toxicomanes?.. Je l’…

Guy A. Lepage: …c’est pas précisé.

Marie-Ève Morin: C’est pas précisé.

Guy A. Lepage: Voici c’qu’a dit monsieur, euh… Trudeau, récemment. Manon!

Justin Trudeau: Monsieur le président, euh… La réalité c’est que décriminaliser, comme le propose le membre, euh… Euh… de, d’Outremont, euh… ne fait rien que de donner un’ source de rev’nu légal à des criminels qui vendent d’la drogue. La réalité c’est que de légaliser de la façon correcte en, en… En protégeant nos jeunes, en assurant qu’on ne envoie pas des milliards de dollards dans les poches du crime organisé comme on l’fait actuellement, c’est la seule façon de protéger nos jeunes, de protéger nos communautés et c’est c’que nous allons faire comme promis.

Marie-Ève Morin: Deux choses…

Dany Turcotte: Mon Dieu! C’est… On dirait le gouvernement étudiant du, du collège d’Outremeont!!

Marie-Ève Morin: Deux choses que j’ajouterais à ça. Premièrement je, j’inviterais monsieur Trudeau à v’nir passer une journée dans mon bureau, avec moi…

Shirley Théroux acquiesse: Ouais!!

Marie-Ève Morin: Je l’f’rais voir des adolescents. Je l’f’rais voir des jeunes qui ont décroché d’l’école, des jeunes sont pognés avec ça! D’autres qui ont des troubles anxieux, dépressifs, des psychoses…

Dany Turcotte: Y’a des problèmes d’alcool aussi p’is on, euh… l’alcool est légal.

Marie-Ève Morin: Et… L’autre chose, est-ce qu’il croît vraiment qu’en mettant une légalisation il va éliminer l’marché noir?!

Pierre Marcotte: Bin non!

Marie-Ève Morin: Bin voyons donc!!

{ cacaphonie }

Pierre Marcotte: Bin non!

Marie-Ève Morin: Prenez la cigarette! Où c’qu’a l’est la cigarette?!

Pierre Marcotte: Bin non!

Marc-Boris Saint-Maurice: Ça va réduire l’ampleur, y’a un marché noir pour des 2 par 4, ou toutes sortes d’objets volés, là…

{ cacaphonie }

Pierre Marcotte: Oui mais r’garde là… r’gardons c’qui s’produit…

Marie-Ève Morin: Oui mais des 2 par 4 ça, ça ne donne pas des… …même chose.

Pierre Marcotte: …avec les cigarettes, ça va être la même chose.

Guy A. Lepage: Mais qu’est-ce qui est prévu à c’niveau-là? Est-ce que l’fait que ce soit légal va signifier que le prix sera similaire à celui sur le marché noir ou moins cher?

Marie-Ève Morin: Le marché noir va s’ajuster.

Pierre Marcotte: Bin oui.

Guy A. Lepage: Donc y va baisser ses prix.

Marie-Ève Morin: Le marché noir va être moins cher.

Marc-Boris Saint-Maurice: Ultimement… Ul…

Marie-Ève Morin: C’est certain.

Pierre Marcotte: Beau, bon pas cher!

Marc-Boris Saint-Maurice: Ultimement, c’t’un, c’t’un… produit agricole et donc produire ça… La seule raison qu’ça coûte les prix qu’ça coûte c’est à cause de la prohibition qui a gonflé les prix artificiellement, mais en réalité ça pousse à peu près aussi facile que des tomates, fa’ que toutes les serres Savoura, (si) y s’mettent dans ’ business du cannabis, ça va coûter 50 ¢ à produire! Euh… Et là ça va couper l’herbe, euh… sous le pied - si j’me permets l’jeu de mots - du crime organisé.

{ rires }

Guy A. Lepage: Mais en même temps, euh… On s’rappele d’in années '70, euh… Il semblait que le pot était moins fort, mais les gens fumaient…

Marc-Boris Saint-Maurice: { inaudible } d’in années '70!

Guy A. Lepage: Bin non mais les gens fumaient la…

Marie-Ève Morin: Les gens fumaient la feuille.

Guy A. Lepage: …la feuille plutôt qu’la cocotte, euh…

Marie-Ève Morin: Exact.

Guy A. Lepage: M’oui.

Marie-Ève Morin: Le pot a pas si augmenté qu’ça en teneur, c’est qu’il est p’us fumé d’la même façon. Maintenant les gens fument la fleur, la cocotte: les bogues (buds), qu’on appele, alors que dans les années '60 - '70 on parlait d’taux de THC de 3 à 5 %, et c’étaient les feuilles.

Guy A. Lepage: Marie-Ève, vous soutenez qu’la légalisation devrait êt’e faite pour les bonnes raisons. C’est quoi pour vous les bonnes raisons?

Marie-Ève Morin: CIBC a estimé que les rev’nus du cannabis légal seraient entre 3 à 10 milliards par année, C’est pas banal! Qu’est-ce qu’on va n’en faire de ces sous-là??

Guy A. Lepage: Mais vous vous espérez quoi avec cet argent-là?

Marie-Ève Morin: Bin, qu’y aident les toxicomanes, qu’y aident les gens qui en ont besoin, euh… Que ce soit redistribué, p’êt’e en soins d’santé parce qu’oubliez pas qu’le cannabis habituellement c’est fumé, hein? Fa’ que quand on fume une substance…

Guy A. Lepage: Poumons!

Marie-Ève Morin: …que ce soit du tabac…

Guy A. Lepage: Ouais…

Marie-Ève Morin: …du crystal-meth ou du pot, c’est toxique pour les poumons!! Donc y va y avoir des cancers du poumon associés, va y avoir des maladies pulmonaires obstructives chroniques associées à ça. Est-ce qu’on va redonner l’argent pour soigner les gens?..

Marc-Boris Saint-Maurice: Tous les problèmes de… liés à la santé, les poumons, etc., y’existent déjà. Donc l’argent qui est perdu, on perd ces ressources-là pour aider ces gens-là donc oui il va falloir mettre de c’t’argent-là dans ’ prévention, le traitement… Mais bon, si ça peut aider à bâtir un pont à Montréal aussi, pourquoi pas rendu-là t’sé, euh…

C’est mieux ça que plus de motos pour les Hells Angels en tout cas, qui rouleront su’ l’pont avec.

Dany Turcotte: Tant qu’ceux qui l’bâtissent en prennent pas trop. Ah! Ah!

Marc-Boris Saint-Maurice: Bin, p’is…

{ rires }

Marc-Boris Saint-Maurice: P’is aussi que ceux qui les bâtissent soient pas justement en train d’frauder. T’sé on parle de criminaliser des gens qui fument du pot quand en réalité on a des criminels, col-blanc, qui sont en train d’frauder des millions, des millards, aux contribuables… On devrait mettre nos effectifs, euh… policières sur ces crimes-là au lieu d’aller courir après du monde qui fume des joints! J’veux dire…

Marie-Ève Morin: Pour avoir travaillé dans le prisons fédérales pendant 4 ans j’peux vous dire que moi aussi je suis pour la décriminalisation. J’pense pas qu’les vendeurs de pot on d’affaire dans les prisons fédérales, y’a des drogues beaucoup plus dangereuses de nos jours: les drogues de synthèse.

Guy A. Lepage: Oui.

Marie-Ève Morin: Eux méritent des sentences très sévères…

Dany Turcotte: La méthamphétamine, euh… fait du ravage, euh…

Marie-Ève Morin: La méthamphétamine… Exactement. Ça j’pense ça mérite des sentences peut-être plus sévères qu’avoir fait poussé 16 plants d’pot. Ça j’chus d’accord.

Marc-Boris Saint-Maurice: P’is toi, toi Guy… T’en as-tu déjà fumé?

Guy A. Lepage: Oui mais j’ai pas avalé! C’est ça qu’y est l’…

{ rires }

Guy A. Lepage: Oui, euh… Moi oui. Oh oui, bien sûr!! Qui avait dit ça? C’était, euh…

Marie-Ève Morin: C’était Jean Charest…

Marc-Boris Saint-Maurice: …Clinton…

Marie-Ève Morin: …qui avait dit qu’il avait…

{ cacaphonie }

Marc-Boris Saint-Maurice: Bill Clinton!

Joël Denis: { inaudible }

Marie-Ève Morin: …une année. Jean Charest.

{ cacaphonie }

Guy A. Lepage: Ah c’est Jean Charest qui avait dit ça.

Marie-Ève Morin: Oui mais il n’avait pas inhalé.

Dany Turcotte: …plusieurs politiciens avaient dit ça. Mais est-ce que vous avez déjà fumé vous autres?

{ cacaphonie }

Guy A. Lepage: …participent…

Shirley Théroux: On n’a mangé chez Joël.

Pierre Marcotte: On a mangé un gâteau chez Joël…

{ rires }

Dany Turcotte: Gâteau au pot?!

Joël Denis: Bin, un gâteau au pot, oui!

Marie-Ève Morin: …c’est que dans l’TDAH…

Joël Denis: Oui.

Marie-Ève Morin: …pourrait aider.

Joël Denis: …vraiment, euh…

{ cacaphonie }

Marie-Ève Morin: …s’pas vrai!

Joël Denis: …un beau buzz… C’tait bien, oui!

Shirley Théroux: Bin oui!

Pierre Marcotte: …oui hein?!

Shirley Théroux: Y’avait fait un beau gâteau, euh… Il nous avait invité, chez lui… Avec, avec…

{ rires }

Shirley Théroux: Oui! P’is y disait, comme dessert y’avait fait un beau gateau au pot mais nous autres on l’sait pas.

Pierre Lapointe: Ah, y vous l’a pas dit!!

Shirley Théroux: Bin non! Ah non, on l’savait pas.

Dany Turcotte: Pas fin!

{ rires }

Joël Denis: J’avais pas l’goût d’êt’e fin.

Pierre Marcotte: On est jamais r’partis!

Shirley Théroux: On a jamais été capables… Bin, on est jamais r’tournés chez-nous…

Pierre Marcotte: Bin non…

Shirley Théroux: Moi je l’sais pas mais à un moment donné Pierre m’cherchait p’is j’t’ais couchée que’que part dans l’lit p’is j’dormais, toute habillée - qu’est-ce que tu veux, euh… P’is là bin y fait, bin ça s’peut pas!

Pierre Marcotte: …de rire… …de rire!

Joël Denis: Pierre était dans l’fond d’la piscine…

Pierre Marcotte: 24 heures de rire!

Marie-Ève Morin: C’est… C’est certain…

Pierre Marcotte: …de rire!

Marie-Ève Morin: Que…

Pierre Marcotte: Ça s’peut pas.

Marie-Ève Morin: …si on parle des effets agréables du cannabis y’en a, évidemment…

Joël Denis: Y’en a certain!

Marie-Ève Morin: Parce que ce s’rait pas autant d’monde qui { inaudible } t’sé!

Pierre Marcotte: Si y’avait manqué d’farine pour le gâteau y’aurait mis plus de cannabis!

Marie-Ève Morin: On est pas en train d’dire que tout l’monde…

{ rires }

Marie-Ève Morin: On est pas en train d’dire que tout l’monde qui fume un p’tit joint va s’ramasser la s’ringue dans l’bras, c’est pas vrai, OKay? P’is oui y’a des effets agréables au cannabis, p’is oui ça peut être récréatif, drôle…

Shirley Théroux: Oui oui.

Marie-Ève Morin: Ça donne faim…

Guy A. Lepage: P’is ça te fait augmenter les ventes de crottes de frommage.

{ rires }

Pierre Lapointe: C’est bon pour l’économie.

Guy A. Lepage: Et vous, euh… Marc-Boris, vous ètes inscrit au registre des lobyistes du Québec pour faire connaître les dispensaires médicaux. Ces centres sont pour l’instant tolérés mais demeurent illégaux. Donc vot’e centre Compassion Montréal est techniquement illégal.

Marc-Boris Saint-Maurice: Oui, on est dans un vide juridique. On a déjà contesté la loi et on a eu un gain d’cause sur l’inconstitutionnalité d’l’interdiction, mais selon la lettre de la loi on est illégal. On a un’ épée d’Damoclès au-d’sus d’not’e tête mais on fonctionne avec des… des critères très sévères. On a des lettres de médecins… On appele toujours le bureau… …vérifier l’identité du client… Et pour ces raisons-là j’pense qu’on est pas une cible attrayante parce qu’ils savent qu’on va s’battre p’is qu’on des bonnes chances de gagner. Et aussi on aide des gens gravement malades, donc ça paraît pas bin d’vant un juge… T’sé, aller débattre ton droit constitutionnel de t’g’ler 'a face, un Vendredi soir, c’est beaucoup moins probant que quelqu’un qui veut, genre, pas mourir du SIDA. C’est beaucoup plus convaincant pour les tribunaux, euh… Et, et ça, c’est… ce… c’est pour ça qu’la majorité des… Tous les gains de causes pour le cannabis dans les 10 ~ 15 dernières années, c’est toujours des… des gens malades, des cas médicals qui ont pu gagner ces causes-là.

Guy A. Lepage: Euh… On parle beaucoup de c’temps-ci de la S.A.Q. pour distribuer, est-ce que vous ètes d’accord avec ça?

Marc-Boris Saint-Maurice: Avec la carte “inspire”?..

{ rires et applaudissements }

Shirley Théroux: Ah! Ouais… { inaudible }

Guy A. Lepage: Mais, mais est…

Marie-Ève Morin: C’est pas, euh…

Guy A. Lepage: Est-ce que c’est une bonne idée de, de…

Marie-Ève Morin: Bin, au niveau du cannabis médical moi j’aurais aime qu’ça passe par les pharmacies…

Guy A. Lepage: …les pharmacies.

Marie-Ève Morin: …et c’n’est pas l’cas, hein: c’est livré à domicile.

Guy A. Lepage: P’is pourquoi ça passe pas par les pharmacies?

Marie-Ève Morin: Peut-être qu’y a des raison financières derrière ça, je l’sais pas.

Marc-Boris Saint-Maurice: C’est juste d’la politique, c’est vraiment d’la grosse politique.

Marie-Ève Morin: C’est d’la grosse politique là. Mais, euh… Ça, on parle de cannabis médical. Moi j’aurais bien aimé qu’y ait un pharmacien qui puisse voir si y’a des interactions médicamenteuses… En tout cas l’patient…

Guy A. Lepage: Bin oui!

Marie-Ève Morin: …{ inaudible } cannabis, euh… Des risques de somnolence, etc. Mais pour c’qui est du cannabis récréatif, vendre ça à la S.A.Q.?.. Non.

Dany Turcotte: …{ inaudible } y va falloir qu’y l’vendent à quelque part!

Marie-Ève Morin: Oui, des…

Marc-Boris Saint-Maurice: Oui, des endroits spécialisés où les gens connaissent ça. Nous on est un dispensaire…

Marie-Ève Morin: Des cliniques de cannabis.

Marc-Boris Saint-Maurice: …de cannabis déjà et de passer d’un dispensaire de cannabis à un coffe-shop, euh… On a quand même des connaissances et… Et là mettre à c’moment-là l’cannabis médical dans les mains des pharmaciens et garder le cannabis récréatif dans les mains des gens comme nous qui connaissons ça… Moi j’pense évidemment, c’est une solution qui m’intéresse beaucoup, euh… Les pharmaciens, par contre, y’a 2 ~ 3 ans voulaient rien savoir du cannabis médical et là dans les 6 derniers mois, maintenant qu’y ont vu qu’y a bin d’l’argent à faire, tout d’un coup, là… Y… y disent…

Guy A. Lepage: Y s’intéressent…

Marc-Boris Saint-Maurice: « Aÿe là, on a l’goût à! On a l’goût!! ». Mais vous étiez où y’a 4 ~ 5 ans?! C’facile, euh… Nous aut’es on s’bat d’puis 20 ans, p’is là l’monde arrive comme un cheveux s’‘a soupe p’is y veulent s’approprier de toute not’e travail, euh… Ça des fois c’t’une claque s’ 'a guele là!

Guy A. Lepage: Marie-Ève, j’vous vois depuis l’début: mi-figue/mi-raisin, en accord et en désaccord. C’est quoi vot’e feeling exactement?

Marie-Ève Morin: Mon feeling c’est qu’ça pourrait fonctionner. Mais pas dans 1 an! Faudrait s’laisser plus de temps…

Guy A. Lepage: Ah oui?

Marie-Ève Morin: …j’pense. T’sé faudrait les faire les études sur la conduite automobile, comme il faut. Faudrait avoir plus d’études, peut-être, au niveau d… conmsommation récréative, euh… Le syndrome amotivationnel, y’en a encore qui y croient pas. P’is en même temps j’en vois plein qui en bénéficient au niveau médical. Personnellement là j’trouve qu’on n’a un fléau au Québec; pas juste au Québec, un peu partout en Amérique du Nord: les opiacés!!

Marie-Ève Morin: On perd…

Dany Turcotte: Les pilules!

Marie-Ève Morin: On prescrit la morphine comme de l’eau. Ça c’est dangereux, ça ça tue!

Dany Turcotte: L’OxyContin.

Marie-Ève Morin: P’is ça ça rend dépendant. OxyContin, Dilaudid, Hydromorphone… On en prescrit à 'a pochetée p’is on a peur du cannabis! T’sé c’est… C’est pas du tout le même enjeu au niveau d’la dépendance. Un sevrage de cannabis ça dure 5 à 7 jours, y’a personne qui va mourir de d’ça et on peut mourir d’une surdose d’opiacés. On meurt pas d’une surdose de cannabis, on peut pas faire une surdose de cannabis. Fait qu’vous voyez, oui j’suis en faveur mais j’trouve que c’est précipité. C’est vraiment précipité d’dire qu’dans 1 an ça va êt’e légal…

Guy A. Lepage: Pierre, j’te vois depuis tout à l’heure; t’as l’air de t’questionner sur le sujet. C’est quoi ton point d’vue là-d’ssus?

Pierre Lapointe: Bin moi dans vie j’suis pour la légalisation juste parce que je, je… Justement, d’la… L’idée du crime organisé et tout… Je… J’chus… j’me dis pourquoi pas légaliser ça? Euh… Moi j’ai eu… j’ai des… j’ai des amis qui ont vécu des… des “bad-trips” là-dessus, p’is qui ont vécu des désintox quand y’ont décidé d’arrêter d’fumer qui étaient assez, euh… spectaculaires! Euh… Les sueurs, p’is… Fa’ que je… Me… Moi je… j’suis toujours… Moi j’chus pour tout, en fait.

{ rires }

Pierre Lapointe: À partir du moment où les gens sont conscients j’pense que ça, ça ’ été extrêment banalisé, p’is je… Je… Je vois pas pourquoi l’alcool s’rait légal et pas l’pot. Je… Je te… Je… J’comprends pas la logique derrière tout ça, euh… Fa’ que, c’est ça. Mais je… Je… Je trouve ça… Je trouve ça bien d’vous entendre parler en tant que…

Marie-Ève Morin: L’alcool provoque beaucoup plus de morts, hein.

Pierre Lapointe: Bien sûr, oui.

Marie-Ève Morin: L’alcool c’est le psychotrope qui provoque le plus…

Pierre Lapointe: Bin oui.

Marie-Ève Morin: …de morts sur la planète et c’est légal.

Guy A. Lepage: Et on n’a pas fini d’en r’parler. Merci à, euh…

Marie-Ève Morin: Merci.

Guy A. Lepage: …vous deux d’avoir… Est-ce que vous restez avec nous?

Marie-Ève Morin: Bien sûr!

{ applaudissements }

[ FIN ]

Franchement si St-Maurice était déjà lobbyiste à ce moment-là alors peut-on savoir de quoi mis à part les 20 ans qu’il a patiemment investis - et tenu à signaler à TLMEP pendant qu’il avait l’micro…

Et pis encore, politiquement il a été trop proche de Trudeau au goût de plusieurs et je ne serais pas surpris que l’énigme se dénoue éventuellement en ce qui le concerne, du moins accessoirement. On verra bien!

La devise du Québec:

Je Me Souviens.

Bel effort ! Mais la génération "envoyé de mon I phone"...

Mais la génération "envoyé de mon I phone", les prisonniers dépendants et/ou addicts aux cellulaires drogues sans substance, ne lisent pas un texte plus long que ce qu'ils s'envoient, soit une ligne ou deux ou quelques émoticaves !
Un paragraphe ou plus de 2 minutes à regarder c'est trop long !

Syndrome amotivationnel ?
Ils sont les descendants des Québécois qui trouvaient que la question référendaire était trop longue à lire.

J'ai vérifié sur YouTube et en effet la vidéo de TLMEP est "Non disponible".
TLMEP c'était des montages ! La controverse comme le cannabis ça fait le buzz.
De la pub de l'incitation à consommer des produits de la SAQ.

Le mot cannabis et la représentation de son image sont tabou !

Marc-Boris et les autres créateurs/employés de Club Compassion ont risqué leur vie, qualité de vie !
C'est grâce à eux que la plante de cannabis et thérapeutique n'a pas été éliminé de la surface de la terre !

Le syndrome amotivationnel existe ! Mais pas seulement causé par le cannabis !
Il existe une longue liste de produits de pharmaceutiques à effets indésirables
qui causent le syndrome amotivationnel, des idées suicidaires, rendent légumes.

Moi je fais parti de ceux qui vont aller à des ateliers de perfectionnement qui durent 7 jours sans vapoter.
Avant la pandémie ov course !
Ce que mentionne Marie-Ève Morin.

Pages

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.