Desbiens veut se lancer dans la culture et la transformation de cannabis. Zappiste: Le prohibitionnisme moraliste fout le camp quand il est question d’argent ! Le maire de Desbiens s'opposait à la légalisation.

Desbiens veut se lancer dans la culture et la transformation de cannabis. Zappiste: Le prohibitionnisme moraliste fout le camp quand il est question d’argent ! Le maire de Desbiens s'opposait à la légalisation.

Vire capot !

Comme les droits de l’Homme versus celui des affaires !

https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1106633/cannabis-desbiens-lac-saint...

Desbiens veut se lancer dans la culture et la transformation de cannabis
Publié aujourd'hui à 17 h 06

Desbiens compte tirer profit de la légalisation du cannabis. La municipalité du Lac-Saint-Jean tente d'attirer un des plus gros producteurs de marijuana au pays dans le but d'implanter des serres de culture et une usine de transformation.

Québec a adopté mardi son projet de loi sur l'encadrement du cannabis. Plusieurs municipalités québécoises ont déjà levé la main pour attirer des producteurs de cannabis et Desbiens en fait partie.

Une rencontre s’est tenue avec l’un des six plus gros joueurs canadiens dans le domaine du cannabis médical. Celui-ci veut maintenant se lancer de la production de marijuana récréative. Ce promoteur a visité les lieux la semaine dernière et une deuxième rencontre devrait avoir lieu sous peu.

« Le promoteur a déjà les permis, ils ont tout ce qui faut, donc ça pourrait être très rapide la mise en place de serres et d'usine de transformation parce qu'il va y avoir un besoin au niveau canadien à combler au niveau de la demande de cannabis. Il y a plus de 11 millions de consommateurs potentiels au Canada », note le maire Nicolas Martel.

Desbiens a mandaté la firme Raymond Chabot Grant Thornton pour évaluer les opportunités d'affaires. Transport, terres agricoles, approvisionnement en eau et avantages énergétiques : elle a tout ce qu'il faut pour se démarquer.
C'est des gens qui n’ont pas de temps à perdre, donc si la municipalité n'avait pas correspondu aux critères de base, nous l'aurions su immédiatement. Donc, présentement, on a passé le premier test.Éric Dufour, vice-président régional de Raymon Chabot Grant Thornton.

Au départ, le maire de Desbiens s'opposait à la légalisation. Comme la loi vient d'être adoptée, il a décidé d'en tirer profit et de réinvestir en prévention.

« Ce qu'on veut ici, c'est prendre le volant à deux mains pour les citoyens de Desbiens, aller chercher des revenus, création d'emplois puis sensibilisation pour notre public aux problèmes sociaux justement que peut amener le cannabis », précise Nicolas Martel.

Près de 50 000 kilogrammes de cannabis sont actuellement produits au Canada, mais les besoins vont passer à 400 000, voire 600 000 par année avec la légalisation.

L'étape de l'étude de faisabilité sera franchie cet automne. La firme Raymond Chabot Grant Thornton va notamment déterminer combien de kilogrammes de cannabis pourront être produits à Desbiens annuellement.

D'après le reportage de Priscilla Plamondon Lalancette

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.